En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 5 heures 34 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 7 heures 14 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 8 heures 21 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 59 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 11 heures 19 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 12 heures 8 sec
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 13 heures 9 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 13 heures 42 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 14 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 5 heures 18 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 6 heures 24 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 7 heures 49 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 10 heures 22 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 11 heures 12 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 11 heures 32 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 12 heures 25 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 13 heures 23 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 14 heures 6 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 14 heures 44 min
Nouvel épisode

Affaire Karachi : nouvelle enquête sur Sarkozy, trois juges vont investiguer

Publié le 10 janvier 2013
Les juges vont tenté de savoir si l'ex-président s'est rendu complice d'une violation du secret de l'instruction.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les juges vont tenté de savoir si l'ex-président s'est rendu complice d'une violation du secret de l'instruction.

C'est un nouvel épisode dans l'affaire Karachi. Trois juges d'instruction ont décidé d'enquêter pour déterminer si Nicolas Sarkozy s'est rendu complice d'une violation du secret de l'instruction, lors de la diffusion d'un communiqué par l'Elysée sur l'affaire le 22 septembre 2011.

Des familles de victimes de l'attentat de Karachi avaient porté plainte le 18 juin 2012 contre l'ancien chef de l'Etat à la suite de ce communiqué qui affirmait : "s'agissant de l'affaire dite de Karachi, le nom du chef de l'Etat n'apparaît dans aucun des éléments du dossier".

Les juges sont allés contre les réquisitions du parquet, qui estimait qu'il n'était pas possible de poursuivre Nicolas Sarkozy, en vertu de l'article 67 de la Constitution stipulant que le président de la République "n'est pas responsable des actes accomplis en cette qualité". "A le supposer établi, le fait de permettre la divulgation d'informations issues d'une instruction en cours n'entre pas dans les fonctions du président de la République telles qu'il les tient de la Constitution", estiment toutefois les juges Sylvia Zimmermann, Sabine Kheris et Camille Palluel .

Dès lors "l'irresponsabilité du chef de l'Etat ne pourra être retenue en l'espèce" et donc "il y a lieu d'informer sur les faits visant M. Nicolas Sarkozy", ajoutent les juges. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Bestfriend
- 10/01/2013 - 21:41
Justice digne de la RDA que nous sommes en train de devenir.
J'ai été surpris d'entendre ce matin le juge Trividic répondre clairement qu'il n'avait pas voté pour Nicolas Sarkozy lors de la dernière présidentielle. Même si on pouvait s'en douter, il me semble qu'il n'a pas à faire état de son choix politique, et qu'il manque de respect aux 48,6% de français qui n'ont pas voté comme lui.
Donc, le fait que N. Sarkozy soit poursuivi pour le non respect du secrêt de l'instruction me semble dans la même logique totalitaire. Dans une autre affaire concernant N. Sarkozy, la juge s'en autorisé à violer le secrêt de l'instruction pour nuire aux personnes qu'elle poursuivait, et d'une toute autre manière, car elle n'a pas fait un communiqué discutable mais a carrément transmis toutes les pièces du dossiers à un journaliste du Monde.
Je suis excédé par l'instrumentalisation de la douleur des victimes dans l'affaire Karachi. Me Morice ne m'inspire que du dégoût, et c'est pareil pour les juges qui ont utilisé des moyens considérables pour essayer de mouiller N.Sarkozy à travers le volet du financement de la campagne de Balladur. Et qu'ont-ils fait pour identifier des commanditaires pakistanais de l'attentat ???????
langue de pivert
- 10/01/2013 - 17:01
Plouc enragé !
Le plouc n'existe qu'en creux !
Plus de Sarkozy à massacrer plus de plouc ! ☺
Il veut tenir sa promesse faite en off (150 ans de prison comme Madoff !) et lâche la meute ! ☺
Carcajou
- 10/01/2013 - 16:43
Là, vous exagérez un peu!
@Atlantico

Les juges vont investiguer? Qu'est-ce dont qu'investiguer?

Respecter un tant soit peu la langue. Merci.

Cordialement.