En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 6 min 26 sec
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 16 heures 52 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 18 heures 2 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 19 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 20 heures 29 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 22 heures 16 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 2 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 16 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 16 heures 38 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 18 heures 34 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 19 heures 45 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 21 heures 36 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 22 heures 59 min
Clash annoncé

Retour sur les relations difficiles entre Ségolène Royal et Valérie Trierweiler

Publié le 12 juin 2012
L'orage couve depuis de nombreuses années entre les deux femmes. Le tweet de la journaliste est l'apothéose d'une longue liste d'incidents.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'orage couve depuis de nombreuses années entre les deux femmes. Le tweet de la journaliste est l'apothéose d'une longue liste d'incidents.

Avant le fameux tweet de Valérie Trierweiler, elle et Ségolène Royal avaient déjà un passif relationnel assez lourd. Le fait que la compagne de François Hollande soutienne le candidat dissident Olivier Falorni face à la mère des enfants de son concubin constitue la dernière d’une longue liste. Les sites du Nouvel Obs et de France TV info en énumèrent une bonne partie.

En 2007, durant la campagne présidentielle où Ségolène Royal est candidate, la relation entre François Hollande et Valérie Trierweiler dure depuis deux ans. Pourtant, le premier secrétaire socialiste et la présidente de Poitou-Charentes soit officiellement toujours ensembles. Ségolène Royal intervient alors pour que sa rivale soit déplacée, à Paris Match, le magazine où elle travaille, de la rubrique politique à la rubrique culturelle. De son côté, la journaliste avoue qu’elle « n’a pas pu aller voter » pour la candidate socialiste. « C’était trop douloureux », avoue-t-elle.

En octobre 2010, dans "Gala", François Hollande se réjouit d'avoir "rencontré la femme de sa vie". Malaise pour Ségolène Royal, qui voit s’officialiser une relation illégitime déjà ancienne.

Le 4 avril 2012, lors du meeting conjoint entre Ségolène Royal et François Hollande pour la campagne présidentielle de son ex-compagnon, Valérie Trierweiler décide de faire un coup d’éclat. Alors que, d’habitude, tout est organisé pour éviter que les deux femmes se croisent, la journaliste fonce sur l’ex-compagne pour lui serrer la main lorsqu’elle regagne sa place. La bouche crispée de Ségolène Royal, humiliée, n’échappe à personne. "C'est la première et la dernière fois que tu fais ça", aurait réagi l'ex-compagne de François Hollande, via un SMS envoyé à Manuel Valls, à l'époque directeur de la communication de François Hollande, selon L'Express. Ségolène Royal confie à l'hebdomadaire à propos de cet épisode : "Je ne suis pas une people, mais une personnalité politique de premier plan. C'était dégradant."


Le mois d’après, Mariana Grépinet, journaliste, signe dans "Paris Match" l’article "Sarkozy-Hollande, l’affrontement" et parle des "quatre enfants du couple Royal-Hollande". Dans la foulée, sa collègue Valérie Trierweiler lui aurait envoyé le SMS assassin : "L'ex-couple Royal-Hollande ! A quoi tu joues ?"

Le 6 mai 2012, au soir de l’élection de François Hollande, on assiste à des scènes de liesse à la Bastille. Le nouveau président fait la bise à Ségolène Royal. Valérie Trierweiler réagit au quart de tour par un caprice : "Embrasse-moi sur la bouche !  Maintenant!". L’image sera immortalisée par les médias du monde entier.

Dans une interview accordée au Times et publiée le 9 mai, la nouvelle première dame raconte son parcours et donne sa vision du rôle que doit jouer la compagne d'un président de la République. Mais, interrogée sur le couple qu'ont formé Hollande et Royal, elle enfonce le clou comme pour se persuader. "La relation [entre François Hollande et Ségolène Royal] a pris fin il y a sept ans et elle est bien terminée, il n'y a plus d'histoire sentimentale entre eux". 

Le 15 mai 2012, jour de l’investiture de François Hollande, Ségolène Royal et leurs enfants sont absents de la photo. Version officielle : la présidente du Poitou-Charentes aurait "décidé" de ne pas participer à la cérémonie de passation de pouvoirs afin que "cette place soit pleinement occupée" par son ex-compagnon et père de ses enfants. Les enfants, bien qu'invités, auraient refusé pour éviter le côté people. Version officieuse : "C'est eux qui ont refusé de venir, choqués que leur mère ne soit pas invitée ! assure une journaliste politique dans "Elle" le 25 mai 2012. Ségolène Royal voulait y aller mais Valérie Trierweiler ne l'aurait pas supporté. Même des présidents de région ont été écartés pour que l'ex ne soit pas là".

Valérie Trierweiler va-t-elle perdre sa liberté de tweeter après le "missile" envoyé à Ségolène Royal ? En tout cas, la compagne du président de la République avait prévenu dans une interview accordée à l'hebdomadaire Femme actuelle et publiée le 28 avril (article abonnés) "François me fait totalement confiance. Sauf sur mes  tweets ! Certains aimeraient que je réagisse moins sur ce réseau social, mais tout le monde respecte ma liberté. J'ai du caractère, on ne peut pas me brider."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Lepongiste
- 14/06/2012 - 08:23
Le président normal n'a pas de femme c'est normal
et il a une maîtresse normale c'est normal !!!
roudoudou
- 13/06/2012 - 22:31
Pour qui se prend Royal ????
"Je ne suis pas une people, mais une personnalité politique de premier plan. C'était dégradant."
Non mais on rêve !
Quelle arrogance ! Quelle prétention !
Pour le coup Hollande a eu raison de la virer !
OCC
- 13/06/2012 - 20:41
Ah bon !!!
elle a donc des relations avec Sego !! pas uniquement avec Mimolette alors ? Quelle vie, quelle santé.

Et pendant ce temps là nos relation avec l'Allemagne se dégrade, mais tout le monde s'en fou.