En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 12 heures 33 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 13 heures 16 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 15 heures 45 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 16 heures 29 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 17 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 18 heures 36 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 18 heures 59 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 19 heures 11 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 19 heures 34 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 19 heures 52 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 12 heures 58 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 14 heures 27 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 16 heures 13 sec
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 16 heures 57 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 17 heures 55 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 18 heures 52 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 19 heures 4 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 19 heures 25 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 19 heures 44 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 19 heures 56 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
PNAT

Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête

Publié le 21 octobre 2020
Jean-François Ricard, procureur antiterroriste, a donné de nouveaux éléments sur les circonstances de l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine lors d'une conférence de presse organisée ce mercredi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Ricard, procureur antiterroriste, a donné de nouveaux éléments sur les circonstances de l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine lors d'une conférence de presse organisée ce mercredi.

Cinq jours après l’assassinat terroriste de l’enseignant du collège de Conflans-Sainte-Honorine, un hommage national va être rendu à Samuel Paty ce mercredi 21 octobre, à la Sorbonne. 

Dans le cadre de l'enquête, sept personnes ont été déférées avant d’être présentées, ce mercredi, à un juge. Le procureur antiterroriste s'est exprimé ce 21 octobre lors d'une conférence de presse. Il a fait le point sur l'enquête. 

Sur les 16 personnes à avoir été placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête menée par le parquet national antiterroriste (Pnat), sept ont été déférées devant un juge antiterroriste dans la soirée du mardi 20 octobre. Parmi elles, deux mineurs âgés de 14 et 15 ans. 

L'enquête sur l'assassinat du professeur Samuel Paty a été confiée à un juge d'instruction pour "complicité d'assassinat terroriste". 

Le procureur a précisé que dans la publication de messages sur son compte Facebook, le père de l'élève au coeur de l'enquête a "donné le nom de l'enseignant et a précisé dans quel collège il exerçait" :

"La procédure a permis la mise à jour de plusieurs contacts écrits entre le père d'élève et Abdoullakh Anzorov". 

Le terroriste "s'est directement inspiré des messages de Brahim C", selon le procureur Jean-François Ricard. Les notes du tueur sur les incidents correspondent à la présentation des faits par le parent d'élève dans ses vidéos.

L'enquête a démontré que la polémique enclenchée reposait "sur des faits factuellement inexacts" : 

"le professeur a été nommément désigné comme une cible sur les sociaux par les deux hommes au moyen de manœuvres et d'une réinterprétation des faits prenant un cours portant sur la liberté d'expression comportant la diffusion de caricatures de Mahomet est intervenue 5 octobre auprès d'une classe de quatrième à laquelle n'appartenait pas la fille de Brahim C. Il est établi que c'est en réalité le mardi 6 octobre que la leçon sur la liberté d'expression a été dispensée dans la classe de la jeune fille. Il était également établi que cette dernière était alors absente pour maladie", selon les précisions de Jean-François Ricard. 

Le rôle de deux mineurs, âgés de 14 et 15 ans, est également au coeur de l'enquête. 

"Si l'auteur des faits bénéficiait du patronyme de l'enseignant, du nom du collège et de sa localisation, il ne disposait pas des moyens permettant de l'identifier. Cette identification n'a été possible que par l'intervention des collégiens ".

L'attentat "s'inscrit dans un contexte d'appels au meurtre" après la republication des caricatures, selon le magistrat du Parquet national antiterroriste.
 
Abdoullakh Anzorov a également affirmé vouloir "filmer le professeur, de l'obliger à demander pardon pour la caricature du prophète, de l'humilier, de le frapper", d'après les précisions de Jean-François Ricard. Le terroriste a soudoyé les deux collégiens en leur proposant entre 300 et 350 euros.

Le terroriste a envoyé un message audio en russe sur les réseaux sociaux après avoir posté la photo de sa victime, selon l'AFP auprès d'une source proche du dossier. Dans ce message authentifié par la source et dont l'AFP a eu connaissance, Abdoullakh Anzorov dit, dans un russe hésitant, qu'il a "vengé le prophète", en reprochant au professeur d'histoire-géographie de l'avoir "montré de manière insultante".

Sept personnes, dont deux mineurs âgés de 14 et 15 ans, ont donc été déférées dans la perspective de l'ouverture d'une information judiciaire pour "complicité d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, complicité d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique et d'association de malfaiteur terroriste". 

L'enquête pour "complicité d'assassinat terroriste" vise donc Brahim C. et le militant islamiste radical Abdelhakim Sefrioui, qui "réfute toute responsabilité dans le passage à l'acte de l'assaillant".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 21/10/2020 - 17:55
peine encourue
Bah, 5 ans de détention effective dans le pire des cas pour ces deux barbares et ils pourront rejoindre leurs "frères" mais tout en restant en France.
V. Poutine aurait des conseils à nous donner pour traiter les tchétchènes .....