En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

07.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 15 heures 30 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 16 heures 39 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 17 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 20 heures 10 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 20 heures 49 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 21 heures 59 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 22 heures 19 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 22 heures 37 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 22 heures 44 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 23 heures 3 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 16 heures 19 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 17 heures 18 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 17 heures 58 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 20 heures 21 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 21 heures 36 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 22 heures 10 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 22 heures 27 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 22 heures 38 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 22 heures 54 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 23 heures 15 min
© PASCAL ROSSIGNOL / POOL / AFP
© PASCAL ROSSIGNOL / POOL / AFP
Premier bilan de la crise

Coronavirus : Emmanuel Macron "assume totalement" le maintien des municipales et sa stratégie face à l’épidémie

Publié le 15 avril 2020
Emmanuel Macron affirme "assumer totalement" le maintien du premier tour des élections municipales le 15 mars, deux jours avant le confinement et refuse les "procès" en mauvaise gestion sur la question des masques, dans un entretien au Point.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron affirme "assumer totalement" le maintien du premier tour des élections municipales le 15 mars, deux jours avant le confinement et refuse les "procès" en mauvaise gestion sur la question des masques, dans un entretien au Point.

La rédaction du Point a publié un article en ce mercredi 15 avril après une rencontre exclusive avec le chef de l’Etat. Emmanuel Macron a abordé de très nombreux sujets et a tenu à défendre ses choix face à la crise sanitaire. 

Le chef de l'Etat raconte à nos confrères du Point avoir hésité à reporter les élections municipales du 15 mars dernier avant de décider, le 12 mars, de les maintenir, grâce notamment aux avis du Conseil scientifique. 

"Si le Conseil scientifique m'avait dit que les maintenir mettrait la santé des Français en danger, je ne les aurais pas maintenue. J'assume totalement la décision. Si le Conseil scientifique nous éclaire par des avis, il y a tout au long de cette crise un ordre politique et un ordre scientifique. Les choix politiques sont faits par le pouvoir démocratique. […] Le Premier ministre a consulté toutes les forces politiques et personne n'a pensé qu'il fallait les reporter. Il en est de même lorsque je consulte Richard Ferrand et Gérard Larcher. Je ne voulais pas que le pays pense qu'il y avait une manipulation, que les gens puissent se dire que j'avais trouvé là un prétexte pour ne pas les organiser".

Le chef de l’Etat a également évoqué le sujet sensible des risques éventuels de contamination suite à l’organisation des élections municipales :  

"Les gens ont sans doute été davantage contaminés ces jours-là dans les bars ou les sorties en plein air que dans les bureaux de vote".

Le deuxième tour des élections municipales a finalement été reporté. Le gouvernement va décider, suite à un rapport qui sera remis le 23 mai, si ce scrutin sera organisé le 21 juin ou s’il sera à nouveau reporté à l'automne ou en 2021.

Emmanuel Macron a souhaité aussi se défendre sur la question de la pénurie de masques, à l’occasion de cet échange avec les journalistes du Point : 

"Dès le début de la crise, nous faisons le choix de gérer la distribution et de prioriser les personnels soignants et les personnes les plus exposées. Je refuse aujourd'hui de recommander le port du masque pour tous et jamais le gouvernement ne l'a fait. Si nous le recommandons, ce serait incompréhensible. Les soignants en souhaitent davantage, c'est normal et c'est bien l'objectif de notre agenda de production que de répondre à cette attente. On me fait le procès d'il y a 15 jours, mais moi, sur les stocks, je ne ferai pas le procès de mes prédécesseurs, même si parfois ce serait plus facile".

Le président de la République a reprécisé les enjeux du confinement : 

"La priorité est d'endiguer la dynamique du virus et d'alléger nos services d'urgences et de réanimation. Ensuite, nous aurons une phase intermédiaire. Nous n'aurons pas tout de suite un retour à la vie normale. Peut-être que cette vie ressemblera à celle que nous avons connue au début de l'épidémie, avec ses fermetures et ses contraintes. Pour moi, la priorité est d'abord et avant tout sanitaire, sociale et morale, elle est aussi évidemment économique". 

Emmanuel Macron rappelle les efforts déployés par le gouvernement sur le plan économique et sur la question du chômage partiel : 

"Qu'avons-nous fait ? Peu le soulignent, mais nous avons, si j'ose dire, nationalisé le paiement des salaires ! Pour quiconque emploie des salariés qu'il ne peut pas payer en les faisant travailler, l'État prend en charge, grâce au chômage partiel, une grande partie et parfois la totalité de leur rémunération. Cela n'a jamais existé dans l'histoire économique contemporaine. On s'est mis en situation de préserver l'emploi et les compétences. L'enjeu sera de retrouver ensuite de l'activité. La sortie sera décisive et il nous faudra donner de la visibilité aux acteurs économiques".  

Emmanuel Macron a évoqué aussi sa prise de conscience face à l’épidémie liée à la "polémique" suite aux propos d’Agnès Buzyn dans Le Monde : 

"Cela s'est fait en plusieurs étapes et cela suit d'ailleurs l'évolution des scientifiques eux-mêmes. On comprend que quelque chose de grave se passe en Chine, au début du mois de janvier, mais on n'en connaît pas la nature. Quand je dis "on", je parle d'Agnès Buzyn, qui voit tout de suite le risque, car elle a une expertise sur le sujet".

Le chef de l’Etat réfute le terme de "polémique" : 

"Ce n'est pas du tout une polémique !". 

Il confirme qu'elle l'a prévenu très tôt, comme elle a prévenu Édouard Philippe, de l'imminence d'une catastrophe sanitaire : 

"La ministre de la Santé prévient que ça peut mal évoluer, en effet. Elle dit qu'il faut faire attention. Elle prend donc des décisions très rapidement. Elle commande, avec le directeur général de la Santé (DGS), Jérôme Salomon, du matériel à Santé publique France et elle active les agences régionales de santé. Le dispositif sanitaire de crise s'organise et réagit comme il se doit".

Emmanuel Macron réfute la thèse selon laquelle les régimes autoritaires réussiraient mieux que les démocraties face au coronavirus : 

"Nous avons un débat vivant sur la gestion de cette crise, comme il n'existe pas ailleurs. Je pense que c'est un défi de savoir gérer une pandémie pour une démocratie. Il n'y a jamais eu de moment avec autant d'inconnues dans l'histoire contemporaine".  

Lors de son allocution du lundi 13 avril, Emmanuel Macron a précisé que le confinement en France allait être prolongé jusqu'au 11 mai prochain.  

Vu sur : Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cmjdb
- 16/04/2020 - 10:02
re RESPONSABILITES
Il oublie aussi de dire qu'il était aux affaires , au plus haut niveau, avec Hollande depuis 2012 et dans les coulisses avec Attali, Minc etc... auparavant.
Mais alors, il s'agissait de conquérir le pouvoir, pas de gouverner !
cmjdb
- 16/04/2020 - 10:00
RESPONSABILITES
Il ne dit rien sur les notes diplomatiques depuis Novembre 2019 en provenance, de Chine et Sud Est Asiatique. A quand les Raffarinades des "sinobéats" ?
Incompétent, il veut être le CHEF de tout , et vire tous ceux qui lui font de l'ombre.
LOTHARINGIEN 31
- 16/04/2020 - 09:20
J'ASSUME ... et je vous emm.....
Borné , entêté , arrogant , menteur , enfumeur, irresponsable mais coupable , .... il assume ; il est notre CHEF (cf avec le Général de Villiers où il a montré sa personnalité de PETIT chef , hargneux et vindicatif , irrespectueux et prétentieux.. )
Et les Français assument , eux , de voter et revoter pour cet individu . Malheureusement il n'y a pas beaucoup d'autre alternative !