En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 29 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 12 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 15 heures 5 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 15 heures 17 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 16 heures 17 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 17 heures 24 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 44 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 19 heures 6 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 19 heures 10 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 19 heures 10 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 12 heures 52 sec
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 12 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 15 heures 9 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 46 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 16 heures 59 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 18 heures 14 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 51 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 19 heures 7 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 19 heures 10 min
© IAN LANGSDON / POOL / AFP
© IAN LANGSDON / POOL / AFP
"On the edge of a precipice"

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

Publié le 07 novembre 2019
Le président de la République Emmanuel Macron a accordé une interview à la rédaction de The Economist. Dans cet entretien, il s'interroge notamment sur l'avenir de l'Otan et de l'Europe.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la République Emmanuel Macron a accordé une interview à la rédaction de The Economist. Dans cet entretien, il s'interroge notamment sur l'avenir de l'Otan et de l'Europe.

Le chef de l'Etat a accordé une interview à la rédaction du journal The Economist. De très nombreux sujets ont été abordés dans cet entretien comme les relations avec les Etats-Unis,  la question de l'Otan ou bien encore l'avenir de l'Europe. 

Sur la question de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, Emmanuel Macron a dressé un bilan accablant : 

"Ce qu'on est en train de vivre, c'est la mort cérébrale de l'Otan". 

 Il explique cette situation suite au désengagement américain envers ses alliés de l'Otan et sur l'attitude de la Turquie. 

Emmanuel Macron souhaite en revanche "muscler" l'Europe de la Défense. Il a indiqué qu'il était nécessaire de "clarifier maintenant quelles sont les finalités stratégiques de l'Otan". 

"L’Europe (...) doit se doter d’une autonomie stratégique et capacitaire sur le plan militaire. Et d’autre part, rouvrir un dialogue stratégique, sans naïveté aucune et qui prendra du temps, avec la Russie". 

Le président de la République a déploré la situation de l'intervention turque et ses conséquences sur l'Otan : 

"Vous n’avez aucune coordination de la décision stratégique des États-Unis avec les partenaires de l’Otan et nous assistons à une agression menée par un autre partenaire de l’Otan, la Turquie, dans une zone où nos intérêts sont en jeu, sans coordination. Ce qui s’est passé est un énorme problème pour l’Otan".

Emmanuel Macron s'est aussi exprimé sur la situation de l'Europe. Le président de la République s'inquiète de la "fragilité extraordinaire de l'Europe" qui "disparaîtra" si elle ne "se pense pas comme puissance dans ce monde (…) Je ne crois pas dramatiser les choses, j'essaye d'être lucide". 

Le président français a insisté sur la nécessité d'une relance budgétaire afin d'alimenter la croissance européenne. 

Sur l'Europe, Emmanuel Macron estime que l'Union européenne "s'épuise sur le Brexit". D'après lui, "l’Europe a oublié qu’elle était une communauté, en se pensant progressivement comme un marché, avec une téléologie qui était l’expansion". Le président français considère qu'il s’agit d'une "faute profonde parce qu’elle a réduit la portée politique de son projet, à partir des années 1990". 

Le chef de l'Etat regrette la position américaine sur l'Europe : 

"Pour la première fois, les États-Unis ont un président qui ne partage pas l’idée du projet européen". 

Emmanuel Macron considère que si les Européens n’ont "pas un réveil, une prise de conscience de cette situation et une décision de s’en saisir, le risque est grand, à terme, que géopolitiquement nous disparaissions, ou en tout cas que nous ne soyons plus les maîtres de notre destin. Je le crois très profondément".

Au regard de cet entretien, le président français souhaite donc oeuvrer pour le développement de la force militaire européenne. Il considère que l’Europe pourrait exercer davantage d’influence sur la scène internationale, notamment en tant "que puissance médiatrice" entre les géants chinois et américain. Selon The Economist, "son rôle sera d’empêcher le monde entier de s’enflammer" en renouant le dialogue avec la Russie.

Vu sur : The Economist
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 09/11/2019 - 11:23
2
Bilan la Russie a besoin d'une Europe stable avec laquelle, elle peut s'entendre pour son commerce mais aussi pour une non-intervention contre elle.
Pour l'Europe reste le Moyen-Orient qui déstabilise le Maghreb & une partie de l'Afrique. & donc même si la Russie va s'embourber avec le Moyen-Orient il reste aussi un critère de stabilisation du Nid de serpents. Concernant le Maghreb il n'y a qu'avec un fort même très fort investissement économique que nous pouvons de nouveau stabiliser mais surtout émanciper & sortir le Maghreb de la région du Nid de serpents du Moyen-Orient.
En fait les USA sont nécessaires mais ne peuvent plus commander l'OTAN avec les nouveaux intérêts de l'Europe & des pays qui sont autour
En fait l’analyse de Macron est plus large & beaucoup plus pragmatique.
Pour discuter avec les Allemands il est souvent nécessaire de provoquer, déstabiliser. Les Allemands ont une trouille, celle que l'on pense qu'il veulent toute la puissance & tout commander. Cette pensée en fait souvent aboutit à les faire ronronner. Donc Macron à raison de taper sur la table, pour éliminer les ronronnements Allemands & de ses alliés proches.
Benvoyons
- 09/11/2019 - 11:22
1
Ainsi il faut partir de la base: Les USA veulent réduire le coût de l'Europe OTAN. Ils ont été prévenus que cela se fera au détriment des achats Militaires de l’Europe aux USA (Avions etc…) d'où l'avion de combat de l'UE. La présence USA va se réduire & donc, l'UE doit impérativement prendre le relais de la puissance manquante & se réorganiser en conséquence. Pour ça il faut une certaine cohérence diplomatique & militaire vis-à-vis de la Russie (en sachant que Poutine n'est pas immuable) Faut aussi analyser le désengagement des USA au Moyen-Orient. Ce désengagement se fait au bénéfice de la Russie.
Mais la Russie va immanquablement buter de la même manière sur le Nid de Serpents du Moyen-Orient comme il a buté en Afghanistan mais avec un Nid 1000fois plus gros. De plus il a des frontières beaucoup plus proches que les USA avec ce même Nid de Serpents.
Sur l'Asie même si avec les Chinois pour le moment, cela semble stable il ne peut ne pas penser que cette longue frontière est une fragilité pour lui. Donc il a le Moyen-Orient, ou il va mettre beaucoup de force, mais il lui faut garder une excellente puissance en Asie aussi. Suite....
gerint
- 08/11/2019 - 20:25
Macron à son habitude bave dans des media étrangers
mais aggrave lourdement la situation qu'il déplore. Pour nous il faut sortir de l'UE.