En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
ça vient d'être publié
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 40 min 51 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 3 heures 56 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 5 heures 25 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 7 heures 4 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 8 heures 22 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 10 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 11 heures 17 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 3 heures 33 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 4 heures 26 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 6 heures 31 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 7 heures 27 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 9 heures 29 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 12 heures 53 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 14 heures 6 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 14 heures 52 min
© IROZ GAIZKA / AFP
© IROZ GAIZKA / AFP
Lutte contre le terrorisme

La France a bombardé "plusieurs caches et tunnels" de l’Etat islamique en Irak, l'organisation revendique l'attaque qui a tué un militaire français au Mali

Publié le 02 novembre 2019
La ministre des Armées, Florence Parly, a indiqué sur Twitter que la France avait effectué des frappes contre des caches et des tunnels de l'Etat islamique en fin de semaine. Le groupe Etat islamique a revendiqué ce samedi l'attaque qui a tué un militaire français au Mali.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La ministre des Armées, Florence Parly, a indiqué sur Twitter que la France avait effectué des frappes contre des caches et des tunnels de l'Etat islamique en fin de semaine. Le groupe Etat islamique a revendiqué ce samedi l'attaque qui a tué un militaire français au Mali.

L’aviation française a bombardé jeudi "plusieurs caches et tunnels" de Daech dans le nord-est irakien. Cette information a été communiquée le vendredi 1er novembre sur Twitter par la ministre des Armées, Florence Parly. Elle a rappelé la "détermination" de Paris à poursuivre la lutte anti-djihadiste au Levant.

"L’aviation française a bombardé plusieurs caches et tunnels de Daech, à qui nous ne laissons aucun répit. Le Levant a été le théâtre de nombreux revirements récents. La position de la France, elle, est constante, et sa détermination à lutter contre le terrorisme intacte". 

La Ministre a ainsi souhaité faire allusion au récent retrait partiel des troupes américaines du nord-est de la Syrie. Donald Trump a été très critiqué pour ce choix, avant qu’il annonce la mort du leader de l’Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi. Daech a confirmé jeudi la mort de son chef.

Selon les détails fournis par l’état-major français, "une patrouille de Rafale (...) a délivré une frappe contre plusieurs caches de Daech dans le nord-est irakien" dans le cadre de l’opération "Chammal", le volet français de l’opération Inherent Resolve menée par la coalition internationale sous la houlette des États-Unis.

Cette opération visait à "détruire plusieurs tunnels utilisés par Daech comme base arrière pour ses actions, et de dégrader ses capacités logistiques et militaires dans cette région".

L'Élysée a également annoncé dans un communiqué, ce samedi 2 novembre, le décès d'un militaire français au Mali. La victime faisait partie du 1er régiment de Spahis de Valence. Ce militaire français a été tué lors d'une opération samedi matin au Mali, dans la région de Menaka là où l'armée malienne a subi une attaque qui a fait 49 morts. Le militaire français est mort ce samedi après "le déclenchement d'un engin explosif improvisé au passage de son véhicule blindé", selon l'Elysée.

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque ayant coûté la vie à un militaire français ce samedi.

Le président Emmanuel Macron a salué "le sacrifice" du militaire. Le chef de l'Etat a exprimé "ses pensées vers ses camarades engagés dans les opérations au Sahel, ainsi que vers leurs frères d'armes des armées sahéliennes, qui paient un lourd tribut dans la lutte contre le terrorisme". Le président français a assuré "de la pleine solidarité de la Nation en ces douloureuses circonstances".

L'organisation terroriste a revendiqué également l'attaque contre un camp de l'armée malienne qui a fait 49 morts, la veille.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JBL
- 03/11/2019 - 12:22
Jupiter ?????
Derrière Jupiter, il y a aussi Zorro ! Est-ce que les autres pays européens, ont la prétention d'irradiquer le terrorisme ? Le sieur Macron se met en avant, vous allez voir ce que vous allez voir, c'est moi le chef de l'Europe !!! Et si demain il devait y avoir un attentat, en France, qui paiera la facture ? Pour le peuple, ça sera la double peine. Non seulement c'est le peuple qui paie la mégalomanie de son "chef", mais en plus c'est lui dans sa chair qui va en payer le prix. Et cerise sur le gâteau, quand on soutient, contre vent et marée, une politique d'immigration forcenée, contre son peuple, allez comprendre, la logique de ce type de personnage !