En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© GERARD JULIEN / AFP
Mal profond

Emmanuel Macron ne croit pas que "la colère sincère d’une partie de la population" est "derrière nous"

Publié le 28 juillet 2019
"Il faut continuer à agir concrètement pour nos concitoyens à la rentrée", a préconisé le président.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Il faut continuer à agir concrètement pour nos concitoyens à la rentrée", a préconisé le président.

Si le mouvement des Gilets jaunes tourne au ralenti, plus de huit mois après le début des manifestations, Emmanuel Macron reste vigilant. Lors d’une sortie à Bormes-les-Mimosas, où se situe le Fort de Brégançon, il est revenu ce samedi sur cette mobilisation. 

"Il y a des problèmes profonds dans notre pays qui sont liés à l'injustice, aux difficultés économiques qu'on connaît depuis très longtemps, parfois aux doutes qui existent, aux défis qu'on a devant nous, liés au vieillissement, au numérique, à l'écologie et je pense que ceci crée des peurs. Parfois ces peurs sont exploitées. Nous notre défi, c'est d'y répondre. Je ne crois pas du tout que ce qui a à un moment créé la colère sincère d'une partie de la population soit derrière nous", a déclaré le président lors d'un bain de foule.

"Je pense qu’il y a une partie à laquelle nous avons su répondre, il y a une partie à laquelle nous n’avons pas encore répondu parce que ça prend du temps, il y a aussi une colère à laquelle il n’y a pas forcément de réponses immédiates", a-t-il ajouté.

"Je continue à être à la tâche et vigilant parce que je ne pense pas du tout que ce soit dernière nous. Je pense qu'il faut continuer à agir concrètement pour nos concitoyens à la rentrée, et à redonner du sens à l'action, parce qu'il faut, non pas chercher à éteindre les peurs mais à redonner une perspective", a insisté le président de la République.

Egalement interrogé sur la démission de François de Rugy, Emmanuel Macron a prôné la "modération", et mis en garde contre "les tweets, les polémiques, les invectives qui montent" et "parfois nous conduisent à agir et à surréagir".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

03.

Voilà ce qu’on protège vraiment en protégeant le mode de vie européen (et pourquoi le défi est de taille)

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Il meurt après une relation sexuelle lors d'un déplacement professionnel, la justice estime que c'est un accident du travail

07.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Insécurité : la sombre réalité française dans le match des criminalités européennes

04.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

05.

L’insécurité, grenade dégoupillée pour la fin du quinquennat Macron ?

06.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

01.

Dérives de l’antiracisme : Lilian Thuram, la maladresse qui cache la forêt des décoloniaux, indigénistes et racisés assumés

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen-gzr-28
- 29/07/2019 - 20:31
Oups ! Une colère sincère...
ça veut dire quoi ??? la colère "sincère"" de la population représente quel pourcentage pour le seigneur et maître ?
hoche38
- 29/07/2019 - 14:52
Les Français mesurent-ils leur chance?
Quel merveilleux président nous avons là, modeste, vigilant, à l'écoute du peuple et même des Gilets jaunes! J'en aurais presque les larmes aux yeux.
gerint
- 28/07/2019 - 23:58
Ne pas être du bord de Macron
C’est nourrir des peurs irrationnelles ....avoir des doutes sur les conséquences du numérique par exemple est légitime et s’il y a des perspectives cela n’autorise pas à oublier les risques. Macron et sa clique détruisent la « vieille » société pour faire un « nouveau «  monde au service de fumiers rivés sur leurs intérêts personnels nécessitant un formatage des Français à la sauce mondialiste mais de foutent des dégâts et n’ont qu’un conception floue du résultat à terme. Ils sont ennemis virulents du peuple