En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Bienvenue

Elisabeth Borne, nouvelle ministre de l'Ecologie et déjà sous le feu des critiques

Publié le 17 juillet 2019
La ministre des Transports remplace François de Rugy qui a démissionné suite aux révélations de Mediapart. Et certaines de ses positions lui valent déjà des critiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La ministre des Transports remplace François de Rugy qui a démissionné suite aux révélations de Mediapart. Et certaines de ses positions lui valent déjà des critiques.

La passation de pouvoir entre Elisabeth Borne et François de Rugy n'a pas encore eu lieu mais les critiques fusent envers sur Elisabeth Borne.

Polytechnicienne, la ministre des Transports est attaquée de toute part par l'opposition. En dehors de son positionnement politique sans lien avec l'écologie, ses opposants reprochent à Elisabeth Borne son bilan à la tête du ministère des Transports. "Une ministre des Transports qui a accompagné le déclin des petites lignes et la réduction du fret ferroviaire (et pas uniquement Rungis-Perpignan). Encore le décalage entre les discours et les actes", a déclaré Julien Bayou, porte-parole d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), sur Twitter. Adrien Quatennens, critique lui aussi une "faiseuse d'autoroutes et défaiseuse de rails", un choix qui "confirme que l'inconséquence écologique résistera à la démission de François De Rugy".

Le gouvernement défend pour sa part le choix de la "compétence". Un conseiller ministériel interrogé par Europe 1 estime qu' "elle va gagner tous ses arbitrages avec sa poigne de fer, c’est Margaret Thatcher !".

Elisabeth Borne conservera son portefeuille de ministre des Transports et sera épaulée par Brune Poirson et Emmanuelle Wargon. Elle ne sera en revanche pas ministre d'Etat comme l'était François de Rugy.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Papy Geon
- 18/07/2019 - 08:53
Espérons qu’elle nous fasse franchir un pas….
Le monde dit de l’écologie est malheureusement phagocyté par des individus qui s’en contre-foutent. Ils espèrent tout bêtement y trouver une occupation. Dur métier que celui qui consiste à être capable, chaque jour qui passe, d’identifier dans quelle direction soufflera le vent! Seules une avancée technologique et une volonté politique inflexible peuvent nous amener au niveau que vont atteindre très rapidement d’autres pays. L’avancée technologique existe : c’est la pile à combustible à hydrogène. Le gros morceau de bravoure consiste à créer, et cela très rapidement, les infrastructures de production et de distribution pour les transports routiers. Là encore, il faut bien identifier quelle technologie de production utiliser sur le long terme. Pour le transport fluvial, avec la pile à hydrogène, c’est un autre défi, car il faut d’abord réaliser des travaux…fluviaux. En regardant ce qu’ont réalisé nos voisins dans ce domaine, il y a de quoi pleurer…de rage, car jusqu’à présent, des individus en ont beaucoup parlé, pendant de nombreuses années, avec de bien médiocres résultats d’infrastructures.