En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 9 heures 14 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 12 heures 40 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 13 heures 35 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 14 heures 20 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 15 heures 18 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 17 heures 34 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 18 heures 21 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 19 heures 3 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 9 heures 1 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 9 heures 38 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 13 heures 2 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 13 heures 56 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 14 heures 35 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 15 heures 41 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 18 heures 47 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 20 heures 40 min
© SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
© SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
Confessions

François de Rugy a "voulu sauver sa tête en offrant la mienne" : les lourdes accusations de Nicole Klein, son ex-directrice de cabinet

Publié le 12 juillet 2019
Nicole Klein a été limogée par le ministre de la Transition écologique François de Rugy, après les révélations de Mediapart concernant un logement HLM qu’elle aurait conservé à Paris alors qu’elle n’habitait plus la capitale. Elle vient d'accorder un entretien à la rédaction de Ouest-France. Elle accuse François de Rugy "d'avoir voulu sauver sa tête" en offrant la sienne.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicole Klein a été limogée par le ministre de la Transition écologique François de Rugy, après les révélations de Mediapart concernant un logement HLM qu’elle aurait conservé à Paris alors qu’elle n’habitait plus la capitale. Elle vient d'accorder un entretien à la rédaction de Ouest-France. Elle accuse François de Rugy "d'avoir voulu sauver sa tête" en offrant la sienne.

L’ancienne préfète Nicole Klein, limogée de ses fonctions de directrice de cabinet par le ministre de la Transition écologique, accuse François de Rugy d’avoir "voulu sauver sa tête en offrant la mienne". 

Nicole Klein s’est exprimée dans un entretien exclusif à Ouest-France.

"Il a voulu sauver sa tête en offrant la mienne. Dès jeudi matin, avant même le décret mettant fin à mes fonctions (…), son chef de cabinet et son conseiller communication m’ont retirée de tous les moyens de liaison du cabinet, dont la messagerie Telegram. J’ai quitté les lieux (jeudi) à 15h30 sans un mot de plus avec le ministre."

Nicole Klein a été limogée après les révélations de Mediapart sur un logement HLM à Paris qu’elle aurait conservé de 2006 à 2018 alors qu’elle n’habitait plus la capitale.

Interrogée sur la personnalité de François de Rugy, soupçonné de dépenses fastueuses, Nicole Klein a répondu :

"La manière dont il m’a congédiée suffit pour répondre à votre question et je ne souhaite pas en dire davantage pour ne pas l’accabler, comme lui l’a fait, et continue de le faire à mon égard".

Interrogée sur un dîner avec des "lobbyistes" du monde de l’énergie, organisé en mars par François de Rugy, selon des révélations de Ouest-France, Nicole Klein confirme avoir été elle-même "conviée par le secrétaire général" à un dîner le 20 mars, "avec Marc Teyssier d’Orfeuil, lobbyiste des véhicules écolo, avant d’être écartée de ce dîner par François de Rugy. Comme vous l’avez écrit, il ne souhaitait pas que ce rendez-vous figure sur l’agenda public".

Nicole Klein a indiqué avoir reçu le soutien de la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault. Elle a indiqué "qu’elle était désolée de la manière dont François de Rugy m’avait virée. J’ai eu aussi le député Christian Jacob. Et puis Nicolas Hulot m’a téléphoné. Il a dit qu’il était désolé de ce qui m’arrive".

Au sujet de son HLM, Nicole Klein affirme avoir "péché par négligence, pas par intérêt financier. Il est vrai que, même si mon bailleur ne m’a jamais demandé de le faire, j’aurais dû chercher un autre logement dans le parc privé et je reconnais évidemment que j’ai eu tort de ne pas le faire".

L'ancienne directrice de cabinet de François de Rugy estime donc avoir été sacrifiée.

Benjamin Griveaux, candidat LREM à la mairie de Paris, considère que les dépenses de François de Rugy révélées par la presse donnent "une image terrible". Il s’est exprimé ce vendredi matin sur France 2

"Évidemment que ça fait du mal, évidemment que ça donne une image terrible et évidemment qu’après l’année que nous venons de vivre, où on demande des efforts, il faut qu’on soit exemplaire à tous les étages".

Gabriel Attal, secrétaire d’État à l’Éducation, n’a pas été tendre envers François de Rugy au micro de France Inter :  

"Je comprends parfaitement que ça puisse choquer des Français qui ont du mal à finir le mois. Quand on est un jeune engagé en politique, ça fout un peu les boules de se dire que ça alimente l’idée que tous les politiques se gavent aux frais du contribuable, alors que ce n’est pas le cas".

Vu sur : Ouest-France
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vu de très loin
- 19/07/2019 - 16:57
La roue tourne dans une vie
On peut très bien avoir été éligible à un logement HLM, et ne plus l'être quelques années plus tard. On parle de 12 années, là.
C'est extrêmement courant, surtout que les organismes HLM ne font pas la chasse aux bons payeurs... quand ils ont à gérer des population à risque. Les surcotes appliquées dans ces cas-là sont très légères.
Je connais beaucoup de ménages qui occupent des HLM depuis des décennies : ils étaient dans les clous en entrant. Évidemment ils ont depuis longtemps dépassé les plafonds... En plus, ces logements sont souvent devenus trop grands pour eux depuis le départ des enfants. Ces personnes ont maintenant de bon revenus.

M'enfin, quand on vise une carrière politique, il vaut mieux éviter cela... Question d'intelligence.
Elle n'était probablement pas encore une préfète en vue avant de l'avoir.
Benvoyons
- 14/07/2019 - 09:42
Mais elle avait un HLM pour être plus près du Peuple qui est
en dessous d'elle. En fait faut bien faire la mixité partout en France. (Bien évidemment c'est de l'Ironie )
Pharamond
- 13/07/2019 - 12:33
faiblesse
"s'en prendre à quelqu'un est toujours une faiblesse.." (Charles de Gaulle in "Les Chênes qu'on abat" d'André Malraux)