En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

07.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 29 min 24 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 1 heure 30 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 1 heure 38 min
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 14 heures 2 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 16 heures 27 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 17 heures 40 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 19 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 20 heures 17 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 21 heures 16 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 22 heures 47 sec
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 1 heure 37 min
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 2 heures 3 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 16 heures 4 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 16 heures 52 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 18 heures 52 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 19 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 21 heures 55 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 22 heures 17 min
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Lutte contre la radicalisation

Islam radical : la menace persiste dans les services publics selon un nouveau rapport

Publié le 26 juin 2019
Un rapport parlementaire vient de préciser que la police, la gendarmerie, l'armée et l'Education nationale "ne sont touchées par la radicalisation que de façon marginale". La menace persiste néanmoins et des progrès doivent encore être faits dans les milieux de la santé, dans les transports et dans les prisons.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un rapport parlementaire vient de préciser que la police, la gendarmerie, l'armée et l'Education nationale "ne sont touchées par la radicalisation que de façon marginale". La menace persiste néanmoins et des progrès doivent encore être faits dans les milieux de la santé, dans les transports et dans les prisons.

Eric Poulliat (député LREM de Gironde) et Eric Diard (député Les Républicains des Bouches-du-Rhône) ont publié un rapport dans le cadre d'une mission d'information de l'Assemblée nationale sur l'islam radical et les services publics. Tout en se voulant rassurants, ils appellent à la vigilance. 

Selon des informations du Figaro, ce rapport a été réalisé grâce à une série d'entretiens menés depuis l'automne dernier avec des responsables des services publics. Selon les conclusions du rapport, la police, la gendarmerie, l'armée et l'Education nationale "ne sont touchées par la radicalisation que de façon marginale". 

"Si les rapporteurs dressent un constat plutôt rassurant du traitement de la radicalisation dans le personnel des forces de sécurité et de la justice, ils tiennent en revanche à faire part de leurs préoccupations en ce qui concerne les polices municipales et, plus encore, la sécurité privée. Ces secteurs font l’objet de contrôles moins stricts, alors même que leurs membres remplissent des missions de sécurité et peuvent être armés".

Les proportions de cas sont "très faibles" : 0,05% dans l'armée de terre, 0,03% dans la marine et une trentaine de situations au sein de la police et de la gendarmerie. 

Le rapport s'inquiète et alerte en revanche sur des "zones d'ombre" dans la santé, les transports, les prisons, le sport et l'université. Pour ces domaines, le manque de prévention, de détection ou d'une "prise de conscience" suffisantes sont pointés du doigt. Le document souligne notamment "que la politique de prévention et de détection de la radicalisation reste encore peu développée au sein du service public de santé".

Selon les rapporteurs, "la radicalisation islamiste dans le cadre de la pratique sportive est susceptible de revêtir diverses formes. Celles-ci peuvent aller de la prière collective dans les vestiaires, voire pendant les compétitions, à la nourriture exclusivement halal et à l’obligation du port du caleçon dans la douche. Certains individus refusent de s’incliner devant leur adversaire au motif qu’on ne s’incline que devant Allah […] Les sports les plus concernés par cette dérive sont les sports de combat (la lutte, les différentes boxes, le MMA, le jiu-jitsu brésilien…), la musculation, le football […], le "foot en salle" ou encore le tir sportif".

Le rapport indique le niveau de radicalisation chez les détenus (500 personnes incarcérées pour des faits de terrorisme, 1.100 individus signalés pour radicalisation). Les femmes sont également concernées. 

Ce texte dévoile également qu'à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, 80 personnes (sur 80.000 titulaires d'un badge d'accès aux zones "réservées") sont suivies régulièrement pour radicalisation et 29 font l'objet d'un suivi ponctuel. 

La RATP a précisé aux auteurs du rapport avoir reçu plus d'une centaine d'avis négatifs sur des candidatures d'agents de la part du Service national des enquêtes administratives de sécurité (SNEAS). Cette instance a été créée en 2017. Elle est chargée de détecter les profils suspects au sein de l'administration. L'un des membres du commando des attentats du 13 novembre 2015 au Bataclan, Samy Amimour, avait été chauffeur de bus à la RATP.

Le rapport encourage un important renforcement des formations de détection de la radicalisation et une meilleure communication entre administrations, notamment au sujet des profils suspects. Une recommandation plaide pour la nécessité d'élargir largement les moyens du SNEAS et le champ de ses compétences, notamment dans les secteurs "zones d'ombres". 

Le SNEAS a réalisé en 2018 un total de 318.464 enquêtes. 485 ont donné lieu à des avis défavorables (266 sur l'autorisation d'acquisition d'armes, 116 dans les transports publics, 7 dans la gendarmerie, 5 dans la police et 91 pour les grands événements).

La rédaction du Figaro a communiqué également un certain nombre de chiffres sur l'islam radical : 

"21.039 personnes inscrites au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, dont 10.092 fiches actives. Parmi eux, plus de 1.500 "individus exerçant ou ayant exercé une ou plusieurs professions qualifiées de "sensibles" en raison notamment soit de la nature de l’activité exercée (transport terrestre, aérien, activités privées de sécurité…), soit de l’accueil du public"".

Un renforcement des contrôles et la création "d’un corps d’inspection" des polices municipales sont notamment proposés par la mission d’information sur les services publics face à la radicalisation.

Les rapporteurs appellent à "une prise de conscience urgente" du problème. Les deux députés qui viennent de publier ce rapport appellent à une plus grande vigilance et à un meilleur "criblage" des professions à risque afin d'éviter les dérives et les dérapages.

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 27/06/2019 - 10:47
Prise de conscience
certes, mais cela ne suffit pas .