En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Palais de Justice de Paris
Lenteur de procédures, mauvaise gestion, dépenses exorbitantes : le fiasco du Palais de Justice de Paris
Publié le 12 juin 2019
La mauvaise organisation du Palais de Justice de Paris serait lié au choix d'un partenariat public-privé.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La mauvaise organisation du Palais de Justice de Paris serait lié au choix d'un partenariat public-privé.

L'organisation au sein du nouveau Palais de Justice de Paris est plus que mal engagé et c'est à cause du choix d'un partenariat public-privé comme le révèle Le Monde dans une enquête publiée mercredi 12 juin. La société Arélia en est propriétaire jusqu’en 2044 et l'Etat verse un loyer jusqu'à 2046. Si l'établissement a ouvert sans un jour de retard, une dizaine de magistrats a dénoncé un manque de transparence et une mauvaise gestion de la part de Palais de Justice de Paris. Une équipe du secrétariat général de la chancellerie s'occuperait des dépenses du tribunal et l'installation d'un simple pupitre sur la scène de l’auditorium Pierre-Drai aurait coûté 700 euros et jusqu'à 5000 euros pour aménager le bureau du secrétaire adjoint du parquet.  

Quant à la mauvaise gestion, elle serait due au partenariat public-privé, et donc à la multiplication des acteurs qui complique les prises de décision. La construction de ce nouveau bâtiment a rendu les changements plus longs et complexes. Le temps qu'une "fiche d'expression des besoins" soit mise en place avec les signatures inscrites, puis que cela passe de main en main… il aura fallu un an pour déménager les bureaux et aménager l'espace des nouveaux locaux. Le Palais de Justice de Paris avait déjà subi trois inondations. On se souvient de la première en date, lorsque des techniciens de Bouygues avaient manipulé une dizaine de pièces à conviction sans gants, ni autorisations. Imprudence qui aurait pu compromettre des procédures correctionnelles ou criminelles.

Vu sur : Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires