En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

04.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

05.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

06.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

07.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 16 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 54 min 4 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 56 min 44 sec
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 57 min 35 sec
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 58 min 29 sec
décryptage > Santé
Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Politique
Démarche de réfléxion

Jean Leonetti : "Le gouvernement a montré les limites de l’ambiguïté du « en même temps »"

il y a 1 heure 2 min
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 17 heures 24 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 18 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 20 heures 32 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 9 min 3 sec
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 54 min 32 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 57 min 5 sec
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 58 min 3 sec
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 1 heure 47 sec
décryptage > Science
Survivants

Pourquoi les oiseaux ont survécu aux impacts d'astéroïdes géants et pas les dinosaures

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Société
Agitateurs

Islamistes, décoloniaux, écolos zozo et autres dangers pour la démocratie : ce continent immergé qui prospère sur le web

il y a 1 heure 2 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 18 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 20 heures 29 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 20 heures 38 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Recadrage

Cédric Villani critique le sénateur Pierre Médevielle qui assure que le glyphosate est "moins cancérogène que la charcuterie"

Publié le 13 mai 2019
Le député LREM Cédric Villani a réagi aux propos récents du sénateur Pierre Médevielle sur le glyphosate, "moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge". Cédric Villani a assuré que "c'est la conclusion que tire Pierre Médevielle à titre personnel", et non pas au nom de l'Opecst, en charge d'un rapport qui sera dévoilé jeudi.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le député LREM Cédric Villani a réagi aux propos récents du sénateur Pierre Médevielle sur le glyphosate, "moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge". Cédric Villani a assuré que "c'est la conclusion que tire Pierre Médevielle à titre personnel", et non pas au nom de l'Opecst, en charge d'un rapport qui sera dévoilé jeudi.

Le sénateur Pierre Médevielle a remis en cause dimanche la dangerosité du glyphosate. Les sénateurs et députés ont regretté ces propos. Les déclarations de ce sénateur, co-auteur d’un rapport attendu sur les agences sanitaires, ont suscité ce lundi de vives critiques. 

Pierre Médevielle, sénateur UDI de Haute-Garonne et vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), s'était exprimé ce dimanche auprès de La Dépêche du midi

"À la question le glyphosate est-il cancérogène, la réponse est non ! Il est moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge qui ne sont pas interdites. Ce rapport, nous le rendons à quatre parlementaires, sous l’égide de l’OPECST dont les membres sont tous des scientifiques. Je ne vois aucune raison pour laquelle nous prendrions notre part de l’hystérie collective suscitée par une molécule dont on affirme qu’elle est cancérogène alors qu’en réalité, elle ne l’est pas". 

Cédric Villani, premier vice-président de l’OPECST, a regretté ces propos lundi sur Franceinfo :

"Je regrette que le sénateur Médevielle, en s’exprimant prématurément et sous une forme qui ne reflète pas le rapport, ait contribué à ajouter de l’huile sur le feu. Vous ne lirez pas cela dans le rapport, car cela n’y a jamais été. C’est la conclusion que tire Pierre Médevielle à titre personnel. Sur la forme, il s'exprime avant la conférence de presse officielle, et sur le fond, il a parlé de certains éléments du rapport, mais y a ajouté son opinion propre, ses conclusions propres qui ne sont pas celles qui engagent l'Office". 

Cédric Villani a tenu à préciser l'objectif et le coeur du rapport d'information :

"Ce n'est pas un rapport sur le glyphosate. C'est un rapport qui porte sur les modes de fonctionnement des différentes agences d'évaluation des produits sanitaires, au niveau français et européen. Ce rapport rappelle ce qu'il y a dans la controverse sur le glyphosate, mais ne tire pas de conclusions sur le fond. Ce qui intéresse le rapport, c'est comment améliorer la communication, la transparence des processus, sa fiabilité, bref comment faire en sorte que les agences soient au mieux au service de la société. Le travail de ce rapport est de dépassionner et d'expliquer la complexité, d'expliquer pourquoi le glyphosate fait couler tant d'encre. Il y a des pratiques hautement contestables de Monsanto à l'égard du glyphosate. Et évaluer de façon sérieuse la nocivité d'un produit, c'est un travail extrêmement compliqué. Il ne s'agit pas de rouvrir le dossier du glyphosate, qui, pour moi, a été tranché du point de vue politique au moment où on a annoncé qu'il y avait une volonté du gouvernement d'en sortir en trois ans. Cela ne remet pas en cause cette promesse-là, il y a ici une volonté d'expliquer pourquoi l'affaire est complexe".

Le rapport d’information parlementaire, consulté par l’AFP et qui devait être publié jeudi, ne livre pas de conclusions sur le caractère cancérogène ou non du glyphosate. Le rapport établit un état des lieux du travail des agences d’évaluation sanitaire en France et en Europe. Le rapport propose notamment une douzaine de recommandations.  

Le rapport d'information sur le glyphosate et le rôle des agences sanitaires doit être présenté officiellement ce jeudi 16 mai. 

Vu sur : Franceinfo
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 15/05/2019 - 10:27
Les choses sérieuses!
La valeur de l'action de Bayer, propriétaire de Montsanto, continue de dégringoler à la bourse de Francfort.
jurgio
- 14/05/2019 - 17:35
Tout le monde a le droit de mourir
par le chemin qu'il se choisit. Pour un choix multiple, on a même poussé la subtilité entre le poison cancérigène et le poison cancérogène ! Magnifique !
moneo
- 14/05/2019 - 16:27
produit trés dangereux
si l'on interdit le glyphosate alors il faut interdire tous les alcools qui sont infiniment plus dangereux pour la santé et cela d'une manière certaine et puis le tabac également,
les lobbies verts sont partout