En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 6 heures 29 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 8 heures 2 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 10 heures 19 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 14 heures 11 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 14 heures 41 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 15 heures 20 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 16 heures 1 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 16 heures 26 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 17 heures 54 sec
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 17 heures 15 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 7 heures 27 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 8 heures 23 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 11 heures 15 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 14 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 15 heures 19 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 15 heures 35 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 16 heures 39 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 17 heures 2 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 17 heures 24 min
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Fête du Travail

1er Mai : 1.500 à 2.000 black blocs attendus à Paris

Publié le 30 avril 2019
Les forces de l'ordre craignent de nouveaux débordements liés à la présence de black blocs à l'occasion de la manifestation du 1er mai dans les rues de Paris. De nombreux Gilets jaunes pourraient également se mobiliser.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les forces de l'ordre craignent de nouveaux débordements liés à la présence de black blocs à l'occasion de la manifestation du 1er mai dans les rues de Paris. De nombreux Gilets jaunes pourraient également se mobiliser.

Entre 1.500 et 2.000 black blocs sont attendus mercredi à Paris, selon des informations de Franceinfo. Bien avant le mouvement des Gilets jaunes, la manifestation du 1er mai 2018 avait été marquée par de nombreuses scènes de violences et de débordements. De nombreux commerces avaient été saccagés et incendiés. 

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a pris un arrêté afin d'imposer aux commerces, bars et restaurants présents sur le parcours de la manifestation de mercredi de fermer et de se protéger lors du passage du cortège. Il sera également interdit de manifester dans certains secteurs de Paris, comme les Champs-Elysées, près de l'Assemblée nationale, près de l'Elysée, ou dans le quartier de Notre-Dame de Paris.

50 unités des forces mobiles (des CRS et des gendarmes) seront déployées à Paris afin d'assurer la sécurité lors de la manifestation de mercredi. 8.000 membres des forces de l'ordre devraient être mobilisés ce mercredi 1er mai 2019. Des contrôles préventifs seront menés dès mardi soir dans les principales gares, stations de métro et de RER dans Paris. 

Les autorités ont également interdit une manifestation qui devait partir de la place du Panthéon pour se disperser au niveau de la gare Montparnasse en raison de "risques de troubles à l'ordre public". 

La présence de casseurs en marge de la manifestation des syndicats lors de la fête du Travail est donc redoutée. Les manifestations seront particulièrement surveillées également à Rennes, Nancy, Toulouse ou bien encore à Montpellier. 

Emmanuel Macron a demandé ce mardi, lors du Conseil des ministres, que la réponse aux black blocs soit "extrêmement ferme" en cas de violences lors des manifestations du 1er mai, selon la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye :

"Le président a indiqué que, de manière très ferme, il fallait à la fois permettre aux uns et aux autres, en cette fête très symbolique du Travail de manifester, de revendiquer (...) et qu'on soit extrêmement ferme contre tous ceux qui n'ont pour objectif que le désordre et la violence, voire des agressions en direction des forces de l'ordre".

Le dispositif policier qui sera mis en place ce mercredi et la multiplication des contrôles pourraient considérablement faire évoluer la situation ce mercredi. Les casseurs auront des difficultés à agir au regard de l'important dispositif policier qui sera déployé.  

Vu sur : Franceinfo
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
goufio
- 01/05/2019 - 14:51
invités ou...
Alors comme ça on attend 1.500 à 2.000 black blocs, invités ou pas? Et par qui ? Puisque semble t-il, si on les dénombre c'est qu'on les connaît ...J'ai du mal à suivre quand même! Et le préfet qui demande aux commerçants de se protéger, ah c'est comme cela maintenant, c'est le nouveau monde d'Emmanuel Macron ? J'ai beaucoup, mais beaucoup de mal à suivre...
abracadarixelle
- 01/05/2019 - 13:57
Les fachos de gauche et d'extra gauche.....
Les forces de l'ordre doivent oublier le complexe ' Malik Oussekine" : en face de la police des rangs tout de noir vêtus : il faut taper dedans et tant pis pour ceux qu i resteront sur le pavé : mieux vaut des corps de blacks blocs que des victimes ultérieures de ces fachos islamo-gauchos trop compatibles !
tubixray
- 30/04/2019 - 18:17
force à la loi
Il serait temps de faire un exemple et montrer à ces barbares qu'un état de droit a aussi le pouvoir d'user d'une force supérieure pour les neutraliser.
Dans notre douce France, il n'y plus que le pauvre français moyen qui doit respecter toutes les lois et les réglementations sous peine d'être taxé, verbalisé ou placé en garde à vue au moindre écart.