En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 14 min 4 sec
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 2 heures 38 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 3 heures 52 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 5 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 6 heures 29 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 7 heures 28 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 8 heures 12 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 8 heures 43 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 9 heures 7 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 9 heures 42 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 2 heures 16 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 3 heures 3 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 5 heures 4 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 6 heures 44 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 8 heures 7 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 8 heures 28 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 9 heures 56 sec
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 9 heures 42 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Séminaire "inédit"

Edouard Philippe précise que le gouvernement est "déterminé à faire vite et à faire bien"

Publié le 29 avril 2019
Le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé en ouverture d'une journée de séminaire avec les ministres à Matignon ce lundi. Ce dispositif doit permettre de fixer de nouvelles priorités après les annonces du président de la République Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé en ouverture d'une journée de séminaire avec les ministres à Matignon ce lundi. Ce dispositif doit permettre de fixer de nouvelles priorités après les annonces du président de la République Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse.

Après les annonces d'Emmanuel Macron, dévoilées dans le cadre d'une conférence de presse jeudi dernier, les ministres sont réunis à Matignon ce lundi dans le cadre d'un séminaire "inédit". 

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé ce lundi. Il a précisé que le gouvernement était "déterminé à faire vite et à faire bien" afin de mettre en œuvre les annonces d'Emmanuel Macron :

"Je sais que beaucoup sont impatients, le président de la République nous a demandé d'aller vite, il a raison. Et nous, nous sommes déterminés à faire vite et à faire bien".

Une trentaine de cadres de la majorité parlementaire seront conviés à partir de midi. Les présidents de groupe à l'Assemblée et au Sénat, les vice-présidents de groupe et les présidents de commissions et des rapporteurs généraux de certains textes seront également présents. 

Quatre ateliers sont programmés dans le cadre de cette journée sur le calendrier parlementaire, la réforme constitutionnelle, la méthode et sur les nouvelles solidarités. La matinée sera consacrée à une session de travail sur les "chantiers prioritaires".  

Edouard Philippe s'est exprimé au début de ce séminaire :

"C'est une journée de travail intense, pour construire le "qui fait quoi et quand" de la majorité, ce qui nous permettra ensuite dans les mois qui viennent de dérouler l'ensemble de notre action pour conduire concrètement les annonces qui ont été formulées par le président. (…) Il y a toujours eu des discussions excellentes et très intenses entre les membres du gouvernement et la majorité. Mais on arrive à un moment où si l'on veut traduire dans les faits les annonces du président de la République, nous devons au fond avoir la même vision des contraintes, avoir la même ambition, discuter, travailler en commun. Plutôt que de le faire texte par texte, il m'est apparu opportun de pouvoir associer un certain nombre de parlementaires à la définition du calendrier sur lequel nous allons travailler, à la définition de nouveaux instruments, d'une nouvelle méthode. Bref un travail en bonne intelligence".

Le Premier ministre réunit donc son gouvernement afin de "mettre en musique" les nouvelles priorités. Edouard Philippe va devoir traduire les intentions du président de la République en actes. Les modalités et la mise en œuvre de nombreuses mesures annoncées comme la baisse de l'impôt sur le revenu ou les niches fiscales doivent encore être précisées.  

Avec les nouvelles priorités, les parlementaires pourraient devoir siéger en session extraordinaire jusqu'à la fin du mois de juillet. A l'issue du séminaire, Edouard Philippe fera des propositions à Emmanuel Macron. Un Conseil des ministres est prévu mardi matin.  

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 29/04/2019 - 20:13
Vite et bien
Lui il est en général adepte du vite et mal: est-il capable d'autre chose? Lentement et mal peut-être.
J'accuse
- 29/04/2019 - 14:43
La République autocratique
Rien n'était donc prévu avant les annonces officielles de Macron ! C'était la surprise du chef, rien n'avait été préparé...
Lui-même ne savait pas combien ça coûterait puisque Darmanin (ministre de la manipulation des comptes publics) vient de le calculer... Au milliard près...
Puisque ce sont des décisions imposées et non des hypothèses soumises à un débat parlementaire, pourquoi rien n'avait été fait plus tôt ?
Pourquoi d'ailleurs des débats parlementaires puisque Jupiter le veut ? Le peuple est-il d'accord ? Il s'en fout !
Pas de communication entre le bureau de Macron et celui de Philippe ? Jupiter, du haut de l'Olympe, décide seul, et les larbins doivent se démener pour que sa volonté soit faite.
On sait aussi que les députés de la majorité n'auront aucun choix: ils devront voter les textes. "Vite et bien", car c'est à eux que s'adresse l'injonction.
Le régime politique qui fonctionne de cette façon porte un nom: dictature.