En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Séminaire "inédit"
Edouard Philippe précise que le gouvernement est "déterminé à faire vite et à faire bien"
Publié le 29 avril 2019
Le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé en ouverture d'une journée de séminaire avec les ministres à Matignon ce lundi. Ce dispositif doit permettre de fixer de nouvelles priorités après les annonces du président de la République Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé en ouverture d'une journée de séminaire avec les ministres à Matignon ce lundi. Ce dispositif doit permettre de fixer de nouvelles priorités après les annonces du président de la République Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse.

Après les annonces d'Emmanuel Macron, dévoilées dans le cadre d'une conférence de presse jeudi dernier, les ministres sont réunis à Matignon ce lundi dans le cadre d'un séminaire "inédit". 

Le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé ce lundi. Il a précisé que le gouvernement était "déterminé à faire vite et à faire bien" afin de mettre en œuvre les annonces d'Emmanuel Macron :

"Je sais que beaucoup sont impatients, le président de la République nous a demandé d'aller vite, il a raison. Et nous, nous sommes déterminés à faire vite et à faire bien".

Une trentaine de cadres de la majorité parlementaire seront conviés à partir de midi. Les présidents de groupe à l'Assemblée et au Sénat, les vice-présidents de groupe et les présidents de commissions et des rapporteurs généraux de certains textes seront également présents. 

Quatre ateliers sont programmés dans le cadre de cette journée sur le calendrier parlementaire, la réforme constitutionnelle, la méthode et sur les nouvelles solidarités. La matinée sera consacrée à une session de travail sur les "chantiers prioritaires".  

Edouard Philippe s'est exprimé au début de ce séminaire :

"C'est une journée de travail intense, pour construire le "qui fait quoi et quand" de la majorité, ce qui nous permettra ensuite dans les mois qui viennent de dérouler l'ensemble de notre action pour conduire concrètement les annonces qui ont été formulées par le président. (…) Il y a toujours eu des discussions excellentes et très intenses entre les membres du gouvernement et la majorité. Mais on arrive à un moment où si l'on veut traduire dans les faits les annonces du président de la République, nous devons au fond avoir la même vision des contraintes, avoir la même ambition, discuter, travailler en commun. Plutôt que de le faire texte par texte, il m'est apparu opportun de pouvoir associer un certain nombre de parlementaires à la définition du calendrier sur lequel nous allons travailler, à la définition de nouveaux instruments, d'une nouvelle méthode. Bref un travail en bonne intelligence".

Le Premier ministre réunit donc son gouvernement afin de "mettre en musique" les nouvelles priorités. Edouard Philippe va devoir traduire les intentions du président de la République en actes. Les modalités et la mise en œuvre de nombreuses mesures annoncées comme la baisse de l'impôt sur le revenu ou les niches fiscales doivent encore être précisées.  

Avec les nouvelles priorités, les parlementaires pourraient devoir siéger en session extraordinaire jusqu'à la fin du mois de juillet. A l'issue du séminaire, Edouard Philippe fera des propositions à Emmanuel Macron. Un Conseil des ministres est prévu mardi matin.  

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
05.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
07.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
05.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 29/04/2019 - 20:13
Vite et bien
Lui il est en général adepte du vite et mal: est-il capable d'autre chose? Lentement et mal peut-être.
J'accuse
- 29/04/2019 - 14:43
La République autocratique
Rien n'était donc prévu avant les annonces officielles de Macron ! C'était la surprise du chef, rien n'avait été préparé...
Lui-même ne savait pas combien ça coûterait puisque Darmanin (ministre de la manipulation des comptes publics) vient de le calculer... Au milliard près...
Puisque ce sont des décisions imposées et non des hypothèses soumises à un débat parlementaire, pourquoi rien n'avait été fait plus tôt ?
Pourquoi d'ailleurs des débats parlementaires puisque Jupiter le veut ? Le peuple est-il d'accord ? Il s'en fout !
Pas de communication entre le bureau de Macron et celui de Philippe ? Jupiter, du haut de l'Olympe, décide seul, et les larbins doivent se démener pour que sa volonté soit faite.
On sait aussi que les députés de la majorité n'auront aucun choix: ils devront voter les textes. "Vite et bien", car c'est à eux que s'adresse l'injonction.
Le régime politique qui fonctionne de cette façon porte un nom: dictature.