En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Justice
Violation du secret professionnel : Jean-Jacques Urvoas renvoyé devant la Cour de justice de la République
Publié le 15 avril 2019
L'ancien garde des Sceaux est soupçonné d'avoir transmis, en mai 2017, à Thierry Solère des informations confidentielles sur une enquête concernant ce dernier.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien garde des Sceaux est soupçonné d'avoir transmis, en mai 2017, à Thierry Solère des informations confidentielles sur une enquête concernant ce dernier.

Selon France 3, l'ancien ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a été renvoyé devant la Cour de justice de la République pour violation du secret professionnel. Il est soupçonné d'avoir transmis, alors qu'il était ministre, au député Thierry Solère, ex-LR aujourd'hui rallié à LREM, des informations confidentielles sur une enquête concernant ce dernier.

"Une interprétation aussi inexacte qu'extensive du droit"

La communication de cette "fiche d'action publique" avait été dévoilée dans les colonnes du Canard Enchaîné en décembre 2017. Cette révélation a poussé Thierry Solère à renoncer à son poste de questeur de l'Assemblée nationale. Quant à Jean-Jacques Urvoas, il a été mis en examen pour "violation du secret de l'enquête" par la Cour de justice de la République, en juin dernier. Puis le parquet général avait requis son renvoi devant la Cour de justice de la République (CJR). Cette cour est la seule habilitée à juger des membres du gouvernement pour des faits commis dans l'exercice de leurs fonctions.

Cette décision d'un renvoi vers la CJR repose "sur une interprétation aussi inexacte qu'extensive du droit", a fustigé Emmanuel Marsigny, avocat de Jean-Jacques Urvoas. Selon lui, les fiches d'actions publiques ne peuvent contenir "aucune information protégée au titre d'un secret prévu par la loi et partant, être elles-mêmes protégées par un secret légal". Pour Emmanuel Marsigny, le garde des Sceaux n'est pas tenu au secret professionnel.

 

 

 

Vu sur : franceinfo
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
05.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
corbon1943
- 15/04/2019 - 20:47
socialiste un jour ,
pourri pour toujours ; et il est pas le seul ! ;
Benvoyons
- 15/04/2019 - 17:14
Il n'y a pas que le Ministre de la Justice qui n'est pas tenu
par le secret professionnel :)::) Il suffit de lire tous les articles de la période de la soi-disant affaire Fillon pour comprendre que le secret professionnel était banni de l'ensemble de cette Juste corporation :)::)) Forfaitures seraient plus Juste & même à tous les étages