En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Quatre exigences
Edouard Philippe sur le Grand débat national : "Toute frilosité serait à mes yeux impardonnable"
Publié le 08 avril 2019
Edouard Philippe a présenté officiellement les conclusions du Grand débat. Des ministres, des maires, des citoyens et des représentants d'associations étaient réunis ce lundi au Grand Palais à Paris dans le cadre de la restitution du Grand débat national. Le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé à cette occasion.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Philippe a présenté officiellement les conclusions du Grand débat. Des ministres, des maires, des citoyens et des représentants d'associations étaient réunis ce lundi au Grand Palais à Paris dans le cadre de la restitution du Grand débat national. Le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé à cette occasion.

Edouard Philippe dresse cette semaine le bilan du Grand débat national. Près de la moitié du gouvernement, les cinq "garants" du Grand débat, des citoyens, des représentants d'associations, des partenaires sociaux et des maires étaient réunis ce matin au Grand Palais à Paris dans le cadre de cette synthèse tant attendue, baptisée "restitution".

Cette consultation inédite a rassemblé près de 1,5 million de personnes. 

Edouard Philippe s'est exprimé ce lundi afin de conclure cette séquence du Grand débat : 

"Un débat, ça ne marche que si des femmes et des hommes s'en emparent, le nourrissent, le densifient, l'agitent, et cela il n'y a que l'intelligence collective qui en est capable. (…) On regrette parfois l’accélération et la brutalité du débat public et du temps politique. Mais on ne doit pas s’impatienter quand on donne la parole aux Français. (...) Ces réunions ont fait honneur à notre pays, au débat démocratique en étant très loin des exemples de violence que d’autres se complaisent à donner chaque samedi". 

Le Premier ministre a souligné la difficulté de l'exercice : 

"Toute synthèse paraîtra forcément un peu réductrice. [Elle est] forcément une synthèse et elle n'a pas l'exhaustivité comme objectif".

Un homme a interrompu le discours d'Edouard Philippe pendant quelques secondes. Selon des informations de Franceinfo, l'individu en question aurait prononcé la phrase suivante : 

"Monsieur Macron doit être poursuivi pour haute trahison". 

Edouard Philippe a retenu quatre éléments-clés : une exigence fiscale, une exigence de fraternité, une exigence démocratique et une urgence climatique.

Le Premier ministre a évoqué l'"immense exaspération fiscale" : 

"Elle ne date pas d’hier. Mon gouvernement en assume sa part de responsabilité. Dès notre arrivée, nous avons baissé les cotisations sociales, l’impôt sur les sociétés, la taxe d’habitation. Mais sans doute pas assez vite. Notre pays a atteint une tolérance fiscale zéro. Nous devons baisser et baisser plus vite les impôts". 

Edouard Philippe a également évoqué "le sentiment d'abandon et l'indifférence". Il souhaite "rétablir l'équilibre entre les métropoles et les territoires à l'extérieur" :

"Nous devrons revoir nos règles d’urbanisme, réadapter nos services publics pour qu’ils redeviennent des services de contact".

Lors de son discours, le Premier ministre a aussi évoqué l'exigence démocratique : 

"Le Président de la République l’a dit : nous ne sommes pas parvenus à réconcilier les Français avec ceux qui les dirigent".

Edouard Philippe souhaite "construire les outils d'une démocratie plus délibérative" et "bâtir une démocratie participative au long court". 

La prochaine étape du Grand débat sera donc cruciale. Les annonces et les mesures qui seront prises pourraient néanmoins décevoir une partie des citoyens, notamment les Gilets jaunes. 

L’enjeu dorénavant est de "passer de ces éléments à des compromis démocratiques pour atteindre ces objectifs". 

Edouard Philippe a tenu à affirmer sa "détermination absolue". 

"Hésiter serait pire qu’une erreur, ce serait une faute. Toute frilosité serait impardonnable."

Des synthèses des différentes contributions ont été mises en ligne sur le site du Grand débat national.

"Il n'y a pas une lecture officielle du grand débat. Toutes les données sont désormais disponibles et ouvertes à tous ceux qui voudraient les analyser".

Le Premier ministre va s'exprimer devant l'Assemblée nationale et le Sénat mardi et mercredi. Le président de la République doit dévoiler des mesures dans les semaines à venir.  

Vu sur : Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
05.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Caustik317
- 09/04/2019 - 04:17
Philippe
et son gouvernement de prestidigitateurs, vont tomber. Ils n'ont plus 1 € en caisse, pour tenter une nouvelle entourloupe. Et, bien sur aucune solution efficace pour les graves problèmes des français. La confiance est partie et ne reviendra plus.
J'accuse
- 08/04/2019 - 22:54
Je dis ça, je dis rien
Faire un "débat" pendant des mois pour découvrir que -ô surprise !- les Français attendent une baisse des taxes !
Que de blabla pour des promesses qui ne seront pas tenues sur la fiscalité et la démocratie !
Anouman
- 08/04/2019 - 21:16
Débat
1.5 million, autant dire rien. Son débat n'est pas plus significatif que les voix que son parti obtient au premier tour, même moins.