En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 18 min 8 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 21 min 6 sec
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 10 heures 35 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 11 heures 34 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 16 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 17 heures 43 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 19 heures 5 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 20 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 21 heures 18 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 19 min 5 sec
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 37 min 33 sec
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 10 heures 47 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 14 heures 49 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 16 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 18 heures 4 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 20 heures 2 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 20 heures 26 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 20 heures 58 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 21 heures 29 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Confidences d'un proche du président

Gérard Collomb : "Emmanuel Macron doit sortir de façon positive du grand débat, ce qui est complexe"

Publié le 04 avril 2019
L'ancien Ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est confié à la rédaction du Point dans le cadre d'un grand entretien. De très nombreux sujets ont été abordés comme les municipales de 2020, ses rapports conflictuels avec Emmanuel Macron, l'affaire Benalla ou bien encore sa mission en tant que ministre de l'Intérieur.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien Ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est confié à la rédaction du Point dans le cadre d'un grand entretien. De très nombreux sujets ont été abordés comme les municipales de 2020, ses rapports conflictuels avec Emmanuel Macron, l'affaire Benalla ou bien encore sa mission en tant que ministre de l'Intérieur.

Après de nombreux mois de silence médiatique, Gérard Collomb a accordé un long entretien à la rédaction du Point. Le maire de Lyon a évité de manier la langue de bois dans cette interview. 

Gérard Collomb a été l'un des piliers et un atout de poids lors de la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron. Le maire de Lyon va fêter ses 72 ans en juin prochain. Il se prépare activement à la campagne des élections municipales de 2020. 

Gérard Collomb a expliqué pourquoi il avait été peu présent sur la scène médiatique depuis sa démission du gouvernement : 

"Quand on part du gouvernement, il faut observer un délai de décence. Je ne vais pas passer mon temps à commenter l'actualité, et en particulier l'action du gouvernement. Je suis rentré pour m'occuper de ma ville, à laquelle j'avais eu peu de temps à consacrer quand j'étais place Beauvau".

Il a abordé les remous provoqués par son choix de quitter le gouvernement : 

"On ne peut pas dire que mon départ ait été inattendu. Bien avant, j'avais fait plusieurs remarques, signifié mes désaccords, ce qui m'avait valu beaucoup de critiques. J'avais exprimé mon choix de revenir à Lyon, ce qui avait provoqué une tempête. Depuis, je m'aperçois que mon exemple a été suivi puisque d'autres démissionnent. Finalement, j'ai ouvert une voie…"

Gérard Collomb a évoqué la position délicate dans laquelle se trouve le chef de l'Etat alors que le Grand débat national touche à sa fin. Des mesures doivent êtres annoncés par l'exécutif d'ici à cet été afin de répondre au malaise du pays et à la crise des Gilets jaunes : 

"Emmanuel Macron doit sortir de façon positive du grand débat, ce qui est complexe, car beaucoup d'idées ont été brassées, et nous sommes dans un contexte de préparation des élections européennes. Surtout, le président a déjà engagé 10 milliards d'euros. Avec le grand débat, Emmanuel Macron a fait une deuxième campagne électorale et il n'est jamais aussi bon que dans ces circonstances. Mais on n'est pas toujours en campagne électorale. Après, il faut faire des choix. Et s'y tenir".

Le maire de Lyon a abordé la question de la politique menée par Emmanuel Macron : 

"Un problème de séquençage a sans doute brouillé le message faisant qu'un certain nombre de Français ont cru être perdants dans les réformes menées".

Gérard Collomb a abordé en toute franchise la situation du chef de l'Etat. L'ancien ministre de l'Intérieur, un des soutiens les plus fidèles d'Emmanuel Macron, n'a pas été tendre avec le président de la République : 

"La pensée verticale n'est pas une bonne position. Il faut davantage s'appuyer, y compris économiquement, sur les acteurs de terrain pour redresser la France. On ne gouverne pas par des décisions imposées d'en haut. Lors de l'un des derniers conseils des ministres auxquels j'ai participé, le président a affirmé : "Il y a des moments dans l'histoire d'un peuple où il faut assumer d'être jacobin".  Or Emmanuel Macron avait fait campagne sur la France girondine. Il est en train d'essayer de reconstruire, mais la tâche est moins facile qu'avant. Quand vous êtes sur une dynamique, il est plus facile d'entraîner. Lorsque les nuages deviennent noirs, peu de gens se précipitent au-devant de la foudre".

L'ancien ministre de l'Intérieur regrette de ne pas avoir été entendu sur de nombreux sujets et sur la crise au cœur du pays : 

"Il y avait effectivement des crispations que l'on pouvait pressentir. La fracture entre les métropoles et les territoires, on la connaissait. (…) certaines choses auraient pu être évitées. On avait pointé les dangers. J'ai fait passer des notes à tout le monde, au Premier ministre, au président de la République, sur les APL, sur la fiscalité locale, mais mes alertes n'ont pas été prises en compte. A l'époque, le dialogue était rompu avec toutes les associations d'élus, à l'exception de France urbaine, ce qui n'est pas normal. Nous avions mis le doigt sur des signes avant-coureurs de la crise qui s'est révélée par la suite et qui a contraint le président à revenir à la base, avec le grand débat".

Gérard Collomb regrette les effets néfastes de l'affaire Benalla : 

"Il y aura eu dans ce quinquennat un avant et un après l'affaire Benalla. Nous étions plutôt bien partis, avec des mesures qui suscitaient l'adhésion, et à partir de ce moment-là il y a eu un choc dans l'opinion publique. Quand vous êtes au premier rang, le choc ressenti est encore plus fort".

Il a également évoqué ses relations avec Emmanuel Macron depuis son départ du gouvernement : 

"On s'est appelé une ou deux fois depuis mon départ, ce n'est évidemment pas la même fréquence que par le passé, c'est vrai, mais je peux le comprendre : quand vous partez, il y a des désaccords. Mais je ne suis pas de ceux qui cherchent à les accentuer ou à exprimer des regrets. C'est un principe de vie. Sinon, vous passez plus de temps à regretter les choses qu'à en construire (...) J'ai vu Emmanuel Macron à Valence pendant la crise des gilets jaunes, il m'a embrassé en me demandant ce que je pensais de la situation".

Gérard Collomb s'est également confié sur les difficultés de la mission exercée par le ministre de l'Intérieur : 

"C'est un ministère très difficile. Les problèmes sont complexes : le banditisme, les trafics de stupéfiants, les difficultés immenses des banlieues, en Ile-de-France."

Il a également dénoncé les attaques contre son épouse, Caroline, dans le cadre de cet entretien. 

Gérard Collomb va donc se lancer dans les prochains mois pour la bataille des municipales à Lyon en 2020. 

Vu sur : Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires