En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 2 min 41 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 46 min 14 sec
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 1 heure 8 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 2 heures 19 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 5 heures 42 min
décryptage > France
Forum de Paris sur la paix

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

il y a 6 heures 11 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 21 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 30 min 51 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 55 min 55 sec
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 1 heure 54 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 4 heures 4 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Terrorisme
Zone de radicalisation

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

il y a 5 heures 55 min
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 20 heures 47 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 21 heures 56 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Confidences d'un proche du président

Gérard Collomb : "Emmanuel Macron doit sortir de façon positive du grand débat, ce qui est complexe"

Publié le 04 avril 2019
L'ancien Ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est confié à la rédaction du Point dans le cadre d'un grand entretien. De très nombreux sujets ont été abordés comme les municipales de 2020, ses rapports conflictuels avec Emmanuel Macron, l'affaire Benalla ou bien encore sa mission en tant que ministre de l'Intérieur.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien Ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est confié à la rédaction du Point dans le cadre d'un grand entretien. De très nombreux sujets ont été abordés comme les municipales de 2020, ses rapports conflictuels avec Emmanuel Macron, l'affaire Benalla ou bien encore sa mission en tant que ministre de l'Intérieur.

Après de nombreux mois de silence médiatique, Gérard Collomb a accordé un long entretien à la rédaction du Point. Le maire de Lyon a évité de manier la langue de bois dans cette interview. 

Gérard Collomb a été l'un des piliers et un atout de poids lors de la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron. Le maire de Lyon va fêter ses 72 ans en juin prochain. Il se prépare activement à la campagne des élections municipales de 2020. 

Gérard Collomb a expliqué pourquoi il avait été peu présent sur la scène médiatique depuis sa démission du gouvernement : 

"Quand on part du gouvernement, il faut observer un délai de décence. Je ne vais pas passer mon temps à commenter l'actualité, et en particulier l'action du gouvernement. Je suis rentré pour m'occuper de ma ville, à laquelle j'avais eu peu de temps à consacrer quand j'étais place Beauvau".

Il a abordé les remous provoqués par son choix de quitter le gouvernement : 

"On ne peut pas dire que mon départ ait été inattendu. Bien avant, j'avais fait plusieurs remarques, signifié mes désaccords, ce qui m'avait valu beaucoup de critiques. J'avais exprimé mon choix de revenir à Lyon, ce qui avait provoqué une tempête. Depuis, je m'aperçois que mon exemple a été suivi puisque d'autres démissionnent. Finalement, j'ai ouvert une voie…"

Gérard Collomb a évoqué la position délicate dans laquelle se trouve le chef de l'Etat alors que le Grand débat national touche à sa fin. Des mesures doivent êtres annoncés par l'exécutif d'ici à cet été afin de répondre au malaise du pays et à la crise des Gilets jaunes : 

"Emmanuel Macron doit sortir de façon positive du grand débat, ce qui est complexe, car beaucoup d'idées ont été brassées, et nous sommes dans un contexte de préparation des élections européennes. Surtout, le président a déjà engagé 10 milliards d'euros. Avec le grand débat, Emmanuel Macron a fait une deuxième campagne électorale et il n'est jamais aussi bon que dans ces circonstances. Mais on n'est pas toujours en campagne électorale. Après, il faut faire des choix. Et s'y tenir".

Le maire de Lyon a abordé la question de la politique menée par Emmanuel Macron : 

"Un problème de séquençage a sans doute brouillé le message faisant qu'un certain nombre de Français ont cru être perdants dans les réformes menées".

Gérard Collomb a abordé en toute franchise la situation du chef de l'Etat. L'ancien ministre de l'Intérieur, un des soutiens les plus fidèles d'Emmanuel Macron, n'a pas été tendre avec le président de la République : 

"La pensée verticale n'est pas une bonne position. Il faut davantage s'appuyer, y compris économiquement, sur les acteurs de terrain pour redresser la France. On ne gouverne pas par des décisions imposées d'en haut. Lors de l'un des derniers conseils des ministres auxquels j'ai participé, le président a affirmé : "Il y a des moments dans l'histoire d'un peuple où il faut assumer d'être jacobin".  Or Emmanuel Macron avait fait campagne sur la France girondine. Il est en train d'essayer de reconstruire, mais la tâche est moins facile qu'avant. Quand vous êtes sur une dynamique, il est plus facile d'entraîner. Lorsque les nuages deviennent noirs, peu de gens se précipitent au-devant de la foudre".

L'ancien ministre de l'Intérieur regrette de ne pas avoir été entendu sur de nombreux sujets et sur la crise au cœur du pays : 

"Il y avait effectivement des crispations que l'on pouvait pressentir. La fracture entre les métropoles et les territoires, on la connaissait. (…) certaines choses auraient pu être évitées. On avait pointé les dangers. J'ai fait passer des notes à tout le monde, au Premier ministre, au président de la République, sur les APL, sur la fiscalité locale, mais mes alertes n'ont pas été prises en compte. A l'époque, le dialogue était rompu avec toutes les associations d'élus, à l'exception de France urbaine, ce qui n'est pas normal. Nous avions mis le doigt sur des signes avant-coureurs de la crise qui s'est révélée par la suite et qui a contraint le président à revenir à la base, avec le grand débat".

Gérard Collomb regrette les effets néfastes de l'affaire Benalla : 

"Il y aura eu dans ce quinquennat un avant et un après l'affaire Benalla. Nous étions plutôt bien partis, avec des mesures qui suscitaient l'adhésion, et à partir de ce moment-là il y a eu un choc dans l'opinion publique. Quand vous êtes au premier rang, le choc ressenti est encore plus fort".

Il a également évoqué ses relations avec Emmanuel Macron depuis son départ du gouvernement : 

"On s'est appelé une ou deux fois depuis mon départ, ce n'est évidemment pas la même fréquence que par le passé, c'est vrai, mais je peux le comprendre : quand vous partez, il y a des désaccords. Mais je ne suis pas de ceux qui cherchent à les accentuer ou à exprimer des regrets. C'est un principe de vie. Sinon, vous passez plus de temps à regretter les choses qu'à en construire (...) J'ai vu Emmanuel Macron à Valence pendant la crise des gilets jaunes, il m'a embrassé en me demandant ce que je pensais de la situation".

Gérard Collomb s'est également confié sur les difficultés de la mission exercée par le ministre de l'Intérieur : 

"C'est un ministère très difficile. Les problèmes sont complexes : le banditisme, les trafics de stupéfiants, les difficultés immenses des banlieues, en Ile-de-France."

Il a également dénoncé les attaques contre son épouse, Caroline, dans le cadre de cet entretien. 

Gérard Collomb va donc se lancer dans les prochains mois pour la bataille des municipales à Lyon en 2020. 

Vu sur : Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires