En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Justice
Le Sénat décide de saisir la justice des cas d'Alexandre Benalla, de Vincent Crase et de trois proches d'Emmanuel Macron
Publié le 21 mars 2019
Nouveau rebondissement dans l'affaire Benalla. Le bureau du Sénat a voté la transmission à la justice des cas d'Alexandre Benalla, de Vincent Crase, d'Alexis Kohler, de Patrick Strzoda et du général Lavergne.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nouveau rebondissement dans l'affaire Benalla. Le bureau du Sénat a voté la transmission à la justice des cas d'Alexandre Benalla, de Vincent Crase, d'Alexis Kohler, de Patrick Strzoda et du général Lavergne.

Le Sénat a décidé de saisir la justice ce jeudi 21 mars des cas d'Alexandre Benalla, de Vincent Crase, d'Alexis Kohler, de Patrick Strzoda et du général Lionel Lavergne. Ils devront donc s'expliquer. Les sénateurs considèrent que leurs déclarations devant la commission d'enquête sur l'affaire Benalla sont susceptibles de donner lieu à des poursuites pour faux témoignage. Ce délit est passible de 5 ans de prison et de 75.000 euros d'amende. 

Alexandre Benalla a également été mis en examen une nouvelle fois ce mercredi pour "port sans motif légitime d'arme de catégorie B" et pour "violences volontaires en réunion". Cette décision est intervenue dans le cadre d'un selfie pris pendant la campagne présidentielle de 2017. Alexandre Benalla était muni d'une arme sur le cliché diffusé. 

La seconde mise en examen concerne deux interpellations lors du défilé du 1er mai, au Jardin des Plantes de Paris, quelques heures avant les incidents de la place de la Contrescarpe. 

La décision du Sénat de ce jeudi est donc une nouvelle étape forte et symbolique dans l'affaire Benalla. Le vote s'est déroulé à huis clos, ce jeudi, selon des informations de Public Sénat. Le bureau du Sénat a voté à l'unanimité pour la transmission concernant Alexandre Benalla et Vincent Crase. Pour Patrick Strzoda, il y a eu 19 voix pour et 6 contre. Et au sujet d'Alexis Kohler et du général Lavergne, il y a eu 17 voix pour, 7 contre et une abstention, selon des précisions de Public Sénat.

La justice devra donc déterminer s'il y a eu des faux témoignages lors de leurs auditions. 

Vu sur : Public Sénat
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ajar
- 22/03/2019 - 08:15
Comme d'habitude
Le pouvoir en place ne supporte pas qu'une institution lui résiste en toute légalité ...nous sommes rentrée dans une dictature qui dit pas son nom....
Clodo31
- 21/03/2019 - 22:34
Premier sinistre
Pour cela, notre Premier Ministre prive le Sénat de sa présence. Comment peut-il reprocher aux sénateurs de demander à la justice de vérifier que les collaborateurs du président n'ont pas menti sous serment ? Serait-ce la panique dans les couloirs du pouvoir ?
Poussard Gérard
- 21/03/2019 - 13:12
Espérons une vraie justice indépendante
car jusqu'à présent on a des doutes...Et bravo aux sénateurs pour leur courage et détermination...