En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

04.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

05.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

06.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

07.

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

ça vient d'être publié
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 15 heures 37 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 16 heures 33 min
pépite vidéo > Société
Minute choupi
Journée internationale du chat : dix choses que vous ne savez peut-être pas sur votre compagnon à quatre pattes
il y a 17 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Lectures d'été" : "Surface" d'Olivier Norek, quand la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 18 heures 58 min
décryptage > France
Ensauvagement

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

il y a 21 heures 11 min
décryptage > Santé
Sevrage

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

il y a 22 heures 3 min
décryptage > Europe
Business

Ces femmes qui, dans l’Histoire, ont changé le monde. Aujourd’hui, Margaret Thatcher

il y a 22 heures 21 min
décryptage > Environnement
Un mal pour un bien ?

Le gouvernement veut réintroduire les néonicotinoïdes pour sauver les betteraves et voilà pourquoi il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les abeilles

il y a 22 heures 35 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

il y a 22 heures 40 min
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 1 jour 12 heures
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 15 heures 56 min
pépite vidéo > Media
Grand retour
Koh-Lanta : découvrez les portraits des 24 candidats de la nouvelle saison
il y a 17 heures 1 min
pépite vidéo > Environnement
Alerte rouge
Canicule : un immense morceau d'un glacier des Alpes menace de s’effondrer
il y a 18 heures 30 min
pépites > International
Drame
Inde : au moins 17 morts après la sortie de piste d'un avion qui s'est cassé en deux
il y a 19 heures 36 min
décryptage > Sport
Football

Juventus/Lyon : malgré sa défaite, l'Olympique Lyonnais arrache sa qualification et affrontera Manchester City en quarts de finale de la Ligue des Champions.

il y a 21 heures 56 min
décryptage > International
Ingérence ?

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

il y a 22 heures 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.
il y a 22 heures 27 min
décryptage > Société
Danger classé X

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

il y a 22 heures 39 min
décryptage > International
Détresse psychologique

Voulez-vous savoir pourquoi Michelle Obama fait une dépression ? C’est à cause de Trump

il y a 22 heures 40 min
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 1 jour 12 heures
© DAMIEN MEYER / AFP
© DAMIEN MEYER / AFP
Revers pour les banques

Prêts immobiliers : un amendement de la loi Pacte revient sur l'encadrement de la domiciliation des revenus

Publié le 18 mars 2019
L'ordonnance qui autorisait les banques à imposer à leurs clients de domicilier leurs revenus chez elles dans le cadre des prêts immobiliers sera désormais bientôt caduque selon des informations de BFMTV (La Vie Immo) et du Parisien. Un amendement au projet de loi Pacte va supprimer cette obligation pour les clients des banques.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ordonnance qui autorisait les banques à imposer à leurs clients de domicilier leurs revenus chez elles dans le cadre des prêts immobiliers sera désormais bientôt caduque selon des informations de BFMTV (La Vie Immo) et du Parisien. Un amendement au projet de loi Pacte va supprimer cette obligation pour les clients des banques.

Les députés ont voté un amendement au projet de loi Pacte dans la nuit de vendredi à samedi. Ce dispositif va revenir sur l'encadrement de la domiciliation des revenus pour les prêts immobiliers. Selon la rédaction du Parisien, les députés ont voté l'annulation de l'ordonnance du 1er juin 2017. Elle autorisait les banques, depuis le 1er janvier 2018, à demander à leurs clients de domicilier leurs revenus chez elles pour une durée pouvant aller jusqu'à 10 ans, en échange d'un crédit immobilier octroyé à des conditions avantageuses.

Cette ordonnance visait à donner un cadre légal à une pratique assez répandue mais qui s'appuyait sur des bases juridiques floues. 

La situation va donc revenir à la situation avant 2018. Cet amendement a été présenté par le rapporteur général du projet de loi Pacte Roland Lescure (LREM) et par la députée Coralie Dubost (LREM). Ce dispositif sera finalisé lors de l'adoption définitive de la loi Pacte, en juin prochain. 

La domiciliation des revenus sera donc beaucoup plus dure à exiger de la part des banques. Les établissements bancaires vont donc devoir préciser ce qu'elle rapporte à ses clients et éviter les clauses abusives. 

Le gouvernement a donc suivi l'avis de la présidente du Comité consultatif du secteur financier (CCSF). Dans un rapport publié en février, elle dénonçait "un risque de généralisation de la clause de domiciliation des revenus dans les réseaux bancaires" qui "constituerait un frein à la mobilité bancaire".

La réglementation française risquait également d'être pointée du doigt par la justice européenne. 

L'Association française des usagers des banques (l'Afub) avait attaqué en justice le décret du 14 juin 2017 sur la domiciliation des revenus. L'Afub avait demandé son annulation pour "excès de pouvoir".

L'association estime que la réglementation française allait à l'encontre de la mobilité bancaire promue par les directives européennes. En décembre dernier, le Conseil d'Etat avait décidé de renvoyer ces questions à la Cour de justice de l'Union européenne, avant de se prononcer.

Du côté des banques, le vote de cet amendement représente un véritable camouflet. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 18/03/2019 - 18:37
Je ne vois pas ce que ça change
Elle conditionne l'octroi d'un crédit à un meilleur taux si l'emprunteur domicilie ses revenus chez elle, et elle va continuer à le faire. Pour avoir un taux intéressant, les clients acceptent.
Si le client veut changer de banque après l'obtention de son crédit, les conditions contractuelles lui feront perdre le taux avantageux.
La banque, c'est toujours plus fort que toi.