En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Claude Paris / POOL / AFP
Verdict des Sages
Loi anti-casseurs : Emmanuel Macron décide de saisir le Conseil constitutionnel
Publié le 11 mars 2019
La proposition de loi anti-casseurs doit être adoptée ce mardi par le Sénat. Le président de la République Emmanuel Macron a l'intention de solliciter le Conseil constitutionnel sur ce texte.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La proposition de loi anti-casseurs doit être adoptée ce mardi par le Sénat. Le président de la République Emmanuel Macron a l'intention de solliciter le Conseil constitutionnel sur ce texte.

Selon le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, Emmanuel Macron a décidé de saisir le Conseil constitutionnel sur la proposition de loi anti-casseurs. Elle devrait être adoptée définitivement ce mardi au Sénat.

Benjamin Griveaux a indiqué à l'issue du Conseil des ministres que le président de la République avait "informé le gouvernement de son souhait de saisir le Conseil constitutionnel, en particulier sur trois articles de ce texte : l'article 2 sur la possibilité de procéder à des fouilles, l'article 3 sur les restrictions de manifester et l'article 6 sur la création d'un nouveau délit de dissimulation du visage  (…) Il est ainsi pleinement dans son rôle de garant des libertés publiques dans notre pays".

Le passage du texte devant l'Assemblée nationale avait suscité de vifs débats à gauche et même au sein de la majorité présidentielle. Les interdictions administratives de manifester et les fouilles dans les manifestations ont été pointées du doigt notamment. Lors du vote au début du mois de février, 50 députés LREM s'étaient abstenus. 

Les Sages du Conseil constitutionnel vont donc devoir indiquer s'ils considèrent que cette future loi anti-casseurs constitue une entrave aux libertés fondamentales. Emmanuel Macron avec cette démarche tente ainsi d'éviter une approche trop autoritaire. 

Cette proposition de loi anti-casseurs est issue d'un texte du chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau qui a été repris par le gouvernement. 

L'adoption dès la deuxième lecture au Sénat va priver le gouvernement et la majorité d'apporter d'éventuels aménagements à la version finale. 

Vu sur : Franceinfo
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
05.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
06.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
07.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
06.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
antidote
- 12/03/2019 - 10:06
Les casseurs sont les payeurs !
Il serait temps que nos élus soient responsables de leurs prérogatives et redonnent le pouvoir à la République . Cela suffit de laisser à une poignée de refoulés et de ratés un rôle d'arbitraire ne représentant qu'une partie infime de notre société à décider de mettre le pays dans une
situation contestataire sur tout sans apporter de solution . Seules les élections ont le pouvoir d'apporter une réponse démocratique . Le mouvement des gilets jaune à n'en pas douter ne représenterait qu'un pourcentage très faible d'ou l’intérêt du gouvernement à remettre leur mandature au vote semblerait le plus approprié . Une grande majorité de Français en a ras la casquette de voir tous les samedi prendre en otage les centres ville dévastés par des bandes de voyous assistés des gilets jaunes détruire les biens des travailleurs ,incendier leurs véhicules et la détérioration des biens publiques qui à ce jours doit représenter des sommes colossales au détriment de la majorité des Français sans compter nos forces de l'ordre épuisées au risque d'avoir de plus en plus de blessés au pire des gestes de défense de plus en plus virulent qui pourraient dégénérer .