En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Pour les livres d'histoire
Christophe Castaner souhaite que les Gilets jaunes s'interrogent sur la trace qu'ils veulent laisser
Publié le 08 mars 2019
Alors qu'il effectuait un déplacement à Marseille, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a évoqué le mouvement des Gilets jaunes. Il a invité les citoyens mobilisés dans ce mouvement à la réflexion. Il leur demande s'ils veulent laisser comme trace "celle de la revendication ou celle de la violence".
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'il effectuait un déplacement à Marseille, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a évoqué le mouvement des Gilets jaunes. Il a invité les citoyens mobilisés dans ce mouvement à la réflexion. Il leur demande s'ils veulent laisser comme trace "celle de la revendication ou celle de la violence".

Alors que les Gilets jaunes s'apprêtent à se mobiliser ce samedi 9 mars pour un 17e acte, Christophe Castaner a tenté d'appeler les manifestants à la raison. 

Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé dans le cadre d'un déplacement à Marseille ce vendredi. Il a souhaité que les manifestants impliqués dans cette mobilisation de grande ampleur mesurent et prennent conscience de l'impact du mouvement. Christophe Castaner s'est demandé "quelle trace" voulaient laisser les Gilets jaunes. 

Le ministre de l'Intérieur a déploré le fait que "les violences sont devenues systématiques pour un petit nombre. Donc, quelle trace ils veulent laisser ? Celle de la revendication ou celle de la violence ?". 

Christophe Castaner considère cette mobilisation comme un "mouvement social inédit". 

Le ministre de l'Intérieur a néanmoins regretté que "des casseurs viennent pour frapper, pour casser, pour piller, pour insulter aussi. Vous avez vu cette dernière tendance qui consiste à jeter des excréments sur la police?". 

Selon des responsables du syndicat de police Alliance, samedi dernier à Marseille et à Montpellier, des policiers ont essuyé des jets d'excréments lors des manifestations de Gilets jaunes. 

Christophe Castaner a été interrogé sur la potentielle mobilisation des Gilets jaunes sur le Champ de Mars à Paris, ce samedi 9 mars.  

"S’ils veulent s’y asseoir en sérénité, ils peuvent le faire, mais le mieux est qu’ils déclarent leur intention plutôt que de le faire sur les réseaux sociaux. Rien n’interdit les manifestations mais il y a des règles assez simples qui consistent juste à les déclarer". 

Vu sur : Sud-Ouest
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
06.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
07.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Citoyen-libre
- 09/03/2019 - 07:58
Un modèle de lâcheté
" A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire". Pour exemple, la trouille face aux "quartiers" et l'extrême brutalité face à des salariés qui osent relever la tête après 40 ans de résignation.
assougoudrel
- 08/03/2019 - 21:41
Castaner est bien embarrassé avec
la responsable des Droits de l'Homme de l'ONU, sans oublier l'UE. Les yeux sont braqués sur lui.
Anouman
- 08/03/2019 - 20:25
Trace
Et quelle pourra être la trace dans l'histoire de Castaner? De Macron? A part une parenthèse de médiocrité quelle pourrait-elle être?