En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Marathon politique

Grand débat national : Emmanuel Macron va poursuivre son tour de France en mars et en avril

Publié le 07 mars 2019
Le président de la République Emmanuel Macron a l'intention de rencontrer jusqu'à la "fin mars-début avril" les maires des différentes régions dans lesquelles il n'a pas encore pu se rendre.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la République Emmanuel Macron a l'intention de rencontrer jusqu'à la "fin mars-début avril" les maires des différentes régions dans lesquelles il n'a pas encore pu se rendre.

Emmanuel Macron va prolonger ses participations au Grand débat national au-delà de la date charnière du 15 mars, qui devait initialement clôturer ce processus initié afin de tenter de répondre à la crise des Gilets jaunes. 

D'après des informations du Point et de Franceinfo, cette décision d'instaurer de nouvelles réunions et de poursuivre les échanges avec les maires est liée à la promesse du président de la République Emmanuel Macron de rencontrer les élus de toutes les régions de l'Hexagone. 

Le calendrier très chargé du chef de l'Etat français, suite à un déplacement prévu au Kenya, en Ethiopie et à Djibouti dès le 11 mars, explique ces nouvelles dates supplémentaires dans le cadre du Grand débat national.

Emmanuel Macron a été contraint de décaler à "fin mars-début avril" ses déplacements et ses rencontres avec les élus de Bretagne, de Corse, des Pays de la Loire et des Hauts-de-France. 

Le président de la République avait promis le 10 décembre dernier, dans une allocution télévisée, de rencontrer les maires de toutes les régions.  

L'opposition a dénoncé le temps de parole accordé à Emmanuel Macron lors de ces débats. Le CSA devrait être saisi par de nombreux partis politiques. 

La campagne des élections européennes pour La République en Marche doit officiellement débuter le 30 mars 2019. Un important meeting sera orchestré à Aubervilliers. 

Vu sur : Franceinfo
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Trop chère fonction publique locale?

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 09/03/2019 - 20:47
Le pire
Ce sont les médias qui "chantent les louanges ". Sont ils dupes ? sans doute pas tous, mais personne pour le dire, plus aucune critique, et pourtant ... il y en aurait à dire !!
spiritucorsu
- 09/03/2019 - 10:56
Personne n'est dupe.
Personne n'est dupe de cette nouvelle mysthification qui consiste à faire croire que l'on donne la parole au peuple pour qu'il puisse avoir l'illusion de faire entendre ses doléances et faire valoir ses propositions.La mise en scène est bien huilée(doux euphémisme),la cour,les obligés,les journalistes à la botte,chantent les louanges du monarque amplifiés ad nauseam par tous les médias aux ordres,pour donner l'illusion d'un dirigeant à l'écoute,accessible,rempli d'empathie pour son bon peuple.Ceux et celles très majoritaires dans le pays,pour qui les deux ans de règne de notre bon prince relève d'une calamité biblique,y verront,une nouvelle feinte en vue de redorer un blason terni et d'éviter une débâcle aux européennes.Le locataire de l'Elysée nouvelle version,du preux chevalier qui fait l'aumône aux pauvres et défend la veuve et l'orphelin,la fable à du mal à prendre,même chez les adorateurs du gourou de la secte en marche.
gerint
- 08/03/2019 - 09:20
L’action de Macron
C’est de tout faire pour continuer et aggraver la cause du mal: l’appartenance à l’UE et la servilité au TFUE qui fixe intégralement les politiques économiques des pays et au-delà tout ce qui en découle (Santé, services publics, social). Sa petite personne ne doit pas être l’enjeu des protestations, les précédents gouvernements ont fait pareil et le suivant fera pareil tant qu’on ne sera pas remonté à la source des maux