En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Confessions
Gilets jaunes : Edouard Philippe affirme qu'il savait "que cette colère sourde et froide existait"
Publié le 08 février 2019
Le Premier ministre Edouard Philippe a accordé un entretien à la rédaction de Paris-Normandie, publié ce vendredi. Il aborde notamment la crise des Gilets jaunes et l'affaire Benalla.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre Edouard Philippe a accordé un entretien à la rédaction de Paris-Normandie, publié ce vendredi. Il aborde notamment la crise des Gilets jaunes et l'affaire Benalla.

Alors qu'Emmanuel Macron multiplie les rencontres et les échanges avec les élus ou la population dans le cadre du Grand débat national, Edouard Philippe a décidé de s'exprimer dans la presse quotidienne régionale. Le Premier ministre a accordé un entretien à la rédaction de Paris-Normandie, publié ce vendredi. 

Edouard Philippe évoque le sujet du mouvement des Gilets jaunes et la nécessité pour le gouvernement d'apporter des réponses : 

"Il faut l'entendre et y répondre. C'est ce que nous avons fait avec les mesures économiques et sociales et c'est ce que nous faisons avec le Grand débat national, qui a connu un démarrage très encourageant".

Edouard Philippe s'est exprimé sur la colère des Gilets jaunes en avouant qu'il avait déjà constaté ce malaise :

"par mon expérience havraise, par ce que je lis, ce que je vois et les gens que je rencontre, je savais qu'elle existait !". 

En revanche, il ne savait pas "que cette colère sourde et froide s'exprimerait dans les conditions des semaines écoulées".

Edouard Philippe a précisé le "principal défi" que le gouvernement doit relever : "éviter le déchaînement de la colère". 

Le Premier ministre a également indiqué qu'il "n'y a pas de sujets tabous" dans le cadre du Grand débat national. 

Edouard Philippe reste indécis sur la question d'un éventuel référendum organisé le même jour que les élections européennes en conclusion du Grand débat national. Le Premier ministre estime que "toutes les élections européennes ont été des moments marqués par des considérations purement nationales". 

Le Premier ministre a également évoqué l'affaire Benalla. Mediapart a affirmé que Matignon serait à l'origine de l'enquête pour identifier les sources des journalistes après la publication d'enregistrements entre Vincent Crase et Alexandre Benalla. Edouard Philippe a tenu à revenir sur cette affaire : 

"Nous avons transmis des informations au parquet et en toute transparence. (...) Aucune instruction au parquet n'a été donnée. On n'en donne jamais sur les affaires individuelles".

La conversation aurait pu être enregistrée au domicile de la cheffe du Groupe de sécurité du Premier ministre. Cette femme vient de démissionner de ses fonctions afin de ne pas "exposer" Edouard Philippe et afin de dissiper les polémiques. 

Edouard Philippe est revenu aussi dans cet entretien sur l'abstention de 50 députés LREM lors du vote du projet de loi anti-casseurs à l'Assemblée nationale cette semaine. 

"On a une diversité qui a toujours été assumée dans ce groupe parlementaire. (…) Les débats sur les libertés publiques sont toujours des débats riches. Après tout, il m'est arrivé, lorsque j'étais député, de ne pas avoir les mêmes positions que mon groupe... Donc, je peux l'entendre".

L'interview intégrale du Premier ministre Edouard Philippe dans les colonnes de Paris-Normandie est à retrouver à cette adresse

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
06.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
07.
Plus on en sait et moins on en sait : le grand paradoxe de la science du XXIème siècle
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen-gzr-28
- 10/02/2019 - 20:36
Il savait...
Il a pourtant souffler sur les braises...pour l'embrasement ! Dangereux, le mec !
assougoudrel
- 09/02/2019 - 04:23
J'espère que les havrais ne
seront pas assez cons pour le réélire comme maire et n’oublieront pas comment il a emmerdé les français. Ils pourront allègrement le faire à leur tour et lui faire payer son arrogance démesurée.
Solognitude
- 08/02/2019 - 19:53
Affligeant!
Une preuve que l'autisme en politique, conduit dans le mur, sans limitation de vitesse. Ces 80 km/h représentaient un ligne rouge avec tête à queue au final. Maintenant qu'il a perdu toute crédibilité, il devrait en assumer les conséquences par un retrait sur les chapeaux de roue. J'assume qu'il disait...alors assumes après tout ce gâchis!