En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Menteur menteur
Le bras de fer continue entre Alexandre Benalla et l'Elysée
Publié le 31 décembre 2018
Le Palais a réagi aux déclarations de son ancien employé le week-end dernier.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Palais a réagi aux déclarations de son ancien employé le week-end dernier.

L'année 2018 se termine sous tension entre Alexandre Benalla et l’Elysée. L'ancien salarié du Palais a fait une sortie fracassante dans Mediapart ce week-end où il a révélé être en contact régulier avec le président depuis son licenciement en juillet. Auparavant, il avait expliqué au Journal du Dimanche qu'il avait rendu ses passeports diplomatiques en août puis les avaient récupérés en octobre. Argument utilisé pour se défendre dans la nouvelle affaire dans laquelle il est empêtré.

La goutte d'eau qui a fait déborder le vase du côté de l'Elysée. Ce lundi, Europe 1 a eu accès aux lettres envoyées par le ministère des Affaires étrangères à Alexandre Benalla. Des courriers qui datent du 26 juillet, suivis d'autres jusqu'à très récemment, qui demandent à Benalla de rendre ses deux passeports diplomatiques. Sous-entendu : il ne les aurait jamais rendus.

« Ces demandes répétées prouveraient que les passeports n’ont jamais été remis. L’Elysée dément en tout cas la version d’Alexandre Benalla selon laquelle les passeports lui auraient été rendus, avec ses affaires début octobre, et accuse celui-ci d’un « faisceau de contre-vérités » […] Nous ne souhaitons pas poursuivre un dialogue par presse interposée avec M. Benalla qui se venge de son licenciement pour faute grave en entretenant tout un faisceau de contrevérités et d’approximations » a ainsi déclaré le Palais ce lundi.

L'Elysée assure n'avoir été tenu au courant des déplacements de l'ancien garde du corps d'Emmanuel Macron « que le 20 décembre, c'est-à-dire après que des journalistes ont appris l’existence de son déplacement au Tchad. » Samedi, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "abus de confiance".

Vu sur : Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
02.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
03.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
04.
La guerre du pétrole n’aura pas lieu. Mais avec Donald Trump qui veut asphyxier l’Iran, on joue avec le feu
05.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
06.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
07.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
05.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
edac44
- 02/01/2019 - 10:17
Avec le temps va, tout s'en va et on se sent blanchi ...
https://www.youtube.com/watch?v=ZH7dG0qyzyg
spiritucorsu
- 01/01/2019 - 01:32
Le petit ramoneur
Le petit ramoneur a mal fait son travail,le monarque élyséen est toujours encalaminé et il est mécontent.Avec Macron la France n'était jamais tombée aussi bas .Il est temps de tourner la page(d'aucun dirait il faut arrêter de tourner les pages).
assougoudrel
- 31/12/2018 - 18:34
Le gros nain
Hollande sur sa mobylette pour aller voir sa Julie et un président de la République qui dit haut et fort "Mr Benalla n'est pas mon amant", il faudra devrait, au lieu de l'Elysée, une maison close. Des présidents de petites mœurs qui sont la honte de leur pays. Une bouffe à cochons.