En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© JOEL SAGET / AFP
Voix de gauche
Pour Christiane Taubira, "il y a à la fois du sublime et des traces de choses abjectes" chez les Gilets jaunes
Publié le 16 décembre 2018
Pour l'ancienne ministre de la Justice, la responsabilité de la gauche "est lourde, très lourde, sur le passé, sur le présent", dans l'émergence de ce mouvement.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour l'ancienne ministre de la Justice, la responsabilité de la gauche "est lourde, très lourde, sur le passé, sur le présent", dans l'émergence de ce mouvement.

L'ancienne ministre de la Justice, Christiane Taubira, donne son analyse du mouvement des Gilets jaunes dans une interview publiée ce dimanche dans le JDD.

Pour elle, le mouvement est "ambigu" : "il y a à la fois du sublime et des traces de choses abjectes", dit-elle, citant dans les points positifs le fait qu'il s'agit "d'un vrai soulèvement populaire (...) un acte aussi innocent qu'orgueilleux" qui fait "vivre la démocratie". Elle regrette néanmoins la présence de "personnes sexistes, racistes, homophobes, xénophobes, antisémites". "Ce mouvement ne s'est pas construit autour d'un projet, il vient d'une exaspération. Forcément, on y trouve de tout", dit-elle.

Elle regrette la réponse tardive du gouverment - "Une réponse qui vient après deux journées de violences! C'est très pernicieux : cela nourrit l'idée que c'est la bonne façon de se faire entendre" et que les réponses d'Emmanuel Macron "sont matérielles et budgétaires, comme au temps des dames patronnesses. Or, le sujet c'est la justice sociale. La politique, ce n'est pas la charité. C'est l'arbitrage entre des intérêts antagoniques."

Elle critique aussi Jean-Luc Mélenchon, à qui elle reproche "une certaine indécence à appeler à la mobilisation celles et ceux qui se sont soulevés sans mot d'ordre politique ou syndical", ainsi que l'état de la gauche en général, qu'elle juge "désespéré et désespérant". La gauche doit comprendre "que c'est à elle qu'il revient d'offrir un débouché politique à ce mouvement. La justice sociale, les conditions de travail, le niveau de vie, la mobilité, l'exclusion, la paupérisation, l'urbanisme qui isole : tous ces sujets sont ceux de la gauche", dit-elle.

 

Vu sur : Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
03.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
04.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
05.
Pourquoi la fonte du permafrost pourrait avoir des conséquences encore pires que prévues
06.
Notre-Dame : quand du recueillement on passe au cirque !
07.
Les vrais objectifs de la sulfureuse ONG Qatar Charity
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
05.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 17/12/2018 - 14:23
contrairement à ce qu'elle dit
Ce ne sont pas les "blancs" genre gilets jaunes quelle hait ( car elle EST raciste), mais la "diversité" qu'elle aime qui existe dans mon quartier qui marque sur les murs "Macron démission " .
Ajar
- 17/12/2018 - 12:40
La toubira
Par pitié pas elle ....
cloette
- 16/12/2018 - 18:34
Qu'elle se taise !
Qu'elle se taise !