En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Défiance

57% des Français ne sont pas convaincus par l'allocution d'Emmanuel Macron

Publié le 11 décembre 2018
Le lendemain de son allocution en direct, le dernier volet du sondage "L'opinion en direct" de l'institut Elabe explique que 57% des Français estiment qu'Emmanuel Macron n'a pas été convaincant.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le lendemain de son allocution en direct, le dernier volet du sondage "L'opinion en direct" de l'institut Elabe explique que 57% des Français estiment qu'Emmanuel Macron n'a pas été convaincant.

57% des Français interrogés par l'institut Elabe estiment que le président de la République, lors de son discours du lundi 10 décembre n'a pas été convaincant. Seulement 14% des Français ont jugé son intervention pertinente.
Dans le détail du sondage "L'opinion en direct" de l'institut Elabe pour BFMTV, on peut noter que le chef de l'Etat a tout de même su convaincre 63% de son électorat du premier tour. Sans surprise, il ne convainc pas surtout du côté des sympathisants du Rassemblement National (ex Front National) et de La France insoumise avec respectivement 9 et 17% de sondés convaincus.


La défiance contre le chef de l'Etat est toujours vive. L'exécutif peine à regagner la confiance et 75% des interrogés estiment que le pouvoir ne sera pas plus rassembleur après ce discours. 69% pensent que le gouvernement ne mènera pas une politique plus sociale et 60%ne croient pas en la promesse de Macron d'être plus à l'écoute des Français.

Selon ce sondage de l'Institut Elabe, 47% des personnes interrogées pensent que les manifestations doivent cesser.


Un autre sondage OpinionWay pour LCI publié lundi soir donne un autre indicateur. Selon ce dernier, le soutien des Français aux gilets jaunes s'affaiblit très légèrement, 66% de la population semblant toujours favorable au mouvement (deux points en moins par rapport au 6 décembre) et une courte majorité des sondés (54%) appellent les gilets jaunes à cesser le mouvement.


Le Sondage Elabe pour BFMTV a été réalisé sur Internet ce mardi 11 décembre sur un échantillon de 993 personnes représentatif de la population françaises âgée de 18 ans et plus
Le sondage OpinionWay pour LCI a été réalisé après l’intervention télévisée du président de la République et porte sur un échantillon de 991 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

03.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Claude Guéant ou le syndrome du cardinal

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 11/12/2018 - 20:11
Confiance
Non seulement il n'a rien annoncé d'intéressant mais de plus cela va coûter "un pognon de dingue" à ceux qui sont la cible préférée de Bercy. Il aurait mieux fait d'annoncer sa démission cela aurait satisfait tout le monde jusqu'à la prochaine élection. (et jusqu'à un an après l'élection, avant que les gens s'aperçoivent que, crénom de nom, ils se sont encore trompés).