En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Manifestations
Gilets jaunes : l'Elysée redoute "une très grande violence" samedi
Publié le 06 décembre 2018
Face à l'incapacité du gouvernement à convaincre les gilets jaunes, ce dernier redoute la violence des manifestations de samedi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face à l'incapacité du gouvernement à convaincre les gilets jaunes, ce dernier redoute la violence des manifestations de samedi.

A seulement deux jours des nouvelles manifestations à Paris et dans toute la France, l'exécutif s'échine toujours à convaincre que la « colère insaisissable et incontrôlable » a bien été comprise.

Sur les réseaux sociaux, des dizaines d'appels à la mobilisation à Paris, donnent pour la plupart rendez-vous sur les Champs-Elysées.

Eric Drouet, figure du mouvement a appelé à investir l'Elysée ce samedi. Un appel qui a été relayé lors du débat BFMTV de ce mercredi 5 décembre. « Ca ressemble à quoi ? A un putsch ce que vous voulez faire ? » a demandé Bruce Toussaint à l'intéressé. Ce à quoi le gilet jaune a répondu : « Non mais tous les gens veulent aller là-haut... C'est le symbole du gouvernement ».

Le palais présidentiel a déclaré mercredi soir craindre « une très grande violence » pour ce nouveau samedi de mobilisation après que le gouvernement ait fait un geste qu'il espère décisif en renonçant aux augmentations de taxes sur les carburants. Interrogé par Le Figaro, un proche du chef de l'Etat explique que « Le président a compris que cette notion de moratoire était considérée par les gens comme une demi-mesure, et il a considéré qu'on n'avait pas le droit de laisser entendre cela. Il fallait aller un cran plus loin. »

Ce jeudi, Edouard Philippe poursuit au Sénat un débat engagé à l'Assemblée Nationale pour défendre les mesures prises en urgence comme le gel de la hausse des tarifs du gaz et de l'électricité ainsi que le renoncement du durcissement du contrôle technique automobile avant l'été.

Le Premier ministre juge également qu'un nouveau débat sur la réforme de l'Impôt sur la fortune (ISF) est nécessaire tandis qu'Emmanuel Macron refuse de le remettre en place.

A l'Assemblée Nationale, Edouard Philippe a expliqué que « Ce qui est en jeu, c'est la sécurité des Français et nos institutions ». Il prévient que « Tous les acteurs du débat public, responsables politiques, responsables syndicaux, éditorialistes et citoyens seront comptables de leurs déclarations dans les jours qui viennent ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
04.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
05.
Le "chat renard", une nouvelle espèce de félin découverte en Corse
06.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
07.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 09/12/2018 - 09:42
On les a laissés faire!
L'islamo-racaille brûle des voitures,détruit les biens publics:ils ne sont pas punis!On ne leur demande pas de rembourser ce qu'ils ont détruit:ils ne sont pas solvables.Notre couard de président fait des selfies avec eux!Dans les zones de non-droit,les habitants ''blancs''ont peur de descendre chercher leur courrier en bas de l'immeuble!Les musulmans vendent de la drogue,à nos enfants,au ''vu et au su'' de tout le monde,ils volent,violent,ils encombrent nos prisons et nos hôpitaux!..Les immigrés musulmans,qui vivent d'aides sociales,n'ont pas d'obligation alimentaire,ils font venir leurs parents d'Algérie et demandent des aides sociales pour faire entrer leurs parents en maison de retraite,ces musulmans qui n'ont jamais travaillé en France et n'y ont jamais cotisé,n'ont pas de ressources,ils entrent en EHAPD aux frais des ''vrais'' Français,et il n'y aura pas de récupération sur succession car ils n'ont (parait-il) pas de sous!...Quand il y a plus d'argent pour les musulmans et les migrants,il y a moins d'argent pour les ''vrais'' Français!..et Macron CONTINUE de faire entrer des musulmans,en France,et à leur donner les sous des Français qu'il accable d'impôts et de taxes!
assougoudrel
- 06/12/2018 - 16:58
Deux poids deux mesures
Les journalistes anti-flics et anti-militaristes font maintenant leur éloge. Par contre les branleurs de lycéens ont des bobos et les policiers sont à nouveau des "salauds de flics". Quand à Macron, ce chef des Armées de pacotille est inapte au commandement et il ne pourra jamais s'en sortir avec de ce "pot de pue" qu'il a engendré avec ses bobos qui se sont autoproclamés "élites". Aucun financier ne voudra de lui après ça. Trump a dit qu'il est un Gilet Rouge et Poutine lui a parlé de la Liberté de la Presse. Salvini a dit qu'il n'a plus rien à dire à Macron; il le laisse avec les français. Tous les chefs d'Etat, dont l'africain qu'il avait humilié se marrent (aux infos ce matin).
spiritucorsu
- 06/12/2018 - 14:46
Le temps du mépris.
Après le temps du mépris et du dénigrement,ce pouvoir despotique est passé à la vitesse supérieure.Voici le temps des menaces par l'intermédiaire dU majordome de luxe du génie de l'Elysée,tous les Français en désaccord avec le monarque et sa clique sont mis en demeure de rentrer dans le rang,faute de quoi,ils s'exposeront à des sanctions.Décidément,cette caste qui se veut la nouvelle noblesse de la république,et qui est la seule responsable du chaos actuel est aux abois.Si il y a des personnes à juger,ce seront eux,et ils le seront au tribunal de l'histoire et par les Français qu'ils ont opprimés et dont ils ont bafoués les droits les plus élémentaires.Le verdict sera à la hauteur de tous leurs méfaits.