En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

05.

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

06.

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

07.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

05.

L’Oréal a décidé de supprimer les mots "clair" et "blancheur" de ses produits cosmétiques !

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le courage du personnel soignant face au Covid-19 : une médecine de guerre sans protection

il y a 20 min 17 sec
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 3 heures 48 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée
il y a 4 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 14 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 18 heures 8 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 19 heures 10 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 23 heures 55 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 1 jour 57 min
décryptage > Santé
Trop, c’est trop

Si la pandémie vous a rendu maniaque de la propreté, voilà ce que vous devriez savoir pour tempérer vos ardeurs

il y a 51 min 51 sec
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 4 heures 21 min
décryptage > Politique
Premier ministre

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 15 heures 13 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 18 heures 34 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 20 heures 32 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 22 heures 43 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 1 jour 35 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 1 jour 1 heure
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Violences

Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête

Publié le 03 décembre 2018
Un Gilet jaune toulousain est plongé dans le coma depuis les affrontements survenus avec les forces de l'ordre samedi 1er décembre au soir. Selon les témoignages recueillis, il aurait reçu une balle de flash-ball en pleine tête.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un Gilet jaune toulousain est plongé dans le coma depuis les affrontements survenus avec les forces de l'ordre samedi 1er décembre au soir. Selon les témoignages recueillis, il aurait reçu une balle de flash-ball en pleine tête.

Définis comme non létaux, les tirs de flash-ball peuvent toutefois provoquer de sévères blessures, parfois fatales. Alors que le journaliste Hugo Clément, atteint par l'un de ces tirs, a exposé son arcade sourcilière ouverte sur Instagram, France-Soir révèle ce lundi 3 décembre qu'un manifestant toulousain est quant à lui plongé dans le coma depuis samedi, jour où des affrontements entre Gilets jaunes et forces de police se sont soldés par 57 blessés, dont 48 policiers. L'homme est actuellement entre la vie et la mort à l'hôpital Purpan du CHU de Toulouse (Haute-Garonne).

"On l'a tiré comme un lapin"

Selon plusieurs témoignages rapportés par le journal, Benoît, 28 ans, se trouvait dans la zone de la gare Matabiau quand les CRS ont sonné la charge à grand renfort de gaz lacrymogène. C'est à ce moment-là que le jeune homme, un grand gaillard de 2 mètres pour 90 kilos, s'est étendu de tout son long, inanimé, après avoir reçu un tir de flash-ball sur la tempe, "juste au-dessus de l'oreille", selon sa mère, contactée par France-Soir. "Ce n'est pas possible qu'on l'ait touché là sans avoir visé. On l'a tiré comme un lapin", se désole-t-elle, tandis que les médecins du service réanimation du CHU lui ont dit que son fils pouvait mourir "à tout moment". Depuis, elle et ses proches se relaient au chevet du jeune homme.

Une situation intenable pour la mère du manifestant, qui a laissé éclater sa colère contre Emmanuel Macron. "Si vous aviez calmé le jeu et cédé un peu aux gilets jaunes, mon fils n'aurait pas manifesté samedi et ma vie ne serait pas détruite", lâche-t-elle dans les colonnes du quotidien, à l'intention du président de la République. "Oui, mon fils manifestait. Mais c'est une arme de guerre [le flash-ball, ndlr]…", déplore-t-elle. Comme le confirme France-Soir, Benoît est bel et bien dans le coma et intubé. Son état est jugé préoccupant, bien que "stable", avec notamment plusieurs fractures au visage et au crâne, ainsi qu'une importante hémorragie interne.

Vu sur : France-Soir
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 18/12/2018 - 16:23
Le laxisme de ceux qui nous gouvernent.
Ce n'est pas ''normal'',qu'en France,des musulmans brûlent des voitures et saccagent des magasins à chaque fois que les Français célèbrent une fête (Noël, Jour de l'An,14 juillet..)ou que des Français défilent lors d'une manifestation! Ce n'est pas ''normal'' que ces musulmans caillassent nos forces de l'ordre, accueillent nos ministres avec des tirs de kalach, que ces musulmans vendent de la drogue à nos enfants au ''vu et au su de tout le monde''.. ce n'est pas ''normal'' que nos gouvernants ne punissent pas l'islamo-racaille et ne la renvoient pas dans ''son'' pays..et c'est encore moins ''normal'' que nos politicards CONTINUENT de faire entrer des terroristes musulmans,en France,et leur donnent les sous des Français qu'ils accablent d'impôts et de taxes!...
lasenorita
- 18/12/2018 - 11:31
Je défends nos policiers mais...
Lors du premier rassemblement des Gilets Jaunes, avenue des Champs Elysées, je n'ai pas compris que nos policiers n'arrêtent pas les islamo-racailles cagoulées et armées de barres de fer!.. avaient-ils reçu l'ordre de laisser les voleurs des cités faire ce qu'ils voulaient???..J'ai vu,aussi,le reportage sur les gilets jaunes,qui étaient les premiers arrivés sur les Champs; c'étaient, en majorité, des personnes âgées qui défilaient ''paisiblement'', là nos policiers ne les ont pas ratés avec des gaz et des matraques....beaucoup de ces gilets jaunes avaient été très incommodés, ils ne méritaient pas cela!.. Les casseurs et les racailles, eux, courent toujours! Je le répète: les ''vrais'' Français ne sont plus en sécurité dans leur pays à cause des islamo-collabos qui les gouvernent!
Moreau Jean Luc
- 17/12/2018 - 00:43
C'est la débandade prévisible
qui arrive par un "heureux" hasard à force de concentration d’incongruités la plupart du temps malsaines.
Le fils de médecin certainement bichonné à la mode 68, tête remplie de ponçage de banc d'école où il réussit à merveille couve son ego sans bien regarder au travers de la coquille : c'est celui-là qui met le feu aux poudres. Il choisi même un duplicata comme premier ministre.
À bien des égards tout ce petit monde ressemble fort à la cour de Louis XVI qui planait sans vouloir atterrir. Je ne sait pas si ces nouveaux nobles sauront éteindre les braises qu'ils ont attisé… il ne suffit pas d'être bourré de diplômes, d'avoir suivi(subi ?) une instruction exemplaire.
Les gilets jaunes ne lâcheront pas, espérant de manière différente car ils se mettent involontairement(?) le peuple à dos en acceptant(?) ces violences bizarres mais il est évident que les réformes à faire ne sont pas celles qui ont été dictées puis avalisées par les élus tombés dans le panneau —je n'ai pas de télé pour vérifier, peut-être un(e) ou deux perspicaces ni de gauche, ni de droite, ni de… sortent du lot—.
Attendons-nous à un printemps sordide