En direct
Best of
Best Of
En direct
© Francois Mori / POOL / AFP
Friture
A Verdun, échange houleux entre deux retraités et Emmanuel Macron : "Sentez le malaise !"
Publié le 06 novembre 2018
Le Président a tenté de déminer la colère qui monte chez de nombreux Français à propos du rôle de l'Etat dans la hausse du prix des carburants.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Président a tenté de déminer la colère qui monte chez de nombreux Français à propos du rôle de l'Etat dans la hausse du prix des carburants.

Le Président, en déplacement à Verdun dans le cadre des commémorations du centenaire de l'armistice de la Grande guerre, a été interpellé par un retraité qui lui a reproché le mépris du gouvernement pour les Français. Il a fait principalement référence à la manifestation du 17 novembre prochain, qui compte protester contre la hausse des prix du carburant. Celui s'est défendu en déclarant "le carburant, c'est pas bibi". Plus tard, un autre retraité lui a reproché d'ignorer la grogne généralisée. Là encore, la référence au 17 novembre était encore présente : 

Emmanuel Macron : "Parfois, vous êtes en colère sur des choses qui ne sont pas vraies."

Le retraité : "Tout est vrai ! Vous ne sentez pas le malaise qui monte en France ?"

EM : "Je sens le malaise. Mais si je veux apporter une vraie réponse, je veux apporter..."

Le retraité : "Vous etiez trop jeune, vous avez pas connu Mai 68 !"

EM : Vous m'avez pas l'air [d'avoir] envie de faire Mai 68 vous !"

Le retraité : "Moi j'avais 16 ans. Méfiez-vous quand la colère monte."

EM : "Je l'entends."

Le retraité : "Méfiez vous quand elle va retomber."

EM : "Cher Monsieur, vous parlez des travailleurs. Moi je suis à leur côté aussi. Je l'ai dit ce matin. Ce qu'on va faire, c'est ceux qui doivent faire beaucoup de kilomètres pour aller travailler, c'est eux qu'il faut aider."

Le retraité : "Et vous allez leur donner quoi ? Vingt euros ?"

EM : "Il y a déjà des régions qui ont commencé à accompagner. Il y a des systèmes type indemnité kilométrique. Donc on va accompagner quand le prix passer un certain niveau, un certain seuil. Après il faut aussi pas tomber dans toutes ces simplifications. Moi j'entends la colère..." 

Le retraité : "Entendez-là bien !"

EM : "Je l'entends bien. Mais j'essaye d'apporter des réponses en profondeur. Moi je veux que dans notre pays, on éduque mieux les jeunes, je veux qu'on restaure l'autorité à l'école, je crois au mérite et je veux que les gens soient payés quand ils travaillent. Ce que vous m'avez aidé à faire en tant que retraité. Et je vous en remercie. Ne me mettez pas sur le dos toutes la CSG que vous payez ! Par cette augmentation pour tous les Français, on a pu baisser massivement les cotisations sociales. Et ça c'est un point pour ceux qui travaillent. Et cela va m'aider à en remettre plus au travail pour que le travail paye mieux. Je suis obligé de vous expliquer toute la logique et ne vous réponds pas de manière démagogique." 

Le retraité : Oui, mais sentez, de Paris, le malaise qui monte de partout, vous allez le sentir le 17 novembre..." 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
06.
Se lever la nuit pour faire pipi coûte cher à la société
07.
Nuit d'ivresse : Castaner ministre inflexible, Christophe homme flexible (sur les principes); Laeticia Hallyday renfloue ses caisses; Léa Salamé se retire pour Raphaël, Monica Bellucci s'affiche pour Nicolas, Jennifer Lopez passe tout à Alex Rodriguez
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
06.
La France, cauchemar du terroriste de Christchurch : comment nous avons laissé la question du Grand remplacement se transformer en tragique métastase politique
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
03.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grand Débat : l’étrange victoire d’Emmanuel Macron
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires