En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PS
Olivier Faure dénonce une instrumentalisation politique de ses propos sur l'immigration après avoir parlé d'une "colonisation à l'envers"
Publié le 25 octobre 2018
Le Premier secrétaire du Parti socialiste était invité ce jeudi sur France Inter. Confronté à une question sur le "racisme anti-blanc", il a indiqué qu'"il existe des endroits où le fait de ne pas être issu de l'immigration peut poser problème à des gens qui sont issus de ces quartiers et qui peuvent se sentir exclus". Le Rassemblement national a notamment salué les déclarations d'Olivier Faure.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier secrétaire du Parti socialiste était invité ce jeudi sur France Inter. Confronté à une question sur le "racisme anti-blanc", il a indiqué qu'"il existe des endroits où le fait de ne pas être issu de l'immigration peut poser problème à des gens qui sont issus de ces quartiers et qui peuvent se sentir exclus". Le Rassemblement national a notamment salué les déclarations d'Olivier Faure.

Le premier secréaire du PS, Olivier Faure, s'est exprimé jeudi sur France Inter sur l'immigration.  Il répondait à une question sur le "racisme anti-blanc". Olivier Faure était interrogé sur la "discrimination antiblanche" dont un auditeur disait avoir souffert à Villiers-le-Bel dans le Val d'Oise.

"Il existe des endroits où le fait de ne pas être issu de l'immigration peut poser problème à des gens qui sont issus de ces quartiers et qui peuvent se sentir exclus. Il y a des endroits où il y a des regroupements qui se sont faits, génération après génération, et qui donnent le sentiment que l'on est dans une forme de "colonisation à l'envers". C'est ce que m'a dit un jour une de nos concitoyennes, qui ne votait plus à gauche car elle avait l'impression d'être "colonisée". Ce message-là, je l'entends".

Selon Olivier Faure, la gauche a "souvent évité la question pour ne pas avoir à y répondre". 

Il a constaté "une crise identitaire profonde chez un certain nombre de concitoyens". Selon Olivier Faure, les causes de cette "crise identitaires" sont sociales : 

"La difficulté ne tient pas aux étrangers mais à la politique du logement, à la façon dont on a conçu les politiques. On a créé des ghettos où la mixité ethnique n'existe plus".

Les propos d'Olivier Faure ont été salués par des membres du Rassemblement national. Sur Twitter, le vice président du mouvement, Louis Aliot, approuve ces déclarations. 

"Une étincelle de lucidité ? Tardive... mais qui fera grand bruit!". 

Marine Le Pen sur son compte privé a approuvé ces déclarations avec le symbole d'une bouteille de champagne. 

Olivier Faure s'est confié à la rédaction du Figaro au sujet des réactions suite à ses propos:  

"À chaque fois, on cherche à instrumentaliser les propos, c'est le jeu politique".

Le premier secrétaire du PS a tenu à se défendre : 

"Je n'ai fait que répéter ce que j'entends parfois. La “colonisation”, ce n'est pas une expression de ma part, elle ne correspond ni à ma pensée, ni à ce que je suis".

Selon une étude publiée lundi par la Fondation Jean Jaurès, un sympathisant socialiste sur quatre pense qu'il y a "trop d'immigrés en France".

Olivier Faure , Premier secrétaire du Parti socialiste : «Il y a une crise identitaire. Il existe des endroits où le fait de ne pas être issu de l'immigration donne l'impression d'être dans une sorte de colonisation à envers.» pic.twitter.com/4OIX6aIQ8y

— Pierre Sautarel (@FrDesouche) 25 octobre 2018

 

Une étincelle de lucidité ? Tardive....mais qui fera grand bruit ! Olivier Faure (Patron du PS) : « Il existe des endroits où le fait de ne pas être issu de l’immigration donne l’impression d’être dans une sorte de colonisation à envers.»

— Louis Aliot (@louis_aliot) 25 octobre 2018

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
05.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
06.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
07.
L'association WWF accusée de soutenir des programmes de stérilisation forcée aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
04.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
05.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
06.
Gilets jaunes, six mois déjà et ces questions restées sans réponse sur les défis auxquels fait face notre démocratie
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires