En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© MARTIN BUREAU / AFP
Messages compromettants

Affaire Tariq Ramadan : de nouveaux SMS affaiblissent la version de l'islamologue

Publié le 26 septembre 2018
L’exploitation d’un téléphone a permis de conforter le récit d’une plaignante. Elle affirmait avoir été violée dans une chambre d’hôtel à Lyon en 2009. La troisième demande de remise en liberté de Tariq Ramadan vient également d'être rejetée suite à ces nouveaux éléments.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’exploitation d’un téléphone a permis de conforter le récit d’une plaignante. Elle affirmait avoir été violée dans une chambre d’hôtel à Lyon en 2009. La troisième demande de remise en liberté de Tariq Ramadan vient également d'être rejetée suite à ces nouveaux éléments.

Un autre revers judiciaire est intervenu pour l'islamologue ce mercredi 26 septembre. Sa troisième demande de mise en liberté a été à nouveau rejetée. Les juges d'instruction ont rendu cette décision après la consultation d'une expertise informatique à charge pour le prédicateur suisse. Tariq Ramadan est incarcéré depuis sept mois pour des accusations de viols. Il conteste formellement les faits qui lui sont reprochés.

Maître Éric Morain, l'avocat de la plaignante qui se fait appeler "Christelle", a donc obtenu une victoire importante. 
 
"La semaine dernière encore, lors de la confrontation avec ma cliente, Ramadan la traitait de folle, et son avocat s'exclamait "Mais où sont les preuves?". Aujourd'hui, les preuves sont là: 399 SMS échangés entre le 31 août et le 15 décembre 2009. (...) C'est fou à quoi ça tient!. À un vieux téléphone démodé que Christelle avait conservé, et qu'un expert en informatique a réussi à faire parler, neuf ans après les faits".
 
Lors de la confrontation en juillet et en septembre dernier face à ses accusatrices, l'ancienne salafiste Henda Ayari et "Christelle", dans le bureau des juges, Tariq Ramadan a reconnu des relations extraconjugales consenties et des "rapports fougueux, de domination" avec d'anciennes maîtresses. Mais il avait réaffirmé n'avoir jamais entretenu de tels rapports avec les deux plaignantes (Christelle et Henda Ayari). 
 
Le "LG KS360" de Christelle, commercialisé à partir de la fin de l’année 2008, vient donc de faire basculer le dossier judiciaire. Ce téléphone a livré ses secrets à la suite de l'analyse par un expert judiciaire, spécialisé en informatique. Le contenu de l’appareil, des SMS reçus et envoyés dans le courant de l’année 2009, vient mettre à mal la stratégie de défense jusque-là adoptée par l’islamologue. 
 
Christelle avait évoqué des relations sexuelles non consenties et un déchaînement de violence. Selon des informations du Monde, Tariq Ramadan lui aurait asséné des gifles, des coups de poing, l’aurait tirée par les cheveux et lui aurait uriné dessus. Tariq Ramadan conteste l’avoir fait monter dans sa chambre. Des messages exhumés du téléphone par l’expert dans son rapport contredisent certaines des affirmations de l'intellectuel. 
 
Lundi 24 septembre, les trois juges d’instruction chargés de l’affaire ont reçu les conclusions de ce rapport d’expertise informatique. Le contenu de quatorze scellés, les ordinateurs et les téléphones portables des différentes plaignantes et de Tariq Ramadan, saisis lors de l’enquête ou livrés à la justice par les protagonistes, ont été analysés. 
 
L’analyse des données a permis de démontrer que, du 31 août au 15 décembre 2009, 255 textos ont été envoyés depuis le portable de Tariq Ramadan vers celui de Christelle. La jeune femme a adressé 144 messages à l’islamologue. Tariq Ramadan affirmait n’avoir fait que boire un verre avec Christelle dans le bar de l’hôtel, ce 9 octobre 2009. 
 
Les huit textos écrits depuis son portable à Christelle, le 9 octobre 2009, laissent peu de place au doute sur la nature de leur rencontre : 
 
"Alors, alors… tu viendras, tu es prête. Je devrai t’attendre en bas car il faut une carte pour monter dans l’ascenseur. A quelle heure ?"
 
A 15 h 51, il adresse un nouveau message sur le portable de Christelle : 
 
"J’étais sous la douche… mais attends ma douce chienne !!!!"
 
La chronologie exacte des messages envoyés par Christelle n'est malheureusement pas fiable vu l'ancienneté du téléphone. Il faut se contenter, pour l’instant, des données des messages de Tariq Ramadan. 
 
Le lendemain, le 10 octobre, Christelle reçoit de nouveaux messages depuis le téléphone de Tariq Ramadan :
 
"J’ai senti ta gêne… désolé pour ma “violence”. J’ai aimé… Tu veux encore ? Pas déçue ? (...) Tu n’as pas aimé… Je suis désolé [Christelle]. Désolé". 
 
Le rapport d’expertise vient de confirmer l’authenticité des SMS durant cette période, à l’automne 2009, entre les portables du prédicateur et de la plaignante.
 
La défense de Tariq Ramadan est donc considérablement affaiblie suite à ces révélations. Tariq Ramadan souffre d'une sclérose en plaque. Son traitement a été jugé administrable en prison. L'intellectuel réclame un placement sous contrôle judiciaire avec remise de son passeport suisse et une caution préalable de 300.000 euros. Après le refus des juges d'instruction, un juge des libertés et de la détention doit encore se prononcer dans les trois jours sur cette demande. 
 
Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

02.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

03.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires