Rebondissement
DSK bientôt poursuivi pour viol en réunion ?
Publié le 04 mai 2012
Les juges chargés de l’enquête s’appuient sur les témoignages de deux prostituées belges.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les juges chargés de l’enquête s’appuient sur les témoignages de deux prostituées belges.

[Mis à jour le 4 mai à 16h25]

Dominique Strauss-Kahn conteste avoir exercé la moindre violence sur des femmes et dénonce une "volonté de lynchage", ont indiqué aujourd'hui ses avocats, après que le parquet de Lille eut été saisi de faits présumés de viol en réunion en marge de l'affaire du Carlton.

 

 

Nouveau rebondissement dans l’affaire du Carlton de Lille. Selon le quotidien Libération, les trois juges d’instruction en charge du dossier ont demandé ce vendredi un réquisitoire supplétif pour viol en réunion.

Les juges visent quatre personnes : Dominique Strauss-Kahn, l’ancien directeur du FMI, Jean-Christophe Lagarde, commissaire, ancien chef de la sûreté à Lille, David Roquet, chef d’une filiale d’Eiffage, et son ami Fabrice Paszkowski, l’homme qui échangeait des SMS avec DSK.

La requête des juges s’appuie sur les témoignages de deux prostituées belges, Marie-Anne S. et Aurélie D., pour des faits ayant eu lieu entre le 15 et le 18 décembre 2010.

Marie-Anne S. affirme que DSK aurait "utilisé la force, c’est-à-dire qu’il me tenait les mains. Il me tirait les cheveux, il m’a fait mal. Je pèse 50 kilos, lui est plus lourd".

Toujours d’après son récit sur procès-verbal, DSK essaie ensuite de la sodomiser. "J’ai refusé en lui disant non, je ne veux pas. J’ai essayé de me dégager mais c’était compliqué car il était sur moi et il est très lourd […]. Certes, je n’ai pas hurlé, mais j’ai dit clairement que je ne voulais pas, à plusieurs reprises à haute voix."

Aurélie D. raconte aussi : "Je me souviens bien. Je voyais à sa tête que ça ne lui plaisait pas. J’ai dit à DSK d’arrêter." Mais elle ajoute : "Je ne l’ai pas entendue dire non, si elle ne voulait pas et si elle avait crié je l’aurais entendue et je serais intervenue […]. Il est vrai que DSK aimait bien s’attaquer aux petites nouvelles. Il fallait lui dire un non très ferme et pas un non plaintif qui avait plutôt tendance à l’exciter."

Les deux femmes ont refusé de porter plainte. Le 26 mars devant les juges, DSK avait nié avoir eu des relations " tarifées ". "Il n’y a eu aucun rapport brutal, aucune vision dégradée de la femme et aucune violence," avait-il aussi ajouté.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
AMPERE1
- 04/05/2012 - 23:41
Bizarre
Comment se fait-il qu'Anne Sinclair se trouvait sur BFMTV le soir de la présidentielle.Après avoir fait tellement de critiques au sujet des médias qui ont bombardés l'Affaire DSK nuit et jour ,eh bien non !elle ose accepter l'invitation ,sans honte ni gêne .Quel HORREUR ET QUEL MONDE .
Lucide
- 04/05/2012 - 19:20
Pour avis ...
Je serais curieux d'avoir la version de Dame SinKlair ...
bobocleaner
- 04/05/2012 - 18:29
ca compte pas !
c était une réunion électorale de soutien à Madame "Horaire pour les femmes musulmanes en surpoids" et fille de monsieur "J'ai pas de couilles" ..;;

c'est pas du viol en réunion c'est de la démocrassie partouzipatrice