En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© GERARD JULIEN / AFP
Recadrage
Promotion du livre de Marlène Schiappa : Edouard Philippe évoque une "erreur humaine"
Publié le 03 août 2018
Le Premier ministre a adressé une lettre à Anticor afin de réagir à la polémique liée à la promotion du livre de Marlène Schiappa par le service de presse de son secrétariat.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre a adressé une lettre à Anticor afin de réagir à la polémique liée à la promotion du livre de Marlène Schiappa par le service de presse de son secrétariat.

Le 22 mai dernier, le service de presse du secrétariat d'Etat à l'Egalités femmes-hommes avait adressé une "invitation" au lancement du livre de Marlène Schiappa, organisé par son éditeur, dans une librairie. 

Le Premier ministre a annoncé un "réexamen" des procédures. Edouard Philippe a tenu à répondre, via une lettre, à Anticor au sujet de la promotion du livre de Marlène Schiappa par le service de presse du secrétariat d'Etat. Cette lettre, reçue par l'association anticorruption, a été rendue publique le jeudi 2 août.

Edouard Philippe parle dans cette missive d'une "erreur humaine" et indique que les procédures ont été modifiées : 

"depuis lors, les procédures présidant à l’utilisation du fichier des contacts presse du Secrétariat d’État ont été réexaminées. Tout envoi par le service de presse est désormais doublement validé par la hiérarchie du cabinet".

Anticor avait dénoncé les envois par le service de presse du secrétariat d'Etat et l'opération autour du lancement du livre de Marlène Schiappa. 

"On a utilisé le fichier et les moyens de l’État. Cela pose un problème pénal, de 'détournement de finalité de fichier' (délit passible de cinq ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende), mais aussi un problème déontologique". 

Jean-Christophe Picard, le président d'Anticor, s'est exprimé ce jeudi à l'AFP sur la réaction du Premier ministre. 

"On est passé d’une certaine nonchalance au début à une prise de conscience, c’est plutôt bien".

Selon Jean-Christophe Picard, la Cnil a "accusé réception" de la plainte d'Anticor.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
03.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
04.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
05.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
07.
Pour la mairie de Paris, la capitale serait sale à cause du réchauffement climatique
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
03.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
06.
Un président étranger à son peuple mais aussi de plus en plus étranger à la communauté internationale
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires