En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Aleksey Nikolskyi / SPUTNIK / AFP
Le grand retournement
Donald Trump change du tout au tout son discours sur Vladimir Poutine
Publié le 18 juillet 2018
Il avait laissé entendre lors de la rencontre américano-russe qu'il faisait plus confiance à Vladimir Poutine qu'àses services de renseignements. Et a du, une fois de retour à la Maison Blanche, faire volte-face devant la grogne de son administration.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il avait laissé entendre lors de la rencontre américano-russe qu'il faisait plus confiance à Vladimir Poutine qu'àses services de renseignements. Et a du, une fois de retour à la Maison Blanche, faire volte-face devant la grogne de son administration.
 

On ne met pas fin à la Guerre Froide aussi facilement. Les adversaires de Donald Trump, après sa rencontre avec Poutine, n'ont qu'un seul mot à la bouche : "trahison". Les déclarations du Président les ont profondément outrés, particulièrement quand il a laissé entendre qu'il ne croyait pas à l'accusation portée par ses services secrets sur l'ingérence des Russes lors de l'élection présidentielle américaine de 2016. 

Et la volte-face est totale. Dans une vidéo publiée par la Maison Blanche, Donald Trump affirme qu'il y a eu une erreur de diction dans son discours et que la phrase "Je ne vois nulle raison pour laquelle ce serait la Russie" aurait du être "Je ne vois nulle raison pour laquelle ce ne serait pas la Russie". Un changement de cap radical, appuyé d'un soutien officiel aux travaux des services secrets sur l'intrusion russe qui peut toutefois s'expliquer par la levée de boucliers au sein même du camp de Trump. Newt Gingrich, Mike Pence, John Bolton et Bill Shine, tous dans le premier cercle, font parti de ceux qui ont convaincu le Président. Au contraire de McCain, beaucoup cité par les médias français parce que Républicain, mais qui a voté pour Clinton et est un adversaire affiché du Président, tout comme le clan Bush. 

Reste à savoir comment Vladimir Poutine va prendre ce déjugement manifeste de la part de son ex-nouvel allié.

Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
04.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
05.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
06.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
07.
Derrière la réforme de l’assurance chômage, une révolution dont le gouvernement ne veut pas assumer le nom ?
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
aristide41
- 18/07/2018 - 15:36
eva
Y'a t'il vraiment quelque chose à connaître à la politique de Trump mis à part qu'il n'assume pas ses prises de position? Il s'est renié et a menti. A qui veut'il faire croire que tout ça vient de l'oubli d'une négation? Mensonge éhonté! Je l'aurais plus respecté s'il avait assumé. Je suis sûre de l'ingérence des Russes dans la campagne électorale américaine mais je ne pense pas que Trump ait été élu gràce à cette ingérence. Il a fait la campagne qu'il fallait pour gagner. Démagogie, populisme, solutions simplistes sont les recettes de son succès. Une grande partie de la population occidentale est mûre pour la moisson populiste. Les charlatans à la Salvini et autres n'auront qu'à se baisser pour les cueillir. Mais le soufflé Trump va bientôt se dégonfler. Personne ne s'est demandé pourquoi il est le seul à ne pas avoir voulu publier sa déclaration d'impôts. Est ce que ce n'était pas déjà un signe avant coureur?
aristide41
- 18/07/2018 - 15:36
eva
Y'a t'il vraiment quelque chose à connaître à la politique de Trump mis à part qu'il n'assume pas ses prises de position? Il s'est renié et a menti. A qui veut'il faire croire que tout ça vient de l'oubli d'une négation? Mensonge éhonté! Je l'aurais plus respecté s'il avait assumé. Je suis sûre de l'ingérence des Russes dans la campagne électorale américaine mais je ne pense pas que Trump ait été élu gràce à cette ingérence. Il a fait la campagne qu'il fallait pour gagner. Démagogie, populisme, solutions simplistes sont les recettes de son succès. Une grande partie de la population occidentale est mûre pour la moisson populiste. Les charlatans à la Salvini et autres n'auront qu'à se baisser pour les cueillir. Mais le soufflé Trump va bientôt se dégonfler. Personne ne s'est demandé pourquoi il est le seul à ne pas avoir voulu publier sa déclaration d'impôts. Est ce que ce n'était pas déjà un signe avant coureur?
eva
- 18/07/2018 - 15:19
amsallem
Quand on ne connait rien à la politique de Donald Trump il vaut mieux se taire , article vide , nul ,