En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© GERARD JULIEN / AFP
Colère dans la fonction publique
Gel des salaires maintenu pour les fonctionnaires en 2019
Publié le 18 juin 2018
Le gouvernement vient d'irriter toute la fonction publique avec l'annonce du maintien du gel de la rémunération des fonctionnaires.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement vient d'irriter toute la fonction publique avec l'annonce du maintien du gel de la rémunération des fonctionnaires.

Les organisations syndicales sont en colère. Elles déplorent l'annonce du gouvernement sur le maintien du gel de la rémunération des fonctionnaires. Le ministère a confirmé, ce lundi 18 juin, par un communiqué que le point d'indice ne serait pas valorisé en 2019. 

"Plutôt que d'une mesure générale de hausse du point, il s'agit pour le gouvernement de revaloriser prioritairement les métiers en tension et les agents les plus engagés professionnellement ainsi que leurs conditions de travail. (…) La hausse de 1 % du point d’indice pèserait pour près de 2 milliards d’euros sur les finances publiques pour un impact limité sur la fiche de paie des agents".
 
Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt, a rencontré les neuf organisations syndicales représentatives de la fonction publique ce lundi. Ils devaient notamment aborder les modalités et les conditions de rémunération des 5,5 millions d'agents de la fonction publique pour l'année 2019. Cette réunion était initialement prévue en octobre. Ce calendrier décalé, avec cet entretien finalement avancé au mois de juin, devait justement permettre aux syndicats de peser sur le projet de loi de finances pour l'année 2019. Olivier Dussopt a confirmé des mesures comme la reprise du protocole de revalorisation des carrières.
 
La CGT et l'UNSA évoquent un "rendez-vous manqué". Force Ouvrière se dit "en colère" et "déçue". La secrétaire générale de la CFDT Fonctions publiques, Mylène Jacquot, déplore l'attitude du gouvernement : 
 
"Les mesures proposées par le gouvernement pour nous ne sont pas à la hauteur d'un rendez-vous salarial". 
 
Avec cette décision du gel du point d'indice dans la fonction publique pour l'année 2019, le gouvernement pourrait donc relancer le mouvement de protestation dans la fonction publique, à la veille des congés estivaux. 
 
 
 
Vu sur : Lu sur La Croix
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
02.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
05.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
07.
Les médecins de Britney Spears dévoilent la vérité sur son hospitalisation
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
05.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Tous addicts à la polémique : votez-vous encore pour ce que les candidats se proposent de faire ou uniquement pour ce qu’ils sont ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
sans avenir
- 19/06/2018 - 09:32
Proposition de bon sens
Pourquoi au lieu de geler le point,
ne pas baisser de 1% celui-ci, tout les ans,
tant que les finances de l'état et autres organismes para-publiques sont déficitaires !
et inversement bien sûr.
tubixray
- 19/06/2018 - 08:45
Et le gel de la GVT ?
Glissement vieillesse technicité ce qui signifie l'avancement à l'ancienneté .... Jamais gelé et pourtant le moyen d'augmenter les fonctionnaires de manière substantielle tous les 3 à 4 ans .....
Stargate53
- 18/06/2018 - 21:19
Prévisible !
Quand ces membres de la fonction publique vont ils réaliser que ce sont les impôts des contribuables qui les paient ? Jamais sans doute encouragés par ces syndicalistes qui ne visent que les prochaines élections professionnelles de fin 2018 ! La lutte des places, tout pour continuer d exister ! Que feraient ils donc tous ces permanents détachés de leurs emplois : Commencer à travailler ? L’ont ils seulement fait un jour ? Quel monde artificiel ce syndicalisme du passé et reste coincé dans le marxisme et le gauchisme ! Utopie politique qui a échoué à apporter un quelconque progrès sur toute la planète mais qui sert de colonne vertébrale à ces déconnectes du monde d aujourd’hui hui !