En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 12 min 19 sec
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 1 heure 8 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 3 heures 57 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 5 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 19 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 19 heures 31 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 19 heures 57 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 21 heures 26 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 33 min 45 sec
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 2 heures 12 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 5 heures 19 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 19 heures 44 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 20 heures 55 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 22 heures 5 min
Polémique

Sarkozy propose la mise en place d'une "présomption de légitime défense" pour les forces de l'ordre

Publié le 26 avril 2012
La déclaration se réfère à la mise en examen pour "homicide volontaire" du policier ayant abattu un braqueur multirécidiviste.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La déclaration se réfère à la mise en examen pour "homicide volontaire" du policier ayant abattu un braqueur multirécidiviste.

[Mis à jour le 26/04/2012 à 13h00]

Nicolas Sarkozy veut faire évoluer le droit de la légitime défense chez les policiers. Le président candidat a débuté son meeting au Raincy, ce jeudi en Seine-Saint-Denis, par la mise en examen d'un policier à Bobigny pour "homicide volontaire". Celle-ci a suscité la colère de ses collègues, qui ont manifesté dans le département et à Paris ce mercredi soir.

Le candidat UMP a proposé dans son discours la mise en place d'une "présomption de légitime défense" pour les forces de l'ordre. Une mesure qui se trouve dans le programme de Marine Le Pen. Il fait ainsi d'une pierre deux coups, car cela lui permet d'envoyer un nouveau signal fort aux électeurs de la candidate frontiste dont il espère récupérer les voix pour le second tour de l'élection présidentielle.

Après être revenu dans le détail sur la scène, décrivant comment le fonctionnaire a tiré sur un délinquant qui pointait une arme vers lui, le chef de l’État a affirmé soutenir "la justice dans son enquête", justifiant que le délinquant, "quel que soit son passé, est un être humain".

Mais face à cette mise en examen pour homicide volontaire, Nicolas Sarkozy a tenu à exprimer son "soutien", sa "confiance" et sa "compréhension" devant l'émotion des "collègues de ces policiers". Il considère "que le droit de la légitime défense" doit évoluer "dans un sens plus protecteur pour les policiers et les gendarmes" car "dans un État de droit, on ne peut pas mettre au même niveau le policier dans l'exercice de ses fonctions et le délinquant dans l'exercice de ses fonctions à lui".

[Publié le 26/04/2012 à 7h00]

Plusieurs centaines de policiers ont manifesté mercredi soir de façon spontanée et spectaculaire à Bobigny et sur les Champs-Élysées à Paris contre la mise en examen pour homicide volontaire d'un de leurs collègues qui a tué un multirécidiviste en fuite en Seine-Saint-Denis. La version de la légitime défense invoquée par le fonctionnaire de 33 ans, placé sous contrôle judiciaire, avec notamment l'interdiction d'exercer, a été mise à mal par l'autopsie et un témoignage, révélés par le parquet, selon lesquels la victime a été tuée d'une balle dans le dos.

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a dit "comprendre l'émotion" des policiers, ajoutant qu'il appartenait "à la justice de faire la lumière sur ce qui s'est passé". De son côté, l'UMP, par la voix de son secrétaire national Bruno Beschizza, s'en est pris à "certains juges" accusés de "n'appliquer que la présomption de culpabilité" en oubliant "la présomption d'innocence" face à "certains policiers".

L'affaire remonte à samedi soir: des policiers de Noisy-le-Sec sont prévenus par un appel anonyme qu'un homme recherché pour des vols à main armée se trouve dans le centre-ville. Quatre policiers partent à la recherche de cet homme de 28 ans, visé par un mandat d'arrêt et qui n'avait pas regagné la prison de Châteaudun (Eure-et-Loir) après une permission de sortie en juin 2010. Son casier judiciaire comporte "onze condamnations, notamment criminelles pour des faits de vols avec arme". Trois des policiers sont à pied, un quatrième en voiture. Ce dernier a affirmé aux enquêteurs s'être retrouvé face au fuyard, qui "l'aurait alors visé en tendant son bras armé vers lui". Le policier a tiré à quatre reprises contre le jeune homme, décédé peu après.

Mais l'autopsie et un témoignage vont à l'encontre de la version de la légitime défense. "Les conclusions de l'autopsie établissent que (la victime) a été mortellement touchée par une balle entrée à l'horizontal dans son dos", écrit le parquet, qui souligne "la contradiction" avec les déclarations du policier. Un témoin qui était en voiture a relaté "avoir assisté à une scène de course poursuite (...) au cours de laquelle un homme faisait feu en direction d'un fuyard", rapporte le parquet. Et si l'homme en fuite était armé d'un revolver approvisionné, il n'en a pas fait usage. La grenade qu'il a lancée "s'est révélée a posteriori inoffensive", indique le parquet.

Le parquet avait ouvert une information judiciaire pour "violences volontaires avec arme par une personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Cette qualification a été aggravée par le juge d'instruction qui a retenu l'homicide volontaire

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Tuffgong
- 26/04/2012 - 20:11
LEPÉNISATION DES ESPRITS
Tiens, notre petit président reprend une mesure du F.Haine alors qu'elle n'était pas dans son programme.
La lepénisation de l'ump continue
La honte
laurentso
- 26/04/2012 - 16:21
L'ennui pour Sarkozy, dans ce dossier,
c'est que le Parquet -pourtant dépendant de l'Etat, non ?- a refusé de faire appel de la décision du Juge.
Cap2006
- 26/04/2012 - 15:53
Sarkozy ce n'est plus dela présomption....
c'est de la certitude de la connerie !!!!

La loi existe déjà et les forces de l'ordre sont des populations déjà bien couvertes.... ne serait ce que par le droit de tuer...

Mais rappeler vous cette histoire d'un type menotté s'enfuyant du commissariat... tirer dans le dos....
Il méritait condamnation... et surtout incarcération jusqu'à jugement.... qui serait aggravé par ce délit de fuite....
Mais le droit de tuer pour sauver un citoyen, pour se défendre lui même... ce n'est pas TIRER dans le dos....
Ah moins qu'ils ne savent pas se servir de leurs armes, ni viser les jambes...