En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 5 heures 38 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 6 heures 16 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 8 heures 59 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 11 heures 15 sec
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 13 heures 45 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 13 heures 56 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 14 heures 17 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 15 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 5 heures 58 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 8 heures 1 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 9 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 10 heures 54 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 13 heures 38 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 13 heures 53 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 14 heures 8 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 14 heures 59 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 15 heures 3 min
© FRED DUFOUR / AFP
© FRED DUFOUR / AFP
Mémoire

Les hommages de la classe politique à Serge Dassault

Publié le 28 mai 2018
Les représentants de la classe politique ont tenu à rendre hommage à Serge Dassault après l'annonce de sa disparition, ce lundi 28 mai 2018, à l'âge de 93 ans.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les représentants de la classe politique ont tenu à rendre hommage à Serge Dassault après l'annonce de sa disparition, ce lundi 28 mai 2018, à l'âge de 93 ans.

L'homme d'affaires Serge Dassault est mort suite à une défaillance cardiaque dans son bureau parisien, ce lundi 28 mai. Le drapeau tricolore est en berne sur la façade du siège du groupe Dassault à Paris. Serge Dassault avait repris l'empire économique de son père, Marcel Dassault, en 1987. De nombreux hommes et de femmes engagés dans la vie politique française ont croisé le destin de Serge Dassault. 

L'industriel français est "entré en politique" en 1974 à l'occasion des élections municipales à Corbeil-Essonnes. Serge Dassault a notamment été conseiller municipal, conseiller départemental et maire. Il a également été sénateur de 2004 à 2017. 
 
De nombreuses personnalités de la classe politique ont tenu à rendre hommage à Serge Dassault, suite à l'annonce de sa disparition. 
 
Le président de la République Emmanuel Macron a tenu à honorer la mémoire de l'homme politique et de l'industriel français, mort à l'âge de 93 ans. Voici l'hommage du chef de l'État Emmanuel Macron à Serge Dassault : 
 
"En Serge Dassault, la France perd un homme qui a consacré sa vie à développer un fleuron de l’industrie française. Toute sa vie, Serge Dassault aura veillé avec une attention extrême aux choix stratégiques du groupe hérité de son père, lui permettant d’opérer les virages indispensables et de conduire des innovations multiples.
 
Soucieux de donner un espace aux idées libérales, il soutint avec ardeur le développement du Figaro, emmenant le groupe vers la diffusion numérique et une diversification réussie, dans le respect du pluralisme.
 
Son engagement politique se fonda sur un fort enracinement dans l’Essonne et le souci de libérer les énergies entrepreneuriales et la compétitivité des entreprises françaises. Il obtint en 1983 son premier mandat comme conseiller municipal et devint ensuite conseiller régional, conseiller général, puis maire de Corbeil-Essonnes pendant 14 ans et avant d’être élu sénateur en 2004.
 
Le Président de la République adresse à sa famille, à ses amis, à ses collaborateurs et à tous les salariés du Groupe Dassault ses sincères condoléances."
 
Nicolas Sarkozy a rendu hommage à un "visionnaire capable d'anticiper le monde à venir sans pour autant perdre le sens du quotidien, de ses beautés comme de ses nécessités. Avec la disparition de Serge Dassault, la France perd un très grand industriel, le monde de l'aviation, un pionnier, l'opinion publique, un grand patron de presse (...) C'est le pays tout entier qui voit disparaître un artisan acharné de la grandeur française". Nicolas Sarkozy a indiqué être très ému par le décès de son "ami". 
 
François Hollande s'est confié au Figaro. L'ancien président de la République salue la mémoire d'un "ingénieur qui croyait à la technologie française. Il a été capable de donner à l'industrie française une place éminente. Si on veut garder une image de Serge Dassault, c'est celle de l'abnégation et de la force de conviction. Abnégation aussi sur le plan politique. Il voulait une terre d'élection et est devenu maire de Corbeil-Essonnes. Il avait un père, Marcel Dassault, qui avait un prestige considérable. Il a ensuite voulu donner un prénom à ce nom."
 
Le Front national a tenu à saluer la carrière de l'industriel. Marine Le Pen estime que Serge Dassault "aura démontré, en reprenant l'entreprise de son père, qu'il y a une place pour l'industrie en France, et notamment pour une grande industrie militaire indépendante". 
 
Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) a rendu hommage à "un homme curieux de tout qui a su faire preuve d'audace pour porter son groupe industriel au sommet".
 
Le conseiller départemental PS de l'Essonne Jérôme Guedj a publié un message sur Twitter : "Nous nous sommes appréciés, autour des enjeux de prise en charge des handicaps en Essonne qu'il portait avec sa Fondation avec sincérité. Et nous nous sommes opposés le plus souvent, sur le terrain des convictions et des méthodes. J'adresse mes sincères condoléances à sa famille".
 
L'ancien Premier ministre Manuel Valls a dévoilé un communiqué officiel à la suite de l'annonce de la mort de Serge Dassault. 
 
"Nous nous sommes souvent opposés, parfois avec vigueur, (...) mais nous avons aussi trouvé les chemins ensemble pour faire avancer notre territoire, nos villes et notre hôpital. Personne ne peut être insensible à cette disparition et à l'œuvre qui a été celle de Serge Dassault pour qui j'avais estime et affection".
 
 
 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires