En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Justice
"Chemise arrachée" à Air France : quatre ex-salariés condamnés à 3 et 4 mois de prison avec sursis
Publié le 23 mai 2018
Le 5 octobre 2015, des manifestants avaient envahi le siège d'Air France pour protester contre un plan de suppression de près de 3 000 emplois, prenant à partie deux cadres de l'entreprise, dont le DRH.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 5 octobre 2015, des manifestants avaient envahi le siège d'Air France pour protester contre un plan de suppression de près de 3 000 emplois, prenant à partie deux cadres de l'entreprise, dont le DRH.

La scène de la "chemise arrachée" avait fait le tour du monde? Le 5 octobre 2015, une foule de salariés manifestant contre un vaste plan de suppression de postes avaient pris à partie deux cadres de la compagnie aérienne Air France, dont un DRH. Le premier, Pierre Plissonnier, était reparti torse nu sous les huées, le second, Xavier Broseta, la chemise en lambeaux. Ce mercredi 23 mai, quatre ex-salariés de l'entreprise ont été condamnés par la Cour d'appel de Paris à des peines de trois à quatre mois de prison avec sursis, relate Le Figaro.

Un jugement en appel plus sévère

Les avocats des condamnés avaient plaidé la relaxe en appel, estiment que leurs clients ne pouvaient être tenus pour responsables des violences. La justice, qui avait en première instance condamné accusés à des peines allant de l'amende à quatre mois de prison avec sursis, s'est finalement montrée plus sévère, en revenant sur la relaxe d'un ex-salarié. Elle a également confirmé les peines d'amende de 500 euros infligées à huit autres prévenus, qui étaient poursuivis pour des dégradations.

Pierre Plissonnier avait raconté à la barre ce qu'il avait vécu comme une "humiliation", avec le sentiment d'avoir été la cible d'un "lynchage". L'avocat général avait quant à lui dénoncé des "violences intolérables" qui ont "dégradé l'image d'Air France", mais aussi "les couleurs de la France que la compagnie transporte à travers le monde".

 

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
L'ancien garde du corps de Lady Di s'inquiète pour la sécurité de Meghan Markle
05.
Grand Débat à Souillac : le Président qui mouillait sa chemise (jusqu’à risquer de la perdre ?)
06.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
07.
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 23/05/2018 - 15:44
Encore des quasi-acquittements pour des délits avérés
Sursis, donc rien. 500€, pas grand chose, et en fait rien puisque payés par le syndicat. Si vous êtes politicien (Cahuzac) ou syndicaliste, vous êtes au-dessus des lois; les magistrats y veillent.