En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

04.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

05.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

06.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

07.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 8 heures 34 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 9 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 11 heures 46 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 15 heures 58 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 16 heures 22 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 18 heures 44 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 9 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 8 heures 57 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 12 heures 14 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 14 heures 42 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 15 heures 30 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

il y a 15 heures 58 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 16 heures 38 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 18 heures 16 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 9 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 10 heures
© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
Habemus Papam

Italie : Giuseppe Conte proposé pour diriger le gouvernement d'alliance de la Ligue et du M5S

Publié le 21 mai 2018
Le chef du Mouvement 5 étoiles (M5S), Luigi Di Maio, a proposé, ce lundi 21 mai, au président de la République italienne que Giuseppe Conte dirige le prochain gouvernement d'alliance avec la Ligue (extrême-droite).
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef du Mouvement 5 étoiles (M5S), Luigi Di Maio, a proposé, ce lundi 21 mai, au président de la République italienne que Giuseppe Conte dirige le prochain gouvernement d'alliance avec la Ligue (extrême-droite).

Giuseppe Conte, du Mouvement 5 étoiles, est donc le nouveau visage qui pourrait faire potentiellement trembler l'Europe. Cet universitaire de 54 ans a donc été proposé pour diriger le futur gouvernement anti-européen en Italie. 

Luigi Di Maio s'est exprimé dans le cadre de ce jour historique pour l'Italie après avoir été reçu au palais du Quirinal par le président Sergio Mattarella.
 
"Je suis très content et fier, Giuseppe Conte sera à la tête d'un gouvernement politique constitué par deux forces politiques. Evidemment notre objectif est d'améliorer la qualité de vie des Italiens. Notre méthode a été d'abord de discuter du programme et ensuite du nom. (...) Notre président de la République doit évaluer notre nom, un nom juste".
 
Le chef de l'État italien Mattarella a ensuite reçu Matteo Salvini, le dirigeant de la Ligue d'extrême droite, qui a conclu un "contrat de gouvernement" avec le M5S.
 
Matteo Salvini, n'a pas non plus révélé le nom qu'il avait proposé à Sergio Mattarella. 
 
"Nous sommes prêts, nous avons présenté le nom, décidé l'équipe et le projet pour le pays". 
 
Giuseppe Conte est un juriste universitaire, spécialiste du droit civil et administratif. Cet homme de 54 ans avait été présenté avant les élections du 4 mars par le Mouvement 5 étoiles (M5S) comme un éventuel ministre chargé de "débureaucratiser" la fonction publique.
 
Le président de la République devra donc trancher et décider s'il approuve ou désapprouve la personnalité qui est proposée.
 
Le CV de 12 pages de Giuseppe Conte a été publié sur le site internet du Mouvement 5 étoiles. Il a enseigné dans des universités en Sardaigne, à Rome, à Florence ou à Malte. Il donne actuellement des cours de droit privé à Florence et à la prestigieuse université Luiss de Rome. Giuseppe Conte a été membre du conseil d’administration de l’Agence spatiale italienne et consultant juridique de la Chambre de commerce de Rome. 
 
L'avenir politique de l'Italie inquiète l'Europe, notamment sur la question économique et sur la dette. Le Mouvement 5 etoiles, un parti "antisystème" lancé en 2009 par le comédien et militant politique Beppe Grillo, est arrivé en tête aux législatives en mars dernier. Le M5S a signé un contrat de gouvernement avec la Ligue, une formation d'extrême droite. Le président Sergio Mattarella devra donc trancher dans les prochaines heures et les prochains jours concernant la nomination effective de Giuseppe Conte à la tête du gouvernement d'alliance.  
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

04.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

05.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

06.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

07.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 21/05/2018 - 20:44
Bonne route à Giuseppe Conte!
Ce qui est hilarant, c’est le President Matarella, qui « pourrait émettre des réserves sur certains membres du gouvernement »...ce clown n’a pas encore compris que l’UE devra abandonner très vite ses politiques mortifères d’immigration sauvage, de convergence et de desindustrialisation, si elle ne veut pas percuter de plein fouet 68% des Italiens qui ont voté pour la coalition...
Beredan
- 21/05/2018 - 20:29
Combat retardateur
Mis sous pression par l’UE , le présidentl Matarella ( Le bien nommé ) multiplie les arguties et les chausse-trappes pour faire capoter la formation du nouveau gouvernement italien ...