En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© ALAIN JOCARD / AFP
Coup de gueule
Les radars embarqués privatisés illégaux ? Des associations demandent la suspension immédiate de la mesure
Publié le 16 mai 2018
D'après le Canard Enchaîné, confier à des sociétés privées la conduite de voitures équipées de radars embarqués serait d'une légalité "hautement contestable".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après le Canard Enchaîné, confier à des sociétés privées la conduite de voitures équipées de radars embarqués serait d'une légalité "hautement contestable".

Des flashs illégaux ? D'après des révélations du Canard Enchaîné, confier à des sociétés privées la conduite de voitures équipées de radars embarqués ne serait pas inscrite dans la loi française et donc d'une légalité "hautement contestable". L'hebdomadaire satirique s'appuie sur une note datée du 30 mars 2017 rédigée par le Secrétariat général de la direction des libertés publiques et des affaires juridiques, à l'attention du délégué à la sécurité et la circulation routières.

Une révélation qui a du mal à passer chez les associations de défenses des automobilistes. Dans un communiqué, "40 millions d'automobilistes" et la "Fédération française des motards en colère" ont demandé la suspension immédiate de la mesure qui est déjà entrée en vigueur en Normandie et demandent à Emmanuel Macron d'arbitrer le système.

"Cela signifie que des usagers de la route se font flasher par ces voitures-radars depuis déjà plusieurs semaines, peut-être en toute illégalité ! Et que la Sécurité routière entend poursuivre le processus de généralisation de la privatisation à tout le territoire français en ignorant purement et simplement les remarques du ministère de l'Intérieur, dont elle dépend !" a condamné Daniel Quéro, président de 40 millions d'automobilistes.

Vu sur : Lu sur Sud Ouest
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
02.
Projet de réforme des retraites : règle d’or et cagnotte, les deux points qui risquent de mettre le feu aux poudres
03.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
04.
"Bouffon" : Gérard Darmon s'en prend à Franck Dubosc
05.
Pourquoi le nouvel angle d’attaque d’Emmanuel Macron pour les européennes est bien plus intéressant que le précédent
06.
La République en Marche a-t-elle hérité d’un des pires défauts de la gauche ?
07.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
05.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 16/05/2018 - 16:31
Le juge Macron ?
Si c'est légalement contestable, il faut saisir la justice, pas demander au président d'arbitrer.