En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Promesses de campagne
La suppression totale de la taxe d'habitation prévue "au plus tard d'ici à 2021"
Publié le 09 mai 2018
L'arrêt de la taxe d'habitation, annoncé à l'automne par Emmanuel Macron, "interviendra au plus tard d'ici à 2021". Cette décision ne remettra pas en cause les objectifs de déficit public du gouvernement.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'arrêt de la taxe d'habitation, annoncé à l'automne par Emmanuel Macron, "interviendra au plus tard d'ici à 2021". Cette décision ne remettra pas en cause les objectifs de déficit public du gouvernement.

La taxe d'habitation sera définitivement enterrée "au plus tard d'ici à 2021" selon des informations dévoilées par Matignon ce mercredi. La suppression de cet impôt avait été annoncée par le gouvernement "à partir de 2020". Aucun calendrier précis n'avait encore été fixé.

Cette information a été dévoilée à l'occasion de la remise d'un rapport sur la refonte de la fiscalité locale par le sénateur LRM Alain Richard et le préfet Dominique Bur.
 
Deux possibilités sont à l'étude selon l'entourage du Premier ministre Edouard Philippe : une suppression totale de cet impôt "dès 2020" ou une suppression "étalée sur 2020 et 2021".
 
Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis de supprimer la taxe d'habitation pour les 80% des ménages les moins aisés à raison de trois tranches successives entre 2018 et 2020. Le coût total de cette mesure était évalué à un peu moins de dix milliards d'euros. Le président de la République a choisi d'étendre la mesure aux 20% de contribuables les plus aisés. Ce choix intervient afin d'éviter de voir sa réforme retoquée par le Conseil constitutionnel. L'institution est en effet attachée au principe d'"égalité des Français devant l'impôt".
 
Selon les chiffres contenus dans le rapport des sénateurs Alain Richard et Dominique Bur, la perte de recettes atteindra 24,6 milliards d'euros en 2020. Le gouvernement s'est engagé à ne pas compenser ce geste fiscal par la création d'un nouvel impôt ou par une éventuelle hausse d'impôt. 
 
Dans son programme de stabilité budgétaire, le gouvernement a prévu un déficit public de 2,3% du PIB en 2018, 2,4% en 2019, 0,9% en 2020 et 0,3% en 2021, avant un retour à l'équilibre budgétaire en 2022 (+0,3%). Ce texte de programmation économique pluriannuelle est adressé à la Commission européenne. 
 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
La France, cette île perdue au milieu des océans ? Tout ce que révèle (aussi) ce dont Emmanuel Macron n’a PAS parlé
04.
Nous avons déjà obtenu de bons résultats : le vrai/ faux des déclarations d’Emmanuel Macron sur sa politique économique
05.
Emmanuel Macron : la conférence de presse dont on se souviendra parce qu’il... n’y avait rien de particulier à en retenir
06.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
07.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
04.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
05.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 11/05/2018 - 17:02
@MINIME 95
Correct!
MIMINE 95
- 11/05/2018 - 08:31
BON ON VA ETRE LARGE
on attend 2022, on refile le bébé au suivant et vlan c'est réglé ....
assougoudrel
- 10/05/2018 - 09:32
C'est la taxe
foncière qu'il faut supprimer.