En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Promesses de campagne

La suppression totale de la taxe d'habitation prévue "au plus tard d'ici à 2021"

Publié le 09 mai 2018
L'arrêt de la taxe d'habitation, annoncé à l'automne par Emmanuel Macron, "interviendra au plus tard d'ici à 2021". Cette décision ne remettra pas en cause les objectifs de déficit public du gouvernement.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'arrêt de la taxe d'habitation, annoncé à l'automne par Emmanuel Macron, "interviendra au plus tard d'ici à 2021". Cette décision ne remettra pas en cause les objectifs de déficit public du gouvernement.

La taxe d'habitation sera définitivement enterrée "au plus tard d'ici à 2021" selon des informations dévoilées par Matignon ce mercredi. La suppression de cet impôt avait été annoncée par le gouvernement "à partir de 2020". Aucun calendrier précis n'avait encore été fixé.

Cette information a été dévoilée à l'occasion de la remise d'un rapport sur la refonte de la fiscalité locale par le sénateur LRM Alain Richard et le préfet Dominique Bur.
 
Deux possibilités sont à l'étude selon l'entourage du Premier ministre Edouard Philippe : une suppression totale de cet impôt "dès 2020" ou une suppression "étalée sur 2020 et 2021".
 
Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis de supprimer la taxe d'habitation pour les 80% des ménages les moins aisés à raison de trois tranches successives entre 2018 et 2020. Le coût total de cette mesure était évalué à un peu moins de dix milliards d'euros. Le président de la République a choisi d'étendre la mesure aux 20% de contribuables les plus aisés. Ce choix intervient afin d'éviter de voir sa réforme retoquée par le Conseil constitutionnel. L'institution est en effet attachée au principe d'"égalité des Français devant l'impôt".
 
Selon les chiffres contenus dans le rapport des sénateurs Alain Richard et Dominique Bur, la perte de recettes atteindra 24,6 milliards d'euros en 2020. Le gouvernement s'est engagé à ne pas compenser ce geste fiscal par la création d'un nouvel impôt ou par une éventuelle hausse d'impôt. 
 
Dans son programme de stabilité budgétaire, le gouvernement a prévu un déficit public de 2,3% du PIB en 2018, 2,4% en 2019, 0,9% en 2020 et 0,3% en 2021, avant un retour à l'équilibre budgétaire en 2022 (+0,3%). Ce texte de programmation économique pluriannuelle est adressé à la Commission européenne. 
 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

06.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 11/05/2018 - 17:02
@MINIME 95
Correct!
MIMINE 95
- 11/05/2018 - 08:31
BON ON VA ETRE LARGE
on attend 2022, on refile le bébé au suivant et vlan c'est réglé ....
assougoudrel
- 10/05/2018 - 09:32
C'est la taxe
foncière qu'il faut supprimer.