En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
France is in the air
Air France prévoit le maintien de 85% des vols pour la journée du jeudi 3 mai
Publié le 02 mai 2018
La direction d'Air France prévoit de maintenir près de 85% des vols jeudi lors de la nouvelle journée de mobilisation des salariés grévistes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La direction d'Air France prévoit de maintenir près de 85% des vols jeudi lors de la nouvelle journée de mobilisation des salariés grévistes.

La compagnie aérienne française est actuellement confrontée au douzième épisode de la grève. La direction d'Air France prévoit de maintenir près de 85% des vols jeudi à l'occasion de la nouvelle mobilisation des salariés grévistes. Ce chiffre représente le taux le plus élevé depuis le début du conflit en février. Cette information a été dévoilée par la compagnie aérienne ce mercredi dans un communiqué.

Air France promet donc d'assurer 78% des vols long-courriers. Plus de 80% des vols moyen-courriers au départ et vers l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle seront maintenus pour la journée de jeudi.  
 
Le taux de grévistes prévisionnel est de 18,8% côté pilotes, 18% pour les personnels de cabine et 10% parmi les personnels au sol. 
 
Le 24 avril, le dernier jour de mobilisation, la grève était suivie par 27,6% des pilotes, 19,9% des personnels navigants commerciaux et 15,6% du personnel au sol.
 
Le PDG de la compagnie aérienne, Jean-Marc Janaillac, a récemment  mis son poste en jeu dans le cadre de la consultation lancée auprès des salariés. Les syndicats ont rejeté les chiffres et les propositions de la direction.
 
Selon des informations du Figaro, un Boeing 787 flambant neuf d'Air France serait également empêché de voler par le syndicat de pilotes SNPL. L'appareil en question serait actuellement immobilisé sur le tarmac de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Le Syndicat national des pilotes de ligne exige des contreparties pour mettre l'avion en service.
 
Les syndicats de pilote ont rencontré la direction en ce début de semaine. Aucun compromis n'a été trouvé. Selon la direction, le conflit a déjà coûté environ 300 millions d'euros à l'entreprise. 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
L'ancien garde du corps de Lady Di s'inquiète pour la sécurité de Meghan Markle
05.
Grand Débat à Souillac : le Président qui mouillait sa chemise (jusqu’à risquer de la perdre ?)
06.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
07.
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 03/05/2018 - 00:23
Des « contreparties pour mettre l’avion en service »???
Ça s’appelle du chantage, ou du sabotage, au choix...dans n’importe quelle entreprise libre, lorsqu’un salarié refuse d’exécuter les ordres de la direction, il est licencié, non?...Ben, pas en France gaucho-macroniste!...et cette entreprise de nature stalinienne, où les employés gouvernent et font la nique à leur patron, voudrait participer à la compétition mondiale, avec des entreprises libres et performantes, qui n’osent jamais se mettre en grève pour de minables privilèges sectoriels?...Waoooouuuurf! Trop drôle...ils sont déjà morts!