En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© JOEL SAGET / AFP
Prise de parole
Jean-Louis Borloo : "Les banlieues ont moins de moyens et plus de besoins"
Publié le 02 mai 2018
L'ancien ministre a affirmé qu'Emmanuel Macron avait "l'audace pour être le président des 15 millions d'oubliés de la République".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien ministre a affirmé qu'Emmanuel Macron avait "l'audace pour être le président des 15 millions d'oubliés de la République".

Jean-Louis Borloo était l’invité de RTL ce mercredi matin pour défendre le rapport qu’il a remis au Premier ministre jeudi 26 avril. Un rapport dans lequel il émet des préconisations sur les banlieues. Il déplore qu’il y ait "beaucoup moins de moyens de la République dans ces quartiers. Nous sommes dans une organisation française qui fait qu'il y a moins de moyens là où il y a plus de besoins. C’est aussi simple que ça. Deux fois moins de médecins, de gynécologues, de spécialistes, moins de transports en commun... Tout est plus compliqué".

Il explique qu’Emmanuel Macron lui a demandé "Qu'est-ce qu'il faut que l'on fasse, en vrai, cette fois-ci, pour que ça change ?", que "la conduite était parfaitement claire". Avant de poursuivre : "J'ai constaté un décalage extraordinaire avec tout ce que j'entendais par-ci par-là - 'on a déversé des milliards sur les quartiers, ça n'a rien changé'... Ce n'est pas vrai".

"Tout le monde constate un repli communautaire" a-t-il dit, ciblant notamment "15 quartiers en rupture". "Il y a des endroits où il faut plus de capacité de sécurité et de police. Il faut un dispositif judicaire adapté" pour "taper les gangs, lutter contre les marchands de sommeil". Il a déploré le manque de magistrats et réclame une "équité territoriale".

Selon lui, Emmanuel Macron "doit être le président des 15 millions d'oubliés de la République. Il a l'audace pour le faire, tout est prêt".

Vu sur : Lu sur RTL
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
04.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
05.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
06.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
07.
Manifestante blessée : les phrases méprisantes et odieuses de Macron. Mais ce n'est pas vraiment de sa faute. Car il ne peut pas faire autrement.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 02/05/2018 - 21:08
Face de truffe nous refait le coup de plus de pognon
Chez les sauvages....euh non virer les sauvages est la solution!
Atlante13
- 02/05/2018 - 18:30
Il a atteint le point de non-retour,
et n'arrive plus a différencier les causes et les effets. C'est un peu comme un alcoolique qui, ayant un peu trop picolé, se trouve très intelligent et se persuade de boire encore plus pour être encore plus intelligent. Je croyais naïvement qu'il s'était repris...
zen-gzr-28
- 02/05/2018 - 17:51
On prend les vieilles recettes...
pour faire du neuf. Jupiter et son gouvernement n'appréhendent pas le problème par le bon bout. Que l'on commence déjà par faire respecter les droits républicains aux nouveaux arrivants et que l'on fasse le nécessaire pour récupérer les zones de non-droits. A se demander si nos élites connaissent ce problème....ou s'ils veulent ne veulent pas savoir !