En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Pas content
Emmanuel Macron s'agace devant un journaliste : ""Vous vouliez que je fasse quoi ? Que je reste chez moi à regarder la télévision ?"
Publié le 01 mai 2018
En déplacement en Australie, le chef de l'Etat a justifié de ne pas être en France alors les syndicats défilent contre sa politique en ce 1er mai.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En déplacement en Australie, le chef de l'Etat a justifié de ne pas être en France alors les syndicats défilent contre sa politique en ce 1er mai.

Emmanuel Macron a atterri à Sydney ce mardi  pour une visite de deux jours en Australie. Un déplacement loin, très loin de l'hexagone, alors que la contestation sociale reste forte en France,  notamment en ce 1er mai. A sa descente de l'avion, le chef de l'Etat a d'ailleurs été interpellé par un journaliste qui a indiqué : "On est le 1er mai, vous êtes à 18.000 km d'une grogne sociale...". "Vous vouliez que je fasse quoi ?" a coupé Emmanuel Macron. Que je reste chez moi à regarder la télévision ? J'ai autre chose à faire, je continue à travailler, les réformes continuent à être menées chaque jour et elles continueront à l’être."

Et de justifier : "Les voyages sont programmés longtemps avant, a rétorqué Emmanuel Macron. Je m’occupe en permanence de ce qu’il se passe à Paris, comme ailleurs, et vous me connaissez de tempérament, vous l’avez vu ces dernières semaines, je ne suis pas de tempérament à esquiver quoique ce soit."

Après l'Australie, le locataire de l'Elysée effectuera une visite de trois jours en Nouvelle-Calédonie. Il sera le premier président français à se rendre dans la province des îles Loyauté, à Ouvéa, où a eu lieu le 5 mai 1988 l'assaut meurtrier contre la grotte où des indépendantistes retenaient des gendarmes en otages

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
05.
La Nasa envisage d'explorer la protoplanète Pallas dans la ceinture d'astéroïdes ; Osiris-Rex : deux découvertes surprenantes sur l'astéroïde Bennu !
06.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
07.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 03/05/2018 - 09:27
Un President, aux antipodes de la France!
Un vrai Président, avec des couilles, aurait annulé ses vacances...mais la France est gouvernée par un sans-couilles, qui part aux antipodes de la France, pour ne pas voir le bordel qu’il a déclenché...
lasenorita
- 02/05/2018 - 14:59
''Son déplacement était programmé''
Pourquoi son déplacement en Australie a-t-il été prévu juste pour le jour du 1er mai??..Il a dit aussi ''qu'il travaillait le Jour du 1er mai'' mais il n'est pas le seul à travailler ce jour-là: les infirmières,etc..travaillent aussi le jour du premier mai!..il est arrogant, méprisant, suffisant, menteur...il dit aussi: ''Je continuerai'', c'est un entêté...sur la SNCF: il n'y avait RIEN dans son programme!. D'après un sondage(entendu à France Inter à 13 h. par Brice Teinturier):64% des Français émettent un avis défavorable sur l'action menée par le gouvernement depuis 1 an..la légitimité de Macron n'est pas prouvée puisqu'il a été élu avec une portion infime des inscrits:17% seulement!.
gilbert perrin
- 02/05/2018 - 11:14
mieux vaut ne pas faire que de FAIRE MAL....
ce qu'il a fait de ses derniers temps au gouvernement, sur le dos du contribuable, il a créé sa "star-up"
GP