En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© JOEL SAGET / AFP
Enfin

Jean-Louis Borloo dévoile quelques pistes de son "plan banlieues"

Publié le 26 avril 2018
L'ancien ministre de la Cohésion sociale, chargé par le Emmanuel Macron de la rédaction d'une mission sur la politique de la ville, a remis son rapport à Matignon ce jeudi 26 avril.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien ministre de la Cohésion sociale, chargé par le Emmanuel Macron de la rédaction d'une mission sur la politique de la ville, a remis son rapport à Matignon ce jeudi 26 avril.

Ce jeudi 26 avril, en marge des États Généraux de la Politique de la Ville qui se tiennent dans le IXe arrondissement de Paris, l’ancien ministre de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo a remis son "plan banlieues" à Matignon. Quelques minutes plus tard, le Premier ministre, Edouard Philippe, a assuré qu'un "plan de mobilisation" en faveur des quartiers prioritaires serait dévoilé en mai, se nourrissant des propositions de l'ancien maire de Valenciennes, chargé par le Président de la rédaction d'une mission sur la politique de la ville.

L'alternance, "la rénovation urbaine" et des "cités éducatives"

Le texte prévoit "un ensemble d'événements ou de programmes qui j'espère vont changer la donne", a déclaré de son côté l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy. Si le rapport n'a pas encore été dévoilé, Jean-Louis Borloo a esquissé quelques pistes. "Il faut des programmes extrêmement clairs" avec dans les entreprises un "recrutement massif en alternance", a-t-il déclaré, en soulignant que "si on respecte la loi, c'est 250.000 apprentis de plus, 100.000 dans les quartiers par an, et ça change la donne". Il propose aussi de "relancer cette rénovation urbaine" qui avait "métamorphosé une partie des quartiers" mais "qui est à l'arrêt depuis quatre ans" afin de "changer (leur) visage".

Jean-Louis Borloo a aussi plaidé pour "un énorme travail sur l'école", voire "une cité éducative autour de l'école" et "des campus numériques dans les quartiers" qui "ont évidemment un avenir numérique majeur". "Un proverbe africain dit qu'il faut tout un village pour élever un enfant. Donc ça va être magnifique des cités éducatives avec énormément de moyens humains et d'accompagnement" dans "le sport, la culture...", a-t-il annoncé.

 

 

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

04.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

05.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

06.

Les épargnants français, bipolaires ?

07.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 28/04/2018 - 23:31
Allocations, exonérations, subventions, zones franches...
tout ça ne « marche » pas! Ils n’ont pas encore compris, ces fous?...si, si, ils ont compris, mais terra nova a expliqué à Macrouille que le prix à payer pour ensemencer ce terreau électoral, pour lui éviter une déroute en 2019, était de 48 milliards...le gourou a répondu « c’est pas grave, c’est l'état qui paie! »
Anguerrand
- 28/04/2018 - 17:11
Encore 50 milliards pour les banlieues, et qu'elles amelioration
Il y a déjà 14 plan banlieues pour quels résultats ? Ildetruisent tout et nous, nous payons le tout pour se faire agresser et rendre la rue demoins en moins sûre . Il y a des problèmes de chômages en banlieues ? Mais s'ils créaient leurs entreprises comme les francais ils pourraient d'embaucher, trop fatigant ?
l'enclume
- 27/04/2018 - 10:51
Comme on dit : C'est qui qui paye ???
RIDICULE, la vrai détresse elle est dans la ruralité, que tous ces bobos, sortent un peu de Paris et qu'ils aillent visiter la France profonde.