En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© PASCAL PAVANI / AFP
L'été de tous les dangers
SNCF : Vers une poursuite de la grève en juillet et en août ?
Publié le 23 avril 2018
Alors que la compagnie ferroviaire connait de nouvelles journées de perturbations en ce début de semaine, les syndicats songent à continuer le combat contre la réforme de la SNCF à l'occasion des congés estivaux.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la compagnie ferroviaire connait de nouvelles journées de perturbations en ce début de semaine, les syndicats songent à continuer le combat contre la réforme de la SNCF à l'occasion des congés estivaux.

Les syndicats pourraient donc prolonger le mouvement de grève à la SNCF jusqu'à l'été prochain. Le PDG de la SNCF, Guillaume Pépy, a tenté d'éteindre l'incendie ce week-end. Interrogé dans le cadre du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, le patron de l'entreprise ferroviaire a assuré qu'il n'y aurait pas de grève à la SNCF cet été car "les cheminots sont des gens responsables. On est au contact avec les organisations syndicales tous les jours".

Selon des informations du Parisien, l'intersyndicale CGT, Unsa, Sud Rail et CFDT doit se réunir cette semaine. Au menu des discussions, l'avenir du conflit et les plans pour la mobilisation dans les mois à venir seront abordés. Les syndicats pourraient décider de prolonger le mouvement de grève pour les mois de juillet et d'août.
 
Ce rebondissement dans le conflit sur la réforme de la SNCF, l'ouverture à la concurrence et le statut des cheminots représente un nouveau tournant. Les usagers de la SNCF risquent d'être fortement impactés pour les vacances estivales. Les juilletistes et les aoûtiens vont donc devoir prendre leur mal en patience et se tourner vers des modes de transports alternatifs pour gagner leurs lieux de vacances cet été, si les syndicats mettent leurs menaces à exécution. 
 
Cette nouvelle gradation dans la mobilisation fait suite à un refus du Premier ministre. Edouard Philippe n'aurait pas répondu favorablement à la demande des syndicats de les rencontrer. Les organisations syndicales souhaitaient se réunir avec le Premier ministre, l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP) et le patronat du rail. 
 
Les syndicats ont annoncé, jeudi dernier, la suspension des discussions avec la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Un responsable syndical s'est confié à la rédaction du Parisien au sujet de l'impasse dans laquelle se trouvent les syndicats et les ministres. 
 
"Ce gouvernement ne veut rien négocier, c'est lui qui nous pousse à prolonger en juillet et août. On s'attendait à un mouvement marathon, c'est pour cela que nous avions présenté un calendrier de grève jusqu'en juin. Puisque le gouvernement n'entend toujours rien, on prépare celui de juillet et août."   
 
La semaine s'annonce donc décisive sur le plan des négociations et du dialogue dans le cadre de l'intersyndicale CGT, Unsa, Sud Rail et CFDT, qui doit se réunir cette semaine.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
02.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
03.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
04.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
05.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
06.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
07.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
04.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
05.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
05.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
06.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Stargate53
- 24/04/2018 - 10:42
Et les syndicats osent évoquer le service public !
C'est fou de voir une telle nomenclature syndicale qui se moque ouvertement de tous ceux qui ont besoin du train pour aller travailler ! Comment peuvent-ils prétendre défendre autre chose que leurs avantages particuliers et à quel prix pour les voyageurs de Paris en particulier !
mymi
- 23/04/2018 - 22:58
Adieu la SnCf
Mes seules vacances 8 jours en juillet pour un trek au Canaries...avec la SnCf 2h15 de train Nantes/paris pour prendre mon vol (ou pas de train du tout !!! Merci les grévistes égoïstes). Je viens de prendre mes billets flixbus 20€ mais 5h de route mais compagnie privée et sûre d'arriver.
Samuel5517
- 23/04/2018 - 18:56
On s'en fout
La SNCF dorénavant ça compte moins que le beurre...à part en région parisienne!