En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
C'est fait
Paris : la fac de Tolbiac évacuée après une intervention policière
Publié le 20 avril 2018
La centaine de personnes, qui occupaient le site pour protester contre la réforme de l’université, ont quitté les lieux. Une personne a été interpellée.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La centaine de personnes, qui occupaient le site pour protester contre la réforme de l’université, ont quitté les lieux. Une personne a été interpellée.

L’intervention a eu lieu au petit matin. Les forces de l'ordre ont lancé ce vendredi une vaste opération pour lever le blocage de l'université de Tolbiac à Paris. Des étudiants bloquaient le site depuis le 26 mars pour manifester leur opposition à la réforme de l'accès à l'université.

Au moins 200 CRS sont entrés dans l'établissement à 5 heures du matin. Quelques heurts ont été signalés au début de l’opération ("Ils nous ont matraqués, ils nous ont traités comme des chiens" a témoigné une étudiante sur BFMTV) avant que les occupants ne quittent les lieux "calmement". Aucun blessé ne serait à déplorer. Une personne a été interpellée pour outrage et rébellion, a indiqué la préfecture de police dans un communiqué.

Sur Twitter, Gérard Collomb, qui avait annoncé l'évacuation à l'Assemblée nationale mercredi, a salué la fin de l'occupation. "Conformément à ce que j’avais annoncé devant l’Assemblée nationale ce mercredi, et à la demande du Président de l’Université Paris 1, les forces de l’ordre ont mis fin à l’occupation du site « Tolbiac », sous l’autorité du Préfet de Police. Partout l’État de droit sera rétabli".

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 21/04/2018 - 15:38
Ouf!
Pas trop tôt !
Anguerrand
- 21/04/2018 - 11:33
Qui va payer la facture des dégradations ?
Comme d’habitude, le contribuable. Rien qu’a Tolbiac il y en aurait pour plus de 5.000.000d’€ . Ces bons à rien qui n’ont jamais bossé devraient payer leurs dégradations, mais voilà un seul a été arrêté alors pourquoi se gêner. Nul doute que les mêmes dégradations serons constatés dans toutes les facs occupées. Après ils se plaindrons du manque de budget pour les facs !!
J'accuse
- 20/04/2018 - 15:10
L'ordre, c'est bien; la justice en plus, c'est mieux
Une seule personne interpellée ? Ils devraient tous l'être, puisqu’il est interdit de bloquer les accès à une université, et qu'ils ont aussi saccagé les lieux. Ils doivent payer les dégâts.