En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Jour de grève
Une journée de manifestation agitée partout en France
Publié le 19 avril 2018
Cheminots, fonctionnaires, salariés de l'énergie tentent de former un front commun en cette journée d'action interprofessionnelle. Quelques affrontements ont lieu avec la police, notamment à Paris.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cheminots, fonctionnaires, salariés de l'énergie tentent de former un front commun en cette journée d'action interprofessionnelle. Quelques affrontements ont lieu avec la police, notamment à Paris.

Le mot du jour est sur toutes les bouches et de tous les slogans : "convergence des luttes". L'appel lancé par Solidaires et la CGT a été entendu partout en France, avec 133 mobilisations prévues sur l'ensemble du territoire. A Paris, ils sont nombreux (chiffre à définir) à défiler sur les boulevards, profitant d'un temps par ailleurs très clément. Cheminots, étudiants, salarié de l'énergie, fonctionnaires, personnels hospitaliers, tous ont voulu exprimer qu'ils comptaient "se serrer les coudes" pour faire front au train de réforme porté par le gouvernement.

A gauche, on fait référence au passé "illustre" de mai 68. Mais la convergence qu'on avait pu observer il y a cinquante ans est remise en question, notamment par Bruno Le Maire, l'actuel ministre de l'Economie : "Je ne crois pas à la convergence des luttes. Il y a des colères, mais je vois pas de points communs." Au contraire, Jean-Luc Mélenchon s'est dit profondément réjoui : "On est dans un processus où la radicalité du comportement du président a poussé au regroupement. Un président ne devrait pas parler comme ça".

Par ailleurs, de nombreux heurts ont été signalés. Certaines actions de groupes non-identifiés ont bloqué l'avancée de portions du cortège à Paris. Des lancements de gaz lacrymogènes par les CRS ont répondu à des jets de projectiles et des vitres brisées de banque ou d'agences immobilières. A Rennes aussi, la manifestation aurait connu d'importants débordements.

Philippe Martinez (CGT) s'est dit content de la mobilisation et parlait déjà de la grande manifestation du 1er mai prochain.

 
 

On est à hauteur de Port-Royal. Bien loin encore de Place d’Italie. Après ce gros gazage, les esprits s’échauffent. #manif19avril pic.twitter.com/0lOhnXnEdh

— Benoît Zagdoun (@BenoitZagdoun) 19 avril 2018

 

🔴L’entrée de l’hôtel Marriott près de Denfert Rochereau détruit par des manifestants.#Greve19Avril #manif19avril @Infosfra @FrontSocialUni #ConvergenceDesLuttes pic.twitter.com/dxhIXKTvBR

— Charles Baudry (@CharlesBaudry) 19 avril 2018
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
02.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
05.
Attention danger (politique) : les gilets jaunes, une crise pour rien ?
06.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
07.
Céline Dion a refait 2 fois sa vie... en même temps; Laura Smet, mariée & heureuse, Karine Le Marchand seule mais heureuse, Charlotte C.&Dimitri, ni seuls ni mariés; Gala nous dit tout sur la vie sexuelle de Houellebecq, Match sur le divorce de Jeff Bezos
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 20/04/2018 - 13:47
@l’enclume très bête! De multiples professions sont d’astreinte
Ça ne les autorise pas à exiger des privilèges iniques, qu’ils ne sont même pas capables de payer par leurs propres cotisations, et que Lacrouille a autorisé les con-tribuables français à rembourser...
l'enclume
- 20/04/2018 - 10:05
Toujours aussi aussi con le valet FHaine
vangog - 20/04/2018 - 01:15 - Pauvre abruti, se coucher si tard et écrire de telles inepties. Mon père était mécanicien à la SNCF, je ne l'ai pratiquement jamais vu aux anniversaires où fêtes de Noël. Partir à n'importe qu'elle heure du jour où de la nuit, idem pour les retours, parfois deux où trois jours après. etc, etc....
vangog
- 20/04/2018 - 01:15
Ayez pas peur, ce ne sont que des réformettes!...
C’est extraordinaire comme une certaine catégorie de Français rétrogrades a une peur panique du changemen!... Ce changemen-là ne changera rien du tout, les cheminots continueront à partir à la retraite à 52 ans, payés par le con-tribuables Français, de plus en plus rares... les zadistes continueront de zader, à NDDL, à Bures, dans n’importe quel trou-à-rats...et les étudiants continueront de zoner— en attente du chômage de masse gauchiste, tant espéré...pas de changement. Ayez pas peeeeeur, les momes!