En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Manu militari
Tolbiac : l'intervention des forces de l'ordre sollicitée par le directeur de l'université
Publié le 11 avril 2018
Face au blocage du campus de Tolbiac, à Paris, le président de l'université Panthéon-Sorbonne, Georges Haddad, a demandé à ce que les forces de l'ordre évacuent le site, estimant que "la ligne rouge a été franchie", rapporte Europe 1 ce mercredi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face au blocage du campus de Tolbiac, à Paris, le président de l'université Panthéon-Sorbonne, Georges Haddad, a demandé à ce que les forces de l'ordre évacuent le site, estimant que "la ligne rouge a été franchie", rapporte Europe 1 ce mercredi.

Georges Haddad, qui s'était pourtant engagé à ne pas recourir à la force, a finalement demandé ce mercredi l'intervention des forces de l'ordre pour déloger les quelque 300 occupants du campus de Tolbiac, installés sur le site depuis mars, relate Europe 1. Un revirement de situation motivé par le fait que, selon le directeur de l'université Panthéon-Sorbonne (Paris 1), "la ligne rouge a été franchie" après des violences, peut-on lire dans un communiqué interne à l'établissement. La demande a été transmise au préfet.

Cinq cocktails Molotov retrouvés sur les lieux

Il est écrit que "la gravité des violences constatées dans le centre Pierre-Mendès-France (l'autre nom de Tolbiac, ndlr)" ne permettant plus "d'assurer la sécurité des personnes", Georges Haddad a décidé de solliciter le "concours" des forces de police pour "rétablir le fonctionnement habituel du centre".

Dans la nuit du 6 au 7 avril, des incidents avaient émaillé le mouvement social. Des jeunes casqués et armés de battes de baseball avaient lancé des projectiles contre les occupants du site, sans faire de blessés. Six personnes ont été interpellées et seront jugées en décembre. Le lendemain, cinq cocktails Molotov ont été retrouvés à l'intérieur des locaux par les agents de sécurité du campus. Une découverte qui a déclenché l'ouverture d'une enquête et motivé la décision de Georges Haddad de demander une intervention policière pour faire à nouveau régner l'ordre sur le campus. De son côté, la police a précisé qu'aucune intervention n'était encore prévue pour l'heure.

G. Haddad, qui s'était pourtant jusque là engagé à ne pas recourir à la force demande l'évacuation de Tolbiac. Il a pourtant bien vu les violences à Nanterre ou Lille. Il sait donc que des étudiant.e.s seront blessé.e.s
comment peut-il faire ça?
Soutien total à la @TolbiacLibre pic.twitter.com/ms9DpPlMhz

— mathilde larrere (@LarrereMathilde) 11 avril 2018

 

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberdom
- 12/04/2018 - 13:22
Article inclusif !
Pour satisfaire au terrorisme intellectuel et à la novlangue le rédacteur s'est soumis à l'écriture inclusive. Pauvre nul.
vangog
- 12/04/2018 - 13:16
Quelques « bévues de la justice gauchiste »...
et les fascistes-gauchistes preneurs d’otages étudiants seront relaxés... »la justice (sic) suit son cours »...
Deudeuche
- 12/04/2018 - 09:00
Merci aux quelques volontaires de
Montpellier d’avoir inversé la tendance. Comme quoi quelques paires de tartes aux perpétuels preneurs d’otages pseudo étudiants et tout revient dans l’ordre. J’espere que les juges vieillards 68ards leurs octroient un non lieu.