En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 8 heures 8 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 8 heures 46 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 11 heures 29 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 12 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 13 heures 29 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 16 heures 25 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 16 heures 47 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 17 heures 25 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 17 heures 32 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 8 heures 28 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 10 heures 30 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 12 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 13 heures 24 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 16 heures 7 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 16 heures 23 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 16 heures 37 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 16 heures 51 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 17 heures 29 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 17 heures 33 min
© Reuters
© Reuters
Nuit d'ivresse

Ivre, Jean-Vincent Placé se retrouve en garde à vue

Publié le 05 avril 2018
L'ancien homme fort d'EELV aurait insulté un représentant des forces de l'ordre. Sa garde à vue vient d'être prolongée dans la soirée de jeudi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien homme fort d'EELV aurait insulté un représentant des forces de l'ordre. Sa garde à vue vient d'être prolongée dans la soirée de jeudi.

L'ancien secrétaire d'Etat du gouvernement Valls, Jean-Vincent Placé a été mis en garde à vue dans la nuit à Paris, après une interpellation "pour outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique, insulte à caractère racial et violence" en état d'ivresse, selon des informations de France info et Europe 1.

Jean-Vincent Placé est soupçonné de débordements en état d'ébriété. Il aurait notamment importuné des femmes dans un bar du Quartier Latin. Les faits se seraient déroulés dans la rue Princesse, vers 2 heures du matin. Selon des révélations de la rédaction d'Europe 1, Jean-Vincent Placé s'en serait pris verbalement à une jeune femme qui refusait de danser avec son ami, sénateur, en échange d'une rémunération. L'ancien membre d'EELV aurait également insulté le videur de l'établissement qui aurait tenté de calmer la situation.

Selon Europe 1, Jean-Vincent Placé aurait alors tenu les propos suivants envers le vigile de l'établissement de nuit : "On n'est pas au Maghreb ici" ou bien encore "Je vais te renvoyer en Afrique moi, tu vas voir".

Le videur aurait alors sollicité l'aide de policiers de la BAC qui passaient non loin de là.  C'est à cet instant que Jean-Vincent Placé aurait insulté les agents des forces de l'ordre, en les traitant notamment de "tocards".     

L'outrage à agent a été retenu à l'encontre de l'ancien secrétaire d'Etat au gouvernement, conduisant à son placement en garde à vue au commissariat du 5ème arrondissement de Paris.

Le taux d'alcoolémie de Jean-Vincent Placé a été mesuré à 2,32g. Selon des précisions d'Europe 1, il n'avait toujours pas pu être entendu jeudi midi, en raison de son état. L'un des policiers a décidé de porter plainte pour outrage. La jeune femme importunée dans le bar et le vigile pourraient éventuellement porter plainte à leur tour.   

Pour rappel, Jean-Vincent Placé, ancien d'EELV qu'il avait quitté par la suite a décidé depuis d'arrêter la politique. Et ce n'est pas la première aventure nocturne à Paris qui tourne mal pour lui. En effet, il y a presqu'un an, il avait été tabassé en pleine rue, avant de se voir délester de sa montre.

La garde à vue de Jean-Vincent Placé a été prolongée dans la soirée du jeudi 5 avril, selon des informations de France info. Il avait été interpellé en état d'ébriété dans la nuit de mercredi à jeudi suite à une altercation dans un bar parisien avec une femme et un vigile.

Jean-Vincent Placé est actuellement entendu dans le cadre de cette garde à vue pour des faits d'"outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique", "insulte à caractère racial" et "violence sans incapacité commise en état d'ivresse". L’ancien membre d’EELV va donc devoir passer quelques heures supplémentaires dans le cadre de cette garde à vue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 06/04/2018 - 20:39
oups !
commentaire parti sans permission , j'aurai zéro à ma dictéé !!
MIMINE 95
- 06/04/2018 - 20:37
A atlantique
je suis d'accord avec vous si vous nz voulez que la;police soit insultée par des petits voyous alors il faut que les élus de la républiquie commencer par montrer l'exemple chez Placé ce n'est pas la faute que je condamne mais les récidives d'incivilités commise non pas par un jeune élu de la dernière pluie mais par un type de 46 ans, professionnel de la politique qui croit que son titre d'élu l'exempt de ses devoirs et lui confère un rang de "noblesse". Récemment, un jeune élu FN "bourré comme un coing" a eu des propos regrettables à l'entrée d'une boite de nuit de Lille, et les médias ne se sont pas gênés pour lui tomber dessus à bras raccourcis, sans oublier, au passage de publier des propos rapportés qu'il aurait supposément tenu.
atlantique07
- 06/04/2018 - 17:33
Merci
Merci à vous Mimine. Je connais comme vous son parcours mais je trouve que on en fait beaucoup trop pour cet homme qui a fauté ,certes ,mais ne mérite quand même pas d'être cloué au pilori médiatique comme c'est le cas.Je souhaiterais cette sévérité pour bien d'autres qui eux peuvent insulter la police sans avoir rien à craindre........